Ayrton Senna, la vie du champion de formule 1 Ayrton Senna

Formule 1 Brésil | Sport Brésil

Rating: 4.5/5. From 2 votes.
Please wait...
(Last Updated On: 3 novembre 2018)

Ayrton Senna était un virtuose du volant. Plusieurs années se sont écoulées depuis sa mort tragique en 1994, mais dans son pays natal qu’est le Brésil, il est toujours une idole et un bienfaiteur chérit de tous. Retour sur le parcours de ce génie du volant …

Ayrton Senna, né pour piloter ?

Ayrton Senna

Ayrton Senna da Silva est né le 21 mars 1960 à São Paulo. Il est le fils de Milton da Silva et de Neide Senna da Silva. Le couple assez fortuné a eu trois enfants, une première fille Viviane suivi d’Ayrton et enfin de Leonardo.

En tant que fils d’une famille aisée, Ayrton Senna eut le privilège de pouvoir apprendre à piloter dès son jeune âge. Il participe à des compétitions alors qu’il est simplement adolescent. Il accumule très tôt les victoires :

  • En 1977, il est Champion d’Amérique du Sud en karting
  • En 1978 et 1979, il est vice-champion du monde de karting
  • En 1981, il est Champion de Formule Ford 1600 au Royaume-Uni où il emménage pour continuer sa passion automobile
  • En 1982, il est Champion de Formule Ford 2000 au Royaume-Uni et en Europe
  • En 1983, il est Champion de Grande-Bretagne de Formule 3

Ce ne sont pas les seuls titres qu’il a décrochés, mais cela prouve que dès le début de son parcours, Ayrton Senna s’est montré très habile en matière de pilotage automobile. Son habilité, son agressivité au volant et sa rapidité lui ont valu l’intérêt de quelques écuries de Formule 1 qui commençaient à surveiller son parcours.

Ayrton Senna fait ses premiers pas en Grand Prix

Dès sa première victoire en 1977, quelques écuries de Formule 1 gardaient le jeune pilote à l’œil. Il faut dire qu’Ayrton Senna avait ce quelque chose qui ne laissait pas indifférent et dès 1982, ces écuries furent convaincues du talent et de l’avenir prometteur du pilote.

En été 1983, alors qu’Ayrton était encore en pleine saison de Formule 3, l’écurie Williams l’a convié pour faire un test. Au bout de quelques mois, ce sont les grandes équipes McLaren et Brabham qui décidèrent de l’entraîner. Ils ne l’ont pas fait participer directement au Championnat du monde de Formule 1 de 1984, mais l’ont d’abord affecté à l’équipe Toleman pour qu’il fasse ses premiers pas en Grand Prix.

Petit à petit, Senna trouve ses marques et fait sensation dès sa deuxième course en Grand Prix en atteignant la sixième place au Grand Prix d’Afrique du Sud. Après le Grand Prix de Monaco qui était la sixième épreuve de la saison, c’était confirmé : il est né pour piloter.

En effet, lors de cette épreuve, la pluie battait son plein sur la Principauté. La majorité des pilotes se sont vite retrouvés en difficulté, mais Senna, lui, avançait adroitement sur la piste humide. Alors que la compétition devait se composer de 77 tours, Jacky Ickx, directeur de la course décida d’interrompre l’évènement à seulement 32 tours à cause de la pluie. Les drapeaux rouge et noir furent alors brandis pour indiquer aux pilotes qu’ils doivent s’arrêter.

Alain Prost, éternel rival de Senna obtempéra immédiatement, mais Senna lui ignora les drapeaux pour atteindre la ligne d’arrivée. Il manqua de peu une disqualification et se retrouva finalement à la deuxième place après Prost. Malgré cet entêtement et grâce à sa dixième place au Championnat du monde, l’écurie Lotus-Renault lui ouvre ses portes.

Par la suite, il participe aux 1000 kilomètres du Nürburgring à bord d’une Porsche 956 n°7, mais il se lasse vite des voitures de sports préférant revenir à la Formule 1.

En avril 1985, il remporte le Grand Prix du Portugal puis le Spa-Francorchamps. Dès lors, son expérience n’est plus à prouver, mais il n’a pas encore terminé son apprentissage. Ù

En 1986, il remporte le Grand Prix d’Espagne et garde le titre jusqu’au Grand Prix de Détroit. Avec ces deux victoires supplémentaires, il remonte la liste des champions du monde en se classant à la quatrième place.

L’année 1987 est encore marquée par de nombreux succès notamment une nouvelle victoire au Grand Prix de Détroit. Malgré cela, il ne se place que troisième au championnat avec la perte de son titre de vice-champion à cause de freins non conformes.

Lire aussi :

Ayrton Senna et sa rivalité avec Alain Prost

le pilote Ayrton Senna

Dès ses débuts en Formule 1, Senna et Prost mène une rude concurrence, parfois déloyale. Cette rivalité est encore plus marquée suite à son intégration chez McLaren chez qui il a justement Prost comme équipier.

Durant ces années, Prost évolue dans l’ombre de Senna qui se démarque de plus en plus par ses performances. Il a même battu le record établi par Ronnie Peterson en portant à treize le nombre de pole positions décrochées en une saison. Avant lui, Peterson l’a porté à neuf ce qui était alors le record à l’époque.

Au cours de sa carrière chez McLaren, Senna multiplie encore les victoires et remporte même le titre de champion du monde.

En 1988, Prost et Senna mène une sorte de guerre froide avec une entente cordiale et respect. Cela ne dura toutefois pas, car sitôt le Grand Prix de Saint Marin achevé, Prost accuse Senna de ne pas avoir respecté leur deal. Le patron de McLaren décide alors de réunir les deux hommes pour essayer de trouver une entente. Là encore, l’entente fut de courte durée. Commence alors une guerre psychologique entre les deux hommes qui, chacun son tour, jouait un mauvais tour à l’autre.

En 1989, Prost réussit finalement à lui ravir le titre de champion du monde après avoir essayé plusieurs fois de le surpasser. Cela n’arrangea en rien leur rivalité, mais pour Senna, c’était une bonne motivation pour gravir les échelons.

Chose qu’il fit d’ailleurs chez Ferrari à partir de 1990. En 1991et 1992 toutefois, c’est l’écurie Williams-Renault qui prit les rennes des championnats. Senna et Prost essaient de se faire recruter, mais en vain.

En 1993, Senna revient du Brésil pour défier Prost. Une fois encore, il remporte la victoire sur son éternel ennemi en remportant le Grand Prix du Brésil.

Fin de vie tragique d’Ayrton Senna

champion de formule 1 Ayrton Senna

La saison 1994 commence mal pour Senna avec deux abandons, d’abord au Grand Prix du Brésil à cause d’une tête-à-queue puis au Grand Prix du Pacifique à cause d’un accrochage.

Au cours du troisième Grand Prix de la saison, le Grand Prix de Saint-Marin qui avait lieu sur le tracé d’Imola en Italie, la compétition tourne au cauchemar :

  • Le vendredi, Rubens Barrichello fut victime d’une violente cabriole et s’en sort blessé
  • Le samedi, Rolan Ratzenberger est victime d’un accident mortel

Suite à cet accident, Senna se rend sur les lieux de l’accident pour étudier lui-même la piste. Il fut profondément attristé par la mort de son ami et confie à sa campagne de l’époque qu’il ne veut pas courir à cause d’un mauvais pressentiment. Le professeur Sid Watkins essaie également de le dissuader de ne pas courir étant donné qu’avec un titre de triple champion du monde, il n’avait plus rien à prouver.

Malgré cela, il décide finalement de courir. Le dimanche 1er mai, un accident commence dès le feu vert blessant un policier et des spectateurs. Peu après, Ayrton Senna perd le contrôle de son véhicule qui percute droit un mur de béton à une haute vitesse. Il est soigné d’urgence sur la piste avant d’être héliporté à l’hôpital. Il bascule vers la mort cérébrale. Il est ensuite transféré à l’hôpital Bellaria pour être opéré au cerveau, mais ne survit pas. Sa mort est annoncé, ce jour du 1er mai 1994 à 18 h 30.

 

Category: Formule 1 Brésil, Sport Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *