Goiânia : capitale de l’Etat de Goias au Brésil

Publié le:01-03-2019

Découvrir le Brésil | Tourisme Voyage Brésil | | |

(Mis à jour le: 15 juillet 2019)
Goiânia : capitale de l’Etat de Goias au Brésil
5 (100%) 1 vote[s]

Le premier réflexe des gens, quand ils se rendent au Brésil, c’est de visiter en priorité les grandes villes telles que Rio de Janeiro, São Paulo, Brasilia, Salvador de bahia, … Rares sont ceux qui, comme moi, préfèrent sortir des sentiers battus pour découvrir la vraie authenticité de ce pays. En effet, il faut parfois se rendre dans des zones reculées, isolées ou tout simplement méconnues des touristes pour découvrir le pays d’un regard neuf. Ainsi, après une aventure enrichissante dans le Mato Grosso, un séjour au calme dans le petit village de Ponta Negra et des vacances idylliques loin de la foule touristique à Fernando do Noronha, je dirige mes pas vers l’Etat de Goais afin d’y découvrir une autre ville pleine de charme baptisée Goiânia.

Goiânia au fil des ans

C’est en 1933 que cette ville brésilienne a été fondée. Grâce à un rapide développement, elle dérobe le titre de capitale de l’Etat de Goias à la ville de Goais en 1937. Elle a été inaugurée, de manière officielle, en 1942.

S’étendant sur une superficie de 739, 5 km², elle fait partie des villes du Brésil ayant le meilleur niveau de vie.

Autant vous dire qu’en arrivant à destination, je suis émerveillé de découvrir une petite cité ultra-urbaine avec de nombreuses infrastructures dignes d’œuvres d’art qui côtoient de nombreux espaces verts joliment aménagés ainsi que divers plans d’eau qui lui confèrent encore plus de charme.

Rattachée à la région Centre-Ouest du pays, elle est la deuxième ville la plus peuplée de cette zone après Brasilia. Avec cette dernière, elle forme une zone baptisée « axe Goiânia-Brasilia ». Cette dernière est longue d’environ 200 km et figure parmi les plus peuplées de tout le pays.

Découvrez aussi:

Goiânia : un haut-lieu culturel

Goias au Brésil

Située au Centre du pays, Goiânia n’a pas accès à la mer. Toutefois, il est possible d’y faire quelques activités nautiques grâce à ses plans d’eau comme le fleuve Meia Ponte. Toutefois, comme j’ai déjà eu ma dose d’activités nautiques au cours de mon séjour à Fernando do Noronha, je ne m’en plaint pas surtout que les sites culturels à visiter n’y manquent pas.

La culture est effectivement le point fort de Goiânia. Pour avoir le temps de tout voir et surtout d’avancer à votre rythme, prévoyez quelques jours sur place et réservez dans un charmant hôtel de la ville. Pour l’hébergement, il y a une autre alternative encore meilleure : loger chez les habitants. Non seulement, cela vous reviendra moins cher, mais en plus, cela vous permettra de vraiment vous immerger dans le quotidien des habitants. En prime, si vous avez de sympathiques hôtes, ils vous feront faire une visite gratuite de leur ville.

Par où commencer ladite visite ? Chacun est libre d’établir son itinéraire. Pour ma part, je ne me rappelle plus trop où est-ce que cela a vraiment commencé, mais je me rappelle toutefois avoir eu de nombreux coups de cœur pour les monuments et sites suivants :

  • Le Palacio das Esmeraldas :

Le palais Esmeralda se trouve sur la Praça Civica de Goiânia. Il a autrefois abrité le gouvernement de l’Etat puis est devenu un lieu qui accueille divers évènements principalement politiques. Bals, soirées, levées de fonds, réunions entre les dirigeants et même pièces de théâtre, c’est un lieu de fête qui abrite actuellement plus de 85 ans d’histoire. Rien de surprenant s’il est considéré comme un patrimoine local à ne pas manquer.

Il est considéré comme le plus précieux trésor architectural de la ville. Il a été érigé quelques années seulement après la création de la ville en 1933. Sa construction fut le début de la fondation de la capitale de l’Etat.

Ce qui frappe le regard lorsqu’on se rapproche du bâtiment c’est sa jolie façade de couleur vert émeraude. De là est d’ailleurs issu son appellation, car de loin, on croirait qu’elle est entièrement recouverte de pierres d’émeraude.

  • Le Monument às Três Raças ou « monument aux Trois Courses »

Egalement situé sur la Praça Civica de Goiânia, il s’agit d’un monument composé d’un pieu de granit entouré de trois sculptures de bronze représentant des hommes faisant mine de supporter le pieu. Le monument est signé Neusa Morais et date de 1968. Il pèse plus de 300 kg et le pieu central est haut d’environ 7 m.

Que représente ce monument ? D’après les explications, le pieu représenterait la ville et d’ailleurs on peut voir incrusté dessus les armoiries de Goiânia tandis que les trois hommes de bronze représentent les trois groupes ethniques qui ont fusionné pour donner naissance à la population Goian à savoir les blancs, les noirs et les indigènes.

  • L’église Matriz de Compinas :

Ce lieu sacré a été construit pour rendre hommage à Nossa Senhora do Perpétuo Socorro e recebe. Il s’est vu attribuer le titre de Petite Basilique par le Vatican. Avant même la fondation officielle de la ville, ce lieu saint regroupait déjà de nombreux fidèles tout comme il le fait aujourd’hui encore.

  • Le Parque Vaca Brava :

On l’appelle communément Parc Vaca Brava, mais officiellement, il a été baptisé Parque Sulivan Silvestre. Cet espace vert s’étend sur près de 79 800 m² et il accueille, tous les jours de nombreux visiteurs dont principalement des locaux. Comme la ville est encore peu connue des touristes, les étrangers sont assez rares, mais leur affluence augmente d’année en année.

La première fois que je l’ai découvert, j’y allais pour faire du jogging avec mes hôtes. Il faut dire que tout autour du parc, une piste spécifique a été aménagée pour cela. Tout au long de la piste, on rencontre des joggeurs, mais aussi des marcheurs donc il faut faire gaffe à ne bousculer personne.

Par la suite, j’y suis retourné chaque matin pour faire mon jogging quotidien puis un peu plus tard dans la journée pour me reposer à l’ombre de ces gigantesques arbres ou écouter, dans le calme, le ruissellement de l’eau de sa fontaine. Le plus surprenant lorsqu’on s’y rend c’est qu’on y trouve toutes les commodités dont on a besoin sans devoir faire l’aller-retour à la maison. Bars, restaurants, cliniques et même un centre commercial, le Goiânia Shopping.

  • Les musées :

Goiânia abrite de nombreux musées qui chérissent de nombreux trésors. Parmi eux, je vous recommande fortement le Musée Anthropologique de l’Université fédérale de Goias, le Musée d’Art Contemporain, le Musée Pedro Ludovico Teixeira et le Musée Estadual Professor Zoroastr Artiaga.

Ce ne sont évidemment pas les seuls surtout qu’on y trouve d’autres centres culturels majeurs, mais ces derniers sont ceux qui m’ont le plus marqués.

  • La gastronomie, une autre facette culturelle de Goiânia

Grand gourmand ou fin gourmet que je suis, la gastronomie est une facette que j’aime bien découvrir au fil de mes voyages. A Goiânia, j’ai retrouvé de nombreux mets typiques du Brésil comme la feijoada ou encore la Moqueca de peixe ou de camarao ainsi que d’autres plats plus spécifiques comme :

  • le Cuscus qui se sert peut-être aussi dans les autres villes, mais pour ma part, c’est là que je l’ai découvert. Il s’agit d’un gâteau de semoule de maïs composé de sardines, de crevettes et de légumes
  • le salgado qui est une sorte de beignet
  • le carne de sol qui est de la viande de bœuf salée
  • le virada a paulista ou mineira qui se traduit par une purée de haricots

Et bien d’autres encore. Dans le cas où vous êtes plutôt cuisinier avant d’être le goûteur, faites un tour du côté du Marché central de Goiânia, car vous y trouverez de nombreux produits culinaires.

Quand aller à Goiânia ?

Goiânia

Si vous prévoyez de passer les fêtes de fin d’année au Brésil, optez pour une ville du Nordeste ou du Sudeste, car dans le Centre-Ouest et donc à Goiânia, la météo n’est pas favorable du tout en décembre et janvier. En novembre, en février, en mars et en avril, vous pourrez y aller, mais là encore, la météo n’est pas encore au beau fixe.

La meilleure période se situe donc entre mai à octobre ce qui signifie qu’il faut planifier votre séjour justement pendant les grandes vacances.

Qu’en est-il des commodités ?

Comme je le disais plus haut, l’hébergement se fait soit à l’hôtel soit chez l’habitant. Quant à la restauration, les restaurants et bars ne manquent pas à travers la ville, mais vous pouvez aussi cuisiner à la maison surtout si vous avez décidé de louer un petit appartement pour le séjour. Vous verrez que les produits frais y abondent !

En matière de déplacement, la ville est desservie par de nombreuses lignes de bus, mais vous pouvez aussi vous déplacer en taxi ou en voiture de location.

 

 

Tags: , ,

Category: Découvrir le Brésil, Tourisme Voyage Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *