Minas Gerais : l’Eldorado Brésilien

Publié le:09-01-2019

Découvrir le Brésil | Tourisme Voyage Brésil | | |

(Mis à jour le: 23 mars 2019)
Minas Gerais : l’Eldorado Brésilien
5 (100%) 2 votes

Le Minas Gerais est l’un des 26 Etats fédérés du Brésil. Il se situe dans la région Sudeste. Son nom signifiant « Mines communes » en français indique bien la richesse de cet Etat réputé pour ses mines de pierres précieuses dont l’émeraude. A part les pierres, le Minas Gerais abrite d’autres trésors que j’ai pu découvrir au gré de mon séjour sur place.

Minas Gerais, quelques informations le concernant

Minas Gerais

Comme pour chacune de mes nouvelles destinations, je commence toujours par m’informer sur le territoire où je mets les pieds. Il y a bien sûr une question de sécurité là-dedans, mais aussi d’intérêts culturels. En ce qui concerne le Minas Gerais, voici les informations les plus importantes qui composent sa carte d’identité :

  • Minas Gerais (MG) est un Etat Fédéré du Brésil
  • Sa capitale est Belo Horizonte
  • Il couvre une superficie de 586 522 km²
  • Il possède un climat tropical avec une température moyenne de 21°C
  • Il abrite plus de 70 % des vestiges historiques de tout le Brésil et lesquels sont tous recensés par l’IPHAN (Institut du Patrimoine Historique et Artistique National)

Je tiens à m’expliquer sur ce dernier point étant donné que de nos jours, le Minas Gerais n’a pas vraiment la belle réputation de l’Etat de Rio de Janeiro ou de l’Etat de São Paulo. Pourquoi dit-on alors qu’il compte plus de la moitié des vestiges historiques du Brésil ?

Il faut savoir qu’au cours du 15e siècle, l’histoire de l’Eldorado animait tous les colons Européens dont les Portugais. Ces derniers ont encore été plus intéressés par cette histoire quand les Espagnols ont découvert le gisement d’argent de Potosi. Pour tous les colons, c’était la preuve que l’Eldorado n’était pas une chimère.

Les Portugais ont donc nourri l’espoir de découvrir à leur tour des mines de pierres précieuses et ce, malgré les difficultés qu’ils rencontraient dans la colonisation du Brésil. Un jour, alors que les « Bandeirantes » que l’on qualifie d’explorateurs, d’aventuriers et de chasseurs d’Indiens étaient en plein expédition, ils sont tombés sur des gisements d’or, de diamants et d’autres pierres précieuses dans une zone du Brésil qui deviendra plus tard le Minas Gerais.

Face à cette prestigieuse découverte et grâce à l’exploitation massive d’esclaves noirs, les Portugais ont commencé à bâtir des grandes villes autour de ces gisements. Vu la richesse qui en découlait, les infrastructures construites étaient ambitieuses et pensées dans le plus pur style colonial. Ces bâtisses sont toujours présentes dans le Minas Gerais d’aujourd’hui et vu leur architecture, leur beauté et leur ancienneté, bon nombre d’entre eux ont été classés vestiges historiques par l’IPHAN. Il va de soi qu’un séjour dans cet Etat vous fera découvrir ces merveilles.

Aujourd’hui, même si cette prospérité d’antan n’est plus aussi marquante, le Minas Gerais reste le troisième plus riche Etat du Brésil. Son économie ne se focalise plus uniquement sur ses gisements de pierres précieuses, mais un travail de diversification a été mené ce qui fait qu’au Brésil, il est actuellement :

  • Le premier producteur de café, de lait, de pommes de terre, de ciment, de minerai de fer, …
  • Le deuxième producteur d’acier et de bétail

Lire aussi:

Que voir et que faire dans l’Etat du Minas Gerais ?

Minas Gerais MG

Durant mon séjour dans l’Etat du Minas Gerais, j’ai eu la chance de différentes villes qui ont été créées au cours de la rue vers l’or. Sans grande surprise, ces dernières affichent de grandes similitudes en matière d’architecture même si chacune d’elles a un petit je-ne-sais-quoi qui les démarque les unes des autres. Pour que votre découverte de cet Etat se déroule facilement, voici quelques villes et lieux à ne pas manquer :

Ouro Preto est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Cette ville a été fondée en 1711 initialement sous le nom de « Vila Rica ». C’est suite à la découverte des gisements d’or par le Bandeirantes qu’elle fut créée comme bon nombre des villes du Minas Gerais.

Durant son âge d’or, elle se vit construire de nombreuses églises au style baroque dont la majorité a été décorée par l’architecte sculpteur surnommé « le petit estropié » ou Aleijadinho de son vrai nom.

Quand les gisements ont peu à peu donné moins d’or, la ville fut petit à petit abandonnée. Pendant longtemps, elle reste dans l’oubli jusqu’à ce que le tourisme la remette au goût du jour.

Aujourd’hui, c’est un petit musée que j’ai eu l’impression d’y découvrir tant la cité a gardé sa beauté d’antan avec ses petites ruelles pavées et ses bâtiments au style colonial. Se promener dans ses rues est vraiment enrichissant surtout que les habitants sont assez chaleureux.

  • La ville de Diamantina :

Il s’agit d’une autre ville historique du Minas Gerais qui a été baptisée ainsi pour ses mines de diamant. Comme Ouro Preto, elle a perdu sa splendeur d’antan, mais son charme typique et rustique est demeuré intact. Ici, les paysages sont plus raffinés et affichent une légère influence arabe.

Découvrez le parc national chapada diamantina

Capitale du Minas Gerais, Belo Horizonte ne doit pas être laissée de côté. Elle a été inaugurée en 1897. C’est un Bandeirante du nom de João Leite da Silva Ortiz qui l’a fondé en 1701 quand ce dernier, arrivé sur place pour profiter de la ruée vers l’or y installe sa ferme baptisée « Curral d’el Rey ». C’est autour de cette dernière que le reste de la ville a commencé à se développer par la suite.

Aujourd’hui, ses infrastructures coloniales côtoient des infrastructures modernes dont la majorité affiche un caractère culturel. Même si à mon passage, aucun évènement majeur ne s’y est tenu, sachez que Belo Horizonte est la scène de nombreux festivals. Elle est connue pour avoir un savoir-faire exceptionnel lorsqu’il s’agit de mélanger anciennes traditions et nouvelles traditions.

  • Les espaces verts :

Au Minas Gerais, Belo Horizonte est parfois surnommée la « ville jardin » du fait des nombreux espaces verts qu’elle abrite. Elle n’est toutefois pas la seule à en posséder, car tout l’Etat compte quelques espaces verts incontournables tels que :

  • Le parc de Serra do Cipo : il s’agit de l’un des parcs les plus connus de l’Etat. Il abrite de nombreux sommets montagneux entre lesquels on découvre cascades, rivières, villages isolés et collines verdoyantes. Les amateurs de faune et de flore y trouveront leur bonheur
  • Le parc de Serra da Canastra : berceau du Rio São Francisco, le parc Serra da Canastra est un parc national. Il abrite une grande variété d’animaux sauvages, des cascades, et de nombreux sentiers de randonnée
  • Le Parque Nacional do Caparao : non seulement la nature qu’il abrite est exceptionnellement riche, mais au sein de ce parc, vous avez l’occasion de gravir un sommet de plus de 3 000 m d’altitude : le Pico da Bandeira
  • Le Centro de Arte Contemporânea Inhotim : pourquoi je le classe dans la rubrique des espaces verts et non des musées ? Parce qu’au-delà des œuvres exposées au sein du Centre, j’ai surtout été séduit par son environnement vert et son lac sur lequel barbotent quelques cygnes. Le lieu est vraiment magnifique

Et puisqu’on est toujours dans la partie des « Que voir et Que faire ? », je ne peux que vous conseiller une activité insolite qui est la balade à bord du Maria-Fumaça. Il s’agit d’un vieux train à vapeur qui permet de faire une balade à travers le Minas Gerais. Même s’il s’agit d’une locomotive antique dont le design rappelle les trains dans les vieux films de Western, il a gardé sa splendeur d’antan.

Lire également – Guide brésil, quand aller au brésil ?

Quand aller dans le Minas Gerais ?

Belo Horizonte

La meilleure période pour visiter le Minas Gerais va de mars à octobre. Entre novembre à février, un séjour est envisageable, mais dans ce cas-là, il faut vous préparer à affronter la pluie battante.

  • Le mois le plus humide est le mois de novembre
  • Le mois le plus sec est le mois de juillet
  • Les mois les plus chauds sont février, mars et octobre avec une température moyenne de 26°C. La température maximale enregistrée dans cet Etat s’élève à 39°C
  • Les mois les plus froids sont juin et juillet avec une température moyenne de 22°C. Il faut toutefois souligner que la plus basse température jamais enregistrée dans cet Etat brésilien a eu lieu en novembre 1978 à raison de 4°C

Tags: , ,

Category: Découvrir le Brésil, Tourisme Voyage Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *