Chimarrão: le maté brésilien

Publié le:29-03-2019

Boissons Brésiliennes

(Mis à jour le: 2 août 2019)
Chimarrão: le maté brésilien
5 (100%) 4 vote[s]

Le Brésil est l’un des pays les plus riches en traditions et cultures, vous pouvez y découvrir ses uses et coutumes tout comme sa gastronomie et ses boissons traditionnelles. En effet, le Brésil présente une large gamme de choix en matière de boissons typiquement brésiliennes. Parmi elles, le maté ou chimarrão est un des plus grand véhicules de culture brésilienne. Cette boisson doit être préparée selon un rituel traditionnel, pour en savoir un peu plus, venez donc à sa rencontre.

Présentation

Chimarrão

Sa fiche d’identité

Nom scientifique : Ilex paraguariensis

Autres noms : Chimarrão, thé du Paraguay, thé de Saint-Barthélémy, thé du Brésil, thé des Jésuites.

Classification botanique : Famille des Aquifoliaceaes

Formes et préparations : Feuilles, infusions, thé, tisanes, gélules, cataplasmes, compléments alimentaires

Origine : Amérique du Sud

Le chimarrão est une boisson originaire d’Amérique du Sud représentant la culture et les traditions des Amérindiens Guaranis. Le maté est en fait une iffusion des feuilles de yerba mate, c’est une espèce de plante amazonienne de la même famille que le houx. Cette boisson possède de nombreuses vertus, elle est très stimulante et revitalisante, et elle améliore les capacités de concentration.

Elle contient de la caféine au même titre que le thé ou le café. C’est pourquoi, le maté est l’une des boissons les plus consommées au monde. Les principaux pays qui en consomment les plus sont le Brésil, l’Argentine, le Chili, le Paraguay, l’Uruguay et la Bolivie.

Pour préparer le maté, on a besoin d’une calebasse et d’une bombilla, une sorte de paille en métal. Ces ustensiles sont des éléments nécessaires au rituel de la préparation du maté. Cette boisson se prépare comme le thé, il faut l’infuser une première fois pour éliminer la caféine et jeter la première eau avant de recommencer et de servir ensuite.

Etymologie du mot « maté »

Le terme « maté » vient du quechua mati qui désigne la calebasse que l’on utilise pour la préparation de la boisson.

En 1570, on enregistre sa première occurrence en espagnol chez Lope de Atienza.

Selon les locutions nominales, maté signifie « thé des jésuites », « thé du Paraguay » et « thé des indiens » en France.

Au Brésil, le maté se nomme chimarrão dans les trois Etats du sud : Riod Grande do Sul, Santa Catarina et Parana.

En Bolivie, toutes les infusions de plante qu’elle soit fait à base de coca, de camomille ou  d’anis se nomment « mate ». D’ailleurs, le mélange des trois donne naissance au « tri »mate ».

Découvrez aussi :

Histoire et Origine

L’origine, le maté était utilisé par le peuple Guarani qui s’était établie au Paraguay, au nord de l’Argentine et au Sud du Brésil. Ils s’en servaient pour soigner la fatigue et rendre la bonne humeur, mais surtout, ils l’utilisait beaucoup pour ses propriétés médicinales.
L’arrivée des Jésuites dans la région a été une révolution pour la culture de maté. En effet, comme les missionnaires s’étaient établis le long du fleuve Rio Parana Alto, ils ont employé le peuple Guarani pour cultiver le maté d’une façon plus organisée. Au fil du temps, le maté est devenu l’une des sources de richesse des Jésuites, en voyant cela, les gouvernements locaux les chassent pour s’approprier leur business du maté.

Cette période a été assez délicate pour le peuple Guarani qui se retrouvait entre deux feux.

Ce n’est qu’au XVIe siècle que les européens connaissent l’existence du maté grâce aux récits de voyages des explorateurs espagnols. Ils ont racontés comment les indiens préparaient cette infusion et quels sont ses effets. Depuis lors, les espagnols sont devenus des adeptes du maté.

Boire du maté est devenue un geste symbolique signifiant de partage et de convivialité dans les pays de l’Amérique latine. Se faire inviter pour déguster le maté signifie donc que vous êtes acceptés par les locaux.

La culture d’Ilex Paraguarensis

le maté brésilien

Ilex Paraguarensis est le terme scientifique pour désigner l’Yerba maté. C’est un arbre à feuilles persistantes de la famille des Houx  originaire d’Amérique latine, surtout en Argentine, au  Paraguay, en Uruguay et au sud du Brésil, il pousse particulièrement au bord des rivières dans les zones montagneuses de la forêt amazonienne, situées entre 500m et 700 m d’altitude. Poussant naturellement, l’arbre peut faire 20m de haut alors qu’en culture, il est taillé entre 4 et 8m.

Aujourd’hui, sa culture intensive est néfaste pour la forêt tropicale. Des projets sont donc en cours pour une culture durable ne détruisant pas l’environnement ni l’écosystème de la forêt amazonienne.

Bienfaits du maté

Le chimarrão possède de nombreuses propriétés et vertus thérapeutiques qui agissent sur l’organisme à plusieurs niveaux. Cela a été prouvé par des recherches qui ont été mené à propos de cette boisson. Voici donc les bienfaits du maté sur le corps humain :

Aptitude de concentration et capacités cognitives

Le maté en tant que boisson énergisante apporte force, tonus et vitalité à notre organisme. Il stimule directement notre cerveau grâce à la présence de la caféine, il :

  • Augmente la vigilance et la concentration

Le chimarrão améliore les capacités cognitives, c’est-à-dire, toute les fonctions qui sont reliées à l’esprit et au processus de déduction et de réflexion, comme la logique, le raisonnement, le calcul, la compréhension,…

  • Améliore la mémoire, à court terme et à long terme
  • Accélère les réflexes, en augmentant la vigilance et la rapidité de réflexion

Action de coupe faim

En cas de régime, le maté peut être utilisé comme coupe-faim et chasse les envies de grignotages tout en étant une excellente source de vitalité.

Propriété diurétique

Le maté possède également des fonctions diurétiques, car pour être en bonne santé, notre corps a besoin d’éliminer les nombreuses toxines présentes dans l’organisme par le biais des urines. C’est donc un excellent détoxiquant. .

Apport de tonus musculaire

Avec le cerveau, certains muscles sont aussi sollicités par le maté. Son apport énergétique fait qu’il peut booster les performances sportives. Certains sportifs professionnels en consomment même régulièrement, comme le footballeur français Griezmann par exemple.

Antioxydant

Ses propriétés antioxydantes font que le maté consommé régulièrement réduit la destruction des cellules de l’organisme et rallonge leur durée de vie.

Problème cardiovasculaire

Le maté est bon pour notre système cardiovasculaire. En effet, il optimise la circulation sanguine en apportant des excellents nutriments et de l’oxygène qui sont bénéfiques au cœur.

Contre-indications

Toutefois, malgré ses bienfaits, il faut être prudent dans la consommation du maté, car il a des risques d’effets secondaires et des contre-indications.

  • Il ne faut pas mélanger le maté avec la consommation d’autres boissons énergisantes ou autres substances contenant de la créatine. C’est trop risqué pour le cœur.
  • Il ne faut pas l’associer à d’autres médicaments coupe-faim.
  • Il ne faut pas en consommer si vous êtes cardiaque ou sous traitement pour le cœur. Il faudra demander l’avis de votre médecin d’abord.
  • Il faut éviter en cas d’insomnie chronique, de stress ou de nervosité.
  • Il n’y a pas vraiment d’interdiction en cas de grossesse ou d’allaitement, toutefois, il vaut mieux ne pas en prendre.

Rituel de préparation du Chimarrão

On rappelle que pour préparer du maté selon la tradition, il faut avoir une calebasse, une bombilla ainsi que de l’eau et de l’yerba mate, des feuilles séchées ou broyées. Tout d’abord faites chauffer de l’eau sans la faire bouillir, disposer les feuilles de maté dans la calebasse que l’on appelle « cuia » ou « porongo », jusqu’à remplir les 2/3 de son volume. Penchez le bol de sorte à ce que le maté soit d’un côté en laissant un espace vide de l’autre et placez la bombilla de ce côté. Versez-y ensuite l’eau chaude et laissez refroidir un peu. Pour adoucir l’amertume de la boisson, vous pouvez y ajouter du sucre.

Cette boisson peut se boire chaud ou froid au Brésil. Toutefois, une fois froide, elle est nommée « tererè » et les Gauchos la boit à la manière traditionnelle dans une « guampa », une sorte de corne. Le rituel est assez simple, il faut s’asseoir en cercle, en « Roda de chimarrão » ou « Mateada », tout en passant la corne de maté de main en main en suivant le sens des aiguilles d’une montre.

 

 

Category: Boissons Brésiliennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *