LATAM, la compagnie aérienne chileno-brésilienne

 

Tourisme Voyage Brésil | Transport au Brésil | Voyage dans le monde | | |

LATAM, la compagnie aérienne chileno-brésilienne

Quand on prépare un voyage au Brésil, passer par la case « achat des billets » est quasi-inévitable. Lorsqu’on regarde parmi les offres disponibles, une compagnie nous saute aux yeux. Elle porte le doux nom de LATAM. Elle propose des billets à prix abordable, mais ce qui m’intrigue c’est pourquoi elle semble prédominer le marché aérien vers le Brésil. Voici le fruit de mes investigations.

LATAM : n°1 au Brésil et au Chili

LATAM : n°1 au Brésil et au Chili

C’est sans grande surprise que j’ai appris que LATAM est le n°1 au Brésil et au Chili en matière de vols aériens. Elle est même considérée comme la plus grande compagnie aérienne de toute l’Amérique du Sud. Elle est également leader en nombre de passagers transportés dans l’Hémisphère Sud. Voilà pourquoi les offres qui s’affichent vers le Brésil sont majoritairement proposées par cette entreprise.

A lire – Comment trouver des vols économiques pour le Brésil ?

Et elle n’est pas seulement connue au Brésil puisqu’elle est aussi n°1 au Chili. Il faut savoir qu’il s’agit d’une entreprise chileno-brésilienne qui a deux sièges sociaux : l’un à São Paulo au Brésil et l’autre à Santiago au Chili. Elle est aussi basée dans les deux pays, notamment à l’aéroport international Arturo-Merino-Benitez du côté chilien et à l’aéroport international de São Paulo/Guarulhos du côté brésilien. Cette double nationalité lui a permis d’asseoir une forte autorité sur tout le continent sud-américain.

Découvrez les aéroports internationaux de São Paulo

LATAM = TAM + LAN

Comment se fait-il qu’une compagnie aérienne ait une double nationalité ? Tout simplement parce qu’elle est le fruit de la fusion de deux compagnies différentes : la LAN Airlines et la TAM Linhas Aéreas. La première est d’origine chilienne et la seconde, d’origine brésilienne. Leur fusion a donné naissance à LATAM Airlines Group ou LATAM Airlines.

Histoire de la compagnie aérienne LATAM

C’est en août 2010 que les deux compagnies, LAN et TAM, annoncent leur fusion officielle. Avant cela, chacune d’elle a un long passé et on découvre d’ailleurs, que chacune de leur côté, elles ont du succès. Pourquoi ont-elles alors décidé de fusionner ? Remontons l’histoire …

La compagnie aérienne brésilienne TAM

 TAM Airlines

Avant la fusion, TAM était déjà considérée comme la plus grande compagnie aérienne de toute l’Amérique latine et un acteur majeur de l’aviation civile dans l’Hémisphère Sud. Son siège se situait déjà à São Paulo et déjà, elle était basée à l’Aéroport International de Guarulhos.

La société a été créée en 1976 par Rolim Amaro. Officiellement, TAM Airlines signifiait « Transportes Aéreos Meridionais », mais officieusement, l’abréviation signifiait aussi « Taxi Aéreo Marilia » puisque c’est bien à Marilia, dans l’Etats de São Paulo, qu’elle a vu le jour pour la première fois. Au fil des ans, la compagnie a gravi les échelons et ses affaires se portaient si bien qu’elle a lancé son programme de fidélité, le « TAM Fidelidade ».

Pour asseoir son influence, elle a multiplié le rachat de petites compagnies locales. Si à ses débuts, elle se focalisait aux vols régionaux, elle s’est ouverte à l’international après avoir signé un accord de code partagé pour Paris CDG avec Air France.

En 2006, elle agrandit sa flotte avec une commande ferme de 10 Airbus A350-900. Les premières livraisons commencent en 2012. Ces gros avions lui permettent de parcourir des distances toujours plus longues et de transporter 300 passagers en un seul vol.

En mai 2010, elle intègre la Star Alliance, l’une des plus influentes alliances de compagnies aériennes avec Oneworld et Skyteam. Elle quitte l’alliance en 2014 pour intégrer Oneworld, à laquelle son nouvel associé, la Lan Airlines, appartenait.

La compagnie aérienne chilienne LAN

La compagnie aérienne chilienne LAN

La compagnie aérienne Lan Airlines a été fondée en 1929 par Arturo Merino Benitez, un commandant de l’armée de l’air chilienne. Ses premières liaisons s’effectuaient entre Santiago et Arica. Son nom, LAN Chile lui a été donné en 1932. LAN signifie « Linea Arérea National ».

Au fil des ans, la compagnie élargit son offre et dès 1946, il propose des liaisons vers l’Argentine. En 1970, elle décide de sortir du continent sud-américain et propose son premier vol vers l’Europe.

En 1989, la société est privatisée par le gouvernement chilien et une majorité de ses parts est vendue à Scandinavian Airlines Système et à Icarosan. En 1995, elle prend les commandes de la seconde compagnie aérienne du pays, le Ladeco. Elle le fait fusionner avec Fast Air en 1998. Un an plus tard, elle ouvre une première filiale au Pérou, la LAN Peru.

En 2000, la LAN rejoint l’alliance Oneworld et continue d’asseoir sa notoriété sur tout le sous-continent en ouvrant d’autres filiales. En 2004, elle décide de regrouper la société mère et toutes ses filiales (LAN Peru, LAN Ecuador, LAN Dominicana et LAN Express) en un seul groupe, la LAN Airlines.

En 2005, la filiale d’Argentine voit le jour. Cela lui permet de renforcer sa présence sur le sol argentin. La majorité des vols (nationaux et internationaux) se fait au départ de l’aéroport international d’Ezeiza à Buenos Aires. Très vite, elle devient le deuxième opérateur local.

A partir de 2010, la fusion avec la TAM se dessine peu à peu et la LAN Airlines, tout comme la TAM vivent alors leurs dernières années sous leurs noms respectifs.

Quand la fusion devient LATAM

Quand la fusion devient LATAM

Avant la fusion officielle, la TAM et la LAN étaient déjà très proches et ce, depuis les années 90. Vers la fin de cette décennie, les deux familles qui contrôlent les deux sociétés (la famille Amaro pour la TAM et la famille Cueto pour la LAN) se sont effectivement rapprochées pour acheter ensemble des avions Airbus. Depuis, elles sont restées en contact et se dessinaient déjà les premiers plans d’une fusion.

Elles ont toutefois attendu l’année 2010 (13 août 2010) pour se décider et pour annoncer officiellement leur projet de fusion. La formation du groupe est conclue le 22 juin 2012. Durant les premières années, les deux sociétés étaient réunies au sein d’un même groupe, mais ont continué à conserver chacune leur identité. LAN continuait de voler sous cette appellation et la TAM en faisait de même.

En 2015 toutefois, elles ont décidé d’unifier leur identité et à partir de là, le nom LATAM est né. Les deux compagnies ont commencé à voler sous le même nom, sous le même logo et sous les mêmes couleurs. Dès 2016, tous les appareils de la flotte, désormais commune, se sont vu apposer le logo de LATAM ainsi que ses couleurs. Cette nouvelle appellation a aussi commencé à se faire connaître dans tous les aéroports où l’entreprise opérait.

Pour que la fusion soit totale, TAM quitte la Star Alliance en 2014 pour intégrer Oneworld, aux côtés de LAN. LATAM est restée membre de cette alliance pendant quelques années avant de la quitter en mai 2020. Désormais, c’est l’agence de communication Graphene (créée par le groupe Interpublic en 2015) qui gère entièrement le budget publicitaire de la compagnie aérienne. Elle ne fait donc plus partie d’aucune alliance aérienne.

LATAM de nos jours …

Comme je vous l’ai dit depuis le début, aujourd’hui, chaque fois qu’on prépare un voyage au Brésil, voire vers l’Amérique du Sud, vous verrez de nombreuses offres signées LATAM. Elle est devenue le principal opérateur aérien à travers le continent sud-américain.

Lire aussi – Offrir un billet d’avion pour le Brésil, c’est possible ?

Avec une flotte composée de plus de 330 avions, elle dessert plus de 150 destinations à travers le monde et compte plus de 41 700 salariés. En 2019, le programme de fidélité de TAM devient le LATAM Pass. Plus de 30 millions de voyageurs y ont souscrit au cours de cette année, soit un peu plus du tiers de ses usagers. Au cours de cette année d’avant la pandémie du Coronavirus, la compagnie a enregistré plus de 74 millions de passagers.

A lire – Top 7 des aéroports les plus fréquentés au Brésil

Notez que LATAM n’inclut pas seulement les deux sièges des anciennes compagnies LAN et TAM. Le groupe compte aussi :

  • toutes les filiales de la LAN Airlines : LAN Pérou, LAN Argentine, LAN Colombie et LAN Equateur.
  • la LAN Cargo et toutes ses filiales
  • la TAM Linhas Aéreas SA
  • la TAM Mercosur
  • toutes les sociétés holdings de LAN et TAM

Grâce à la fusion, le groupe a des filiales un peu partout en Amérique du Sud. Il y a notamment le LATAM Chili, le LATAM Brésil, le LATAM Argentine, le LATAM Equateur, le LATAM Paraguay, le LATAM Pérou et le LATAM Cargo.

Quels sont les avions exploités par LATAM ?

Quels sont les avions exploités par LATAM ?

Après la fusion, les deux compagnies ont mis en commun leur flotte. Celle-ci se compose de plus de 330 appareils parmi lesquels on compte :

  • Des Airbus A319
  • Des Airbus A320 : on en compte plus d’une centaine
  • Des Airbus A320neo
  • Des Airbus A321
  • Des Airbus A321neo dont une vingtaine sont en cours de fabrication
  • Des Airbus A350-900
  • Des Airbus A350-1000
  • Des Boeing 767-300ER
  • Des Boeing 767-300ERF
  • Des Boeing 777-300ER
  • Des Boeing 787-8
  • Des Boeing 787-9 : d’autres appareils de ce type seront livrés d’ici à 2022

Découvrez les différents appareils de l’aviation civile ici

En tout, LATAM attend une livraison de 21 appareils déjà commandés, mais qui seront livrés dans les années à venir.

Tags: , ,

Category: Tourisme Voyage Brésil, Transport au Brésil, Voyage dans le monde

Comments (1)

  1. Julien dit :

    C’est énorme quand même…il faut penser à compenser cette perte en 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Posting....