Acre (AC) : Etat oublié du Brésil

Publié le:18-02-2019

Découvrir le Brésil | Tourisme Voyage Brésil | | |

(Mis à jour le: 20 août 2019)
Acre (AC) : Etat oublié du Brésil
5 (100%) 1 vote[s]

Envie de découvrir le Brésil autrement et loin de la foule touristique ? Venez dans l’Etat d’Acre, lieu encore méconnu du grand public malgré sa richesse culturelle et naturelle.

Où se trouve l’Etat de l’Acre ?

L’Acre (AC) est un Etat se trouvant à l’extrémité dans la région Nord-Ouest du Brésil. Il est bordé par l’Amazonas au Nord-Est, par Rondônia à l’Est, par la Bolivie au Sud et par le Pérou à l’Ouest. Il est situé dans les contreforts des Andes.

Cet Etat brésilien doit son nom du fleuve qui alimente sa capitale Rio Branco, le Rio Acre.

Quelle est l’histoire de l’Etat de l’Acre ?

Drapeau acre bresil

Comme il est situé sur la frontière entre le Brésil et la Bolivie, Acre se retrouve le théâtre d’une intense rivalité économique essentiellement basée sur l’exploitation du caoutchouc dans les années 1899-1904. Cette rivalité entre eux a failli se transformer en une véritable guerre. Alors l’état de l’Acre se sépare de la Bolivie en 1903 et devient territoire fédéral du Brésil le 05 février 1904.

D’après le traité du 13 janvier 1750 sur les traités coloniaux, l’Acre était en grande partie bolivienne et le reste péruvienne. Il était considéré comme «Tierras no descubiertas» ou terres non découvertes sur les anciennes cartes de Bolivie.

En 1867, la frontière entre le Brésil et la Bolivie ont été fixé sur les rivières Beni et Mamoré d’après le traité d’Ayacucho.

En 1877, une grande vague de sécheresse survint au Nord-Est brésilien et force la population locale à émigrer vers l’Etat de l’Acre d’aujourd’hui pour exploiter du caoutchouc.

Entre 1899-1900, un aventurier brésilien nommé Luiz Galvez Rodrigues de Aria prend la tête d’une expédition ayant pour objectif de prendre le contrôle de l’Acre.

Le 14 juillet 1899, celui-ci s’autoproclame président de la république d’Acre. Cela ne dura que jusqu’en mars 1900. Il fit une deuxième tentative pour mettre debout cette république, mais cela est tombé à l’eau après quelques semaines, entre en novembre et décembre de l’année 1900.

La Bolivie n’a de cesse d’essayer de reprendre le pouvoir sur Acre durant cette période mais les Brésiliens ripostent comme ils peuvent.

En 1902, un aventurier brésilien du nom de José Plácido de Castro ayant l’autorisation de l’État d’Amazonas rassemble une armée pour libérer la ville de Xapuri.

En 1903, pour arrêter cette petite guerre de territoire, le Brésil et la Bolivie se réunissent pour signer un accord de paix, le Traité de Petrópolis. Celui-ci a été décidé par le Baron de Rio Branco et convient que le Brésil doit payer 2 millions de livres sterling pour avoir ce territoire, indemniser la Bolivian Syndicate et  construire une ligne de chemin de fer  Madeira-Mamoré pour permettre à la Bolivie d’accéder à l’Atlantique.

La somme donnée par le gouvernement fédéral brésilien leur sera remboursée sur les impôts prélevés de l’exploitation du caoutchouc dans une période de huit ans.

En 1904, l’Acre devient « Territoire fédéral » et obtient le statut d’ « État fédéré’ » vers 1962.

Découvrez aussi :

A quoi doit-il sa notoriété ?

L’exploitation de caoutchouc a marqué l’histoire de l’Etat de l’Acre. Vous pouvez le découvrir et remonter le temps en suivant les pas de Chico Mendes… le leader des collecteurs de caoutchouc qui rêvait d’unir les «peuples de la forêt».

En empruntant la route qu’il a jadis prise, vous pouvez connaître l’histoire des idées et des mouvements sociaux des années 1970, l’histoire et les coutumes du peuple d’Acre. Par une simple visite, vous pouvez apprendre et revivre la vie quotidienne sur une plantation de caoutchouc qui se déroule au XXe siècle, avec les moyens de subsistance des récolteurs de caoutchouc, de l’extraction et des expériences économiques sur la gestion des produits forestiers. Ses actions ont permis la création de réserves d’extraction en Amazonie.

Quelle sont les principales villes de l’Etat de l’Acre ?

L’Acre (AC)

Si vous vous rendez dans l’Etat de l’Acre, vous avez la possibilité de connaître ces villes principales : Rio Branco sa capitale, Brasiléia, epitaciolândia, Xapuri, Feijo, Cruzeiro do Sul, Placido de Castro, Sena Madureira et Tarauaca.

 

La Capitale Rio Branco

C’est la ville la plus occidentale du Brésil, elle est très riche en patrimoine culturel et naturel. Les pionners sont les seringueiros qui sont les travailleurs du caoutchouc ainsi que les peuples de la forêt.  La grosse vague d’extraction du siècle dernier a fait venir les brésiliens de tous les Etats pour former une population aux origines diverses.

Si vous vous demandez quoi faire à Rio Grande, voici tous les activités que vous pourriez y faire.

-Vous promener au bord du fleuve Acre et admirer sa beauté de jour comme de nuit, vous avez le choix.

-Visiter le marché couvert pour déguster les spécialités régionales.

-Se promener dans les ruelles étroites jonchées de maisons aux tons vifs du quartier de Gamaleira.

-Découvrir le processus de fabrication du caoutchouc au Musée du caoutchouc.

-Faire une petite croisière de deux jours en bateau jusqu’à Manaus.

-Aller visiter le Musée da Borracha.

-Admirer les faunes et les flores de ses parcs : le Parque da Maternidade, le Parque Ambiental Chico Mendes, le Parque do Tucumã et le Parque Capitão Ciríaco rempli d’arbres à latex, les «  seringueiras ».

Les patrimoines historiques ne manquent pas dans cette ville. Vous pouvez commencer votre visite par le théâtre Placido de Castro, en passant par la Casa dos Povos da Floresta, et en allant voir la place Bandeira et la place Povos da Floresta au passage.

Vous pouvez continuer sur Gameleira, visiter le Memorial dos Autonomistas et l’Usina das Artes Jao Donato, ensuite le Palácio Rio Branco, puis passer par l’hôtel de ville, se promener sur le pont Joaquim Macedo avant de terminer par le Novo Mercado Velho, le vieux marché qui a été restauré.

Le Mercado Velho est le plus vieux marché de la ville, il a été construit en 1929 au centre de la Place du Drapeau « Praça da Bandeira ». Vous y découvrirez entre autre  la gastronomie et l’artisanat local et vous trouverez la boutique de souvenirs ainsi que les vendeurs de plantes aux vertus thérapeutiques,… ce marché est ouvert tous les jours de jour et de nuit.

La ville de Xapuri

Xapuri est considérée comme le symbole du mouvement international de l’environnement. En effet, c’est une des premières villes du monde à  se préoccuper sérieusement de l’environnement. D’ailleurs, c’est la destination idéale pour une promenade écologique.

Cette ville est, en outre, connue pour avoir abrité la colonie de Chico Mendes Agroextractive sous sa Cascade du caoutchouc. Ce leader de l’exploitation du caoutchouc y vivait avec sa famille, ses amis et ses compagnons de lutte.

 

Tags: , ,

Category: Découvrir le Brésil, Tourisme Voyage Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *