Histoire du football au Brésil

 

Football Brésil

Histoire du football au Brésil

Lorsqu’on parle de football, on a toujours les couleurs du drapeau vert-jaune-bleu dans un coin de la tête. Il faut dire que ce drapeau-là s’est imposé à plusieurs reprises dans l’histoire du football mondial qu’il est difficile de l’ignorer. Et l’ignorer devient encore plus difficile lorsqu’on se trouve au Brésil ou que l’on parle du Brésil. Il faut dire que ce sport fait partie intégrante de l’histoire de cette nation qui a remporté à cinq reprises, la Coupe du Monde du football. Un record jamais inégalé et qui, espère-t-on, comptera d’autres victoires au cours des prochaines années. Pour l’heure, revenons à la grande histoire qui réunit le Brésil et le football.

dunga

Le football est-il né au Brésil ?

Bien que le pays soit surnommé « O pais do futebol » ou « le pays du football », le Brésil n’en est pas le berceau. En effet, c’est au Royaume-Uni que ce sport a vu le jour. Il n’a été introduit au pays que vers la fin du 19e siècle par le britannico-brésilien Charles William Miller.

L’homme est le fils d’un ingénieur Ecossais qui a immigré au Brésil. Charles William Miller y a d’ailleurs passé son enfance et c’est durant ses études en Angleterre au cours des années 1980 qu’il découvre le football. Il intègre même, pendant quelques années le Southampton Football Club avant d’être sélectionné par le Corinthian FC en 1892. Quand il revient à São Paulo en 1894, il crée le São Paulo Athletic Club et commence à apprendre le football aux locaux. L’homme est considéré comme le père fondateur de ce sport au Brésil.

Après la création du club à São Paulo, les autres grandes villes ne tardent pas à créer, elles aussi, leur propre club. A Rio de Janeiro, on voit naître le Fluminense Football Club en 1902 qui n’adhérait que les plus aisés de la société. Ce dernier a été instauré par Oscar Cox, un autre anglo-brésilien vivant au Brésil. Ce club étant interdit aux classes sociales moyennes, un autre club réservé aux ouvriers et à la classe populaire fut créé à savoir le Flamengo. Il faut noter que jusque dans les années 30, aucun club n’acceptait les joueurs noirs.

Le racisme a longtemps régné sur l’histoire du football au Brésil

C’est le Club Regatas Vasco da Gama qui a intégré pour la première fois des joueurs de couleur dans son équipe. Cette décision lui a toutefois valu quelques déboires. En 1924, la Ligue métropolitaine l’oblige à retirer de son équipe les joueurs « indésirables » à savoir les noirs et les pauvres. C’était une condition essentielle si l’équipe voulait participer à la Ligue de l’aristocratie. Le Vasco refuse toutefois de s’y plier et fut interdit d’adhésion à l’Associação Metropolitana de Esportes Athleticos.

Cette association a été créée par les clubs Fluminense, Flamengo et Botafogo alors considérés comme raciste.

Quand plus tard, des joueurs noirs et métissés ont enfin pu accéder aux grandes équipes du pays, le racisme a encore duré pendant quelques temps. En effet, certains joueurs à la peau mate et aux cheveux crépus ont dû adopter diverses astuces pour être pris et respectés dans leur équipe.

Cela nous rappelle notamment l’histoire du joueur Arthur Friedenreich, un métis qui, avant d’entrer sur le terrain, devait se lisser ses cheveux crépus et s’appliquer de la gomina pour ne pas se retrouver avec les cheveux frisés durant le match. Il y a également eu l’anecdote sur le joueur Carlos Alberto qui, pour être intégré dans le Fluminense, s’est blanchi le visage avec de la poudre de riz ou « po de arroz ».

Ce n’est qu’à partir de l’année 1930 que les règles ont commencé à s’assouplir. A cette époque, une forte rivalité régnait entre les différentes équipes du pays les poussant à recruter des joueurs toujours plus talentueux. Voyant l’agilité et l’habilité des joueurs noirs, ces derniers furent de plus en plus recrutés. Dès lors, le talent des joueurs finit par prendre le dessus sur la couleur de leur peau.

A partir de 1933, la façon de jouer des joueurs de couleur a permis de définir les premières spécificités du football brésilien. Diverses figures inspirées de la samba et de la capoeira ont notamment été identifiées. Parmi elles, on cite les « sombrero », l’« elastico » ou encore la « pedalada ».

Plus tard, le style brésilien a donné naissance à ce qu’on appelle « foot samba ». Un style qui permet aux joueurs d’exceller face aux joueurs étrangers. Pour les connaisseurs, ce style associe une technique irréprochable avec un brin de folie faisant des joueurs Brésiliens de véritables artistes du ballon rond.

Le Brésil commence à se faire un nom

Le Brésil, un as du football

Dès 1902, le Brésil commence à organiser des compétitions et des matchs entre ses différentes équipes. Le championnat de São Paulo regroupait à cette époque cinq clubs. Les équipes anglaises sont également venues au pays pour disputer des matchs avec les équipes locales. C’est ainsi qu’en 1910, le Brésil voit naître le Sport Club Corinthians Paulista.

En 1906, la ville de Rio crée aussi une compétition, le championnat carioca. Ce dernier compte six équipes. Pendant la première moitié du 20e siècle, les deux championnats (paulista et carioca) ont été les deux plus grands évènements du football au Brésil.

Entre temps, la Fédération de football du Brésil est créée en 1914. Au mois de juillet de cette année, une équipe a été formée après la sélection de joueurs auprès des équipes paulistas et cariocas. La sélection mise en place est la toute première équipe nationale du Brésil. Elle a affronté Exeter City FC. En septembre 1914, l’équipe nationale dispute aussi un match avec l’Argentine face à laquelle elle fut vaincue.

En 1916, l’Argentine, le Chili, l’Uruguay et le Brésil fondent la Confédération sud-américaine de football ou CONMEBOL. C’est cette année-là qu’ils ont organisé la première Copa America.

La Coupe du Monde propulse le football au Brésil

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le Brésil reçoit la Coupe du Monde de 1950. Cet évènement fut toutefois marqué par sa défaite à domicile par son voisin, l’Uruguay. L’équipe nationale, la Seleção, ne se décourage toutefois pas, mais continue de progresser jusqu’à ce qu’une première victoire en Coupe du Monde fut décrochée en 1958. Dès cette époque, quelques joueurs de l’équipe se sont démarqués du lot notamment le grand Pelé. A l’époque, il avait seulement 17 ans, mais il est déjà entré dans la légende du football brésilien.

Pendant de nombreuses années, et même aujourd’hui encore, son nom encourage les joueurs Brésiliens à aller de l’avant.

Quatre ans plus tard, en 1962, le Brésil ramène, une seconde fois la Coupe du Monde au pays ce qui l’a définitivement poussé au rang des meilleurs joueurs au niveau mondial. A l’édition suivante, elle n’a pas remporté la victoire, mais le fait d’avoir participé à la phase finale en est déjà une. D’ailleurs, il faut souligner que depuis l’existence de cette compétition mondiale, le Brésil est le seul pays à toujours avoir participé à toutes les phases finales ce qui est déjà une véritable prouesse.

Au fil des ans, il a encore remporté la Coupe à trois autres reprises notamment en 1970, en 1994 et en 2002. Ainsi, malgré sa défaite cuisante en 2014 face à l’Allemagne, la Seleção brésilienne s’est déjà faite un tel renom à travers le monde qu’au final, on lui pardonne tout. De toute façon, son équipe nationale a encore de belles années devant elle surtout que chaque année, le pays voir naître des joueurs vraiment prometteurs.

Les joueurs Brésiliens

Quelques joueurs de football Brésiliens

Avant 1998, les joueurs Brésiliens ne pouvaient intégrer des équipes étrangères. Quand Pelé devint ministre des Sports, c’est la première loi contre laquelle il s’est érigé. Il a effectivement fait en sorte que cette loi soit abolie et en 2001, la « loi Pelé » fut enfin appliquée. Dès lors, une exode des meilleurs joueurs du pays a commencé et s’est amplifié au fil des ans. Aujourd’hui, il n’y a pas une seule équipe européenne qui ne compte pas, au moins un joueur Brésilien dans ses rangs.

Au niveau des championnats nationaux, les équipes Brésiliennes sont donc assez affaiblies, mais à l’occasion des compétitions internationales, ses meilleurs joueurs intègrent la Seleção ce qui explique sa suprématie dans le monde du ballon rond.

Tous les joueurs Brésiliens de renom ont en point commun, leur grande adresse et habilité pour le « foot samba ». Sur le terrain, quelle que soit l’équipe à laquelle ils sont rattachés, on retrouve ce jeu typique.

Après Pelé, de nombreux autres joueurs ont contribué à propulser le pays au-devant des scènes. En milieu de terrain, on retrouve Leônidas, Rivelino, Didi, Zico, Garrincha, Kakà, Romario, Jairzinho, Neymar, Socrates, Rivaldo, Gérson, Arthur Friedenreich, Ronaldinho, Tostão …

Dans le rang des attaquants, on retrouve Bebeto, Ademir, Ronaldo, Falcão, Vavà ou encore Careca. A la défense, les noms de Marcelo, Djalma Santos, Cafu, Nilton Santos, Junior, Dani Aves, Roberto Carlos … vous disent sûrement quelque chose.

Ce qui est certain c’est que le Brésil n’a pas tout dit en matière de football. Malgré quelques échecs, les équipes du pays reviendront plus fortes et elles nous réservent encore de belles surprises pour l’avenir.

 

{mosloadposition user1}

Category: Football Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code