Patrimoine mondial de l’UNESCO au Brésil : quels sont les sites classés ?

 

Découvrir le Brésil | Tourisme Voyage Brésil | | | | |

Patrimoine mondial de l’UNESCO au Brésil : quels sont les sites classés ?

Le Brésil est un pays immense qui compte de nombreux sites incontournables et ce n’est pas l’UNESCO qui va me contredire. A lui seul, cet organisme a classé 22 sites du pays tandis que 23 autres se trouvent encore sur la liste indicative. Parmi ceux déjà classés, 14 ont obtenu leur reconnaissance pour leur aspect culturel, 7 pour leur aspect naturel et un pour l’association culture-biodiversité. Quels sont-ils ?

Les sites culturels classés par l’Unesco au Brésil

On en compte 14 en tout. Par ordre d’ancienneté, il s’agit de :

La ville historique d’Ouro Preto :

La ville historique d'Ouro Preto

Ouro Preto a été classée depuis 1980 et est le premier site du Brésil à avoir obtenu cette reconnaissance. Située dans l’Etat du Minas Gerais, elle a été fondée au 18e siècle par les chercheurs d’or. Les premiers pionniers ont découvert ce métal précieux au fond des rivières de la région. Très vite, la ruée s’est intensifiée et le village devint une ville prospère enchaînant la construction de nombreuses églises baroques.

Quand les mines finirent par se tarir, la majorité des habitants l’ont délaissé et la ville a sombré dans l’oubli pendant plusieurs années. Cette torpeur lui a toutefois permis de conserver son architecture baroque qui lui a d’ailleurs valu sa place sur la liste du patrimoine mondial à sauvegarder.

Le Centre historique d’Olinda :

Le Centre historique d'Olinda

Située dans l’Etat du Pernambouc, le centre historique de la ville d’Olinda a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1982. Le développement de la cité est dû à l’industrie de la canne à sucre. Située dans le Nordeste brésilien, elle a aussi été une plaque tournante de l’esclavage.

Durant ses époques prospères, les Portugais y ont construit un grand nombre d’églises baroques, de bâtiments coloniaux, de couvents, de superbes fontaines et jardins … Les bâtiments étaient bâtis le long de ruelles étroites et pavées. C’est cette atmosphère que l’on retrouve aujourd’hui encore dans son centre historique quasiment inchangé depuis sa fondation au 16e siècle.

En savoir plus sur l’histoire de l’esclavage au Brésil

Les missions jésuites des Guaranis :

Les ruines de São Miguel das Missões

Au cours du 17e et 18e siècle, de nombreuses missions jésuites ont été menées dans la forêt tropicale, sur le territoire des Guaranis. Parmi ces missions, nombreuses ont laissées des ruines dont sept ont été classées par l’Unesco. L’une d’entre elles, les ruines de São Miguel das Missões, se situent au Brésil, dans l’Etat du Rio Grande do Sul. Elles ont été classées en 1983.

De nos jours, São Miguel das Missões se réfère plus à une ville qu’aux ruines. Pourtant, ce sont bel et bien ces ruines qui ont donné naissance à la ville. Pour être plus précis, ce sont les anciennes ruines de la mission jésuite São Miguel Arcanjo qui a permis le développement du site aujourd’hui établi autour des ruines.

Découvrez aussi : Les villes du Brésil

Le Sanctuaire de Senhor Bom Jesus de Matosinhos :

Le Sanctuaire de Senhor Bom Jesus de Matosinhos

Situé à Congonhas dans l’Etat du Minas Gerais, ce sanctuaire a été classé en 1985. Il s’agit d’un sanctuaire de la religion catholique. C’est un Portugais du nom de Feliciano Mendes qui en a pris l’initiative. Il a confié le projet à Aleijadinho, un des meilleurs artistes baroques que le monde ait connu.

Au sein du sanctuaire, on retrouve une église et sept chapelles. Le lieu est aussi connu pour les sculptures d’Aleijadinho qui représentent les prophètes de l’Ancien Testament. L’artiste a utilisé de la stéatite pour les réaliser.

Le Centre historique de Salvador :

Le Centre historique de Salvador

Le Centre historique de Salvador a également été inscrit au patrimoine de l’Unesco en 1985. Actuelle capitale de l’Etat de Bahia, Salvador a été la première capitale du Brésil. L’Etat a été une plaque tournante de l’esclavage puisque les navires y déchargeaient les esclaves capturés en Afrique.

Le commerce d’esclaves et les vastes exploitations de canne à sucre de la ville lui ont permis de connaître développement rapide. Dans le centre historique, on retrouve encore les étroites ruelles pavées, les bâtiments coloniaux aux façades colorées et l’emblématique quartier du Pelourinho, autrefois lieu de châtiment des esclaves.

En savoir plus sur l’Etat de Bahia

Brasilia :

Brasilia, capitale du Brésil

Créée dans les années 50, la ville de Brasilia est l’actuelle capitale de tout le Brésil. Il est considéré comme l’Etat Fédéral autour duquel gravitent les Etats fédérés. Pour le Brésil, sa construction fut un projet colossal résolument tourné vers l’avenir. En partant de rien, Oscar Niemeyer et Lucio Costa ont donné à la ville une architecture moderne et novatrice. Bon nombre de ses bâtiments affiche un style futuriste qui happe le regard. La ville a été classée par l’Unesco en 1987.

En savoir plus sur Oscar Niemeyer, le génie Brésilien de l’architecture

Le Parc national de Serra da Capivara :

Le Parc national de Serra da Capivara

Ce parc national a été créé en 1979 pour préserver les inscriptions préhistoriques marquées sur ses falaises rocheuses. D’autres remonteraient encore plus loin dans le temps. Certaines inscriptions se situent parfois à des hauteurs vertigineuses, à plus de 100 m du sol tandis que d’autres ont été réalisées dans des cavernes.

Pour conserver cette richesse paléolithique, le parc a été déclaré patrimoine mondial de l’Unesco en 1991. Notez qu’il se situe dans l’Etat du Piaui, dans la région du Nordeste brésilien. Un peu partout dans la région, on retrouve des sites préhistoriques.

Le Centre historique de São Luis :

Le centre historique de São Luis

Située dans la région Nord du Brésil, São Luis est la capitale de l’Etat du Maranhão. Son centre historique date de la fin du 17e siècle. Elle est la seule ville brésilienne à avoir été fondée par les Français, puis occupée par les Hollandais avant d’être reprise par les Portugais. Le style colonial ibérique de la ville a été conservé par les Portugais et jusqu’à aujourd’hui, on peut encore l’admirer en flânant dans ses rues ou en l’admirant des hauteurs des collines avoisinantes. Le centre historique de São Luis a été classé en 1997.

Le Centre historique de la ville de Diamantina :

Le Centre historique de la ville de Diamantina

Classé patrimoine mondial en 1999, le Centre historique de la ville de Diamantina a été fondé au cours du 18e siècle. Cette cité fut autrefois le centre minier de l’exploitation de diamants dans l’Etat du Minas Gerais. C’est d’ailleurs grâce à cela que le petit village est rapidement devenu une ville. Abandonnée sitôt les mines vidées, Diamantina a su conserver son architecture baroque avec ses maisons collées les unes aux autres et établies sur des pentes.

Le Centre historique de la ville de Goias :

La ville de Goias au Brésil

Goias est une ville de l’Etat de Goias au Brésil. Jusqu’en 1937, elle a joué le rôle de capitale de l’Etat, mais ce titre fut ensuite transféré à la ville de Goiânia. Malgré cela, la ville de Goias est un incontournable durant un séjour au Brésil. Avec sa nature exubérante, son architecture baroque et ses vieilles traditions, son centre historique, datant des 18-19e siècles, a réussi à séduire l’Unesco. L’organisme l’a inscrit au titre de patrimoine historique et culturel de l’humanité en 2001.

La Place São Francisco à São Cristovão :

La Place São Francisco à São Cristovão

Située dans la ville de São Cristovão dans l’Etat de Sergipe, la Place de São Francisco a été inscrite au patrimoine de l’Unesco en 2010. De forme quadrilatère, cette place à ciel ouvert est entourée d’imposants édifices à ne pas manquer. Parmi eux, on trouve le palais provincial, l’église de São Francisco avec son couvent, l’église de Santa Casa da Misericordia ainsi de diverses demeures anciennes datant de diverses époques. Le style architectural marqué par le caractère religieux rappelle d’autres places aménagées dans d’autres villes du Nordeste.

Les paysages cariocas de Rio de Janeiro :

Les âysages cariocas de Rio de Janeiro

Les paysages de Rio de Janeiro se retrouvent sur toutes les cartes postales représentant le Brésil. Véritables emblèmes du pays avec le mont Corcovado et son Christ Rédempteur, le pain de sucre, les paysages urbains entourés d’éléments naturels, les sommets montagneux qui plongent dans la baie de Guanabara … Ces paysages, sources d’inspiration de nombreux artistes ont été classés au patrimoine de l’Unesco en 2012.

Ensemble moderne de Pampulha :

L’ensemble moderne de Pampulha

Inscrit en 2016, l’ensemble moderne de Pampulha se situe à Belo Horizonte, dans l’Etat du Minas Gerais. Le site forme un ensemble de cité-jardin créé en 1940. Ce projet, et plus précisément la construction des bâtiments, a été confiée à Oscar Niemeyer. Il a collaboré avec d’autres artistes pour aménager le site. Sur ce lieu cohabite harmonieusement l’architecture moderne et la nature exubérante du Brésil.

Site archéologique du quai de Valongo :

Le quai de Valongo à Rio de Janeiro

Classé en 2017, le site archéologique du quai de Valongo se situe au cœur de Rio de Janeiro. Il s’agit de l’ancien port de la ville, aujourd’hui couvert par la place du Jornal do Comércio. On y trouve encore l’ancien quai en pierre qui y fut autrefois érigé pour le débarquement des esclaves.

Les sites naturels classés par l’Unesco au Brésil

Aux côtés des sites culturels, on retrouve également un grand nombre de sites naturels classés au Brésil. Au total, on en compte sept.

Le Parc National d’Iguazu :

Le parc national d'Iguazu

Inscrit depuis 1986, le parc national d’Iguazu abrite de majestueuses cascades qui font office de frontière naturelle entre le Brésil et l’Argentine. L’ensemble se situe au cœur d’une forêt subtropicale humide qui abrite plus de 2 000 espèces de plantes. La faune est également très riche et abrite des espèces telles que le tapir, les ocelots, les singes hurleurs, les jaguars …

Le site ne renferme donc pas que les fameuses chutes d’Iguazu puisque son environnement tout entier offre de belles découvertes. Pour le visiter depuis le Brésil, il faut se rendre dans l’Etat de Parana.

La Forêt atlantique – Réserves du Sud-est :

La forêt atlantique du Brésil

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999, les réserves du Sudeste brésilien se trouvent à cheval sur les Etats de São Paulo et du Parana. Elles abritent une des plus vastes forêts du Brésil. Le site couvre d’ailleurs plus de 470 000 ha composées de 24 aires protégées. Ces réserves abritent les derniers vestiges de la forêt atlantique et permettent d’en étudier la progression et les richesses.

La côte de la découverte – Réserves de la forêt atlantique :

La forêt atlantique de la côte de la découverte

Egalement inscrite en 1999, cette forêt se trouve sur la côte de la découverte laquelle se situe entre l’Etat de Bahia et l’Etat d’Espirito Santo. Les réserves regroupent huit aires protégées qui s’étendent sur plus de 100 000 ha de terrains. La forêt qui y pousse est dite « ombrophile » ce qui fait d’elle une des variétés de forêt les plus riches au monde en matière de biodiversité.

Le Complexe de conservation de l’Amazonie centrale :

La forêt amazonienne au Brésil

Avec plus de 390 milliards d’arbres et plus de 16 000 espèces différentes, le complexe de conservation de l’Amazonie a été inscrit au patrimoine de l’Unesco en 2000. Il se situe dans l’Etat d’Amazonas où de nombreux écosystèmes sont aujourd’hui en danger. Pour sauvegarder ce patrimoine naturel, l’Unesco a décidé de classer le parc national de Manu, le complexe de conservation de l’Amazonie centrale et le parc national Noel Kempff Mercado.

Découvrez aussi – Les réserves de Mamiraua et d’Amana au Brésil

L’aire de conservation du Pantanal :

L'aire de conservation du Pantanal

L’aire de conservation du Pantanal a été inscrite au patrimoine mondial en 2000. Elle se compose de quatre aires protégées à savoir le Parc national du Pantanal Matogrossense, la reserva dorochê, la reserva da penha et la reserva acurizal. Cette aire de conservation se trouve dans l’Etat du Mato Grosso, dans la région centre-ouest du Brésil. C’est la plus vaste aire humide au monde puisque sa surface est majoritairement couverte d’eaux douces. Dans cette zone humide vivent de nombreuses espèces floristiques et faunistiques.

Les aires protégées du Cerrado : parcs nationaux Chapada dos Veadeiros et Emas

Le Cerrado du parc das Emas

Situées dans l’Etat de Goias, la Chapada dos Veadeiros et le Parc das Emas abritent une faune, une flore et des habitats naturels très typiques du Cerrado. Le Cerrado n’est autre qu’un des écosystèmes les plus diversifiés et les plus tropicaux au monde. Pendant des siècles et des siècles, ces deux aires protégées ont été le refuge de nombreuses espèces durant les changements climatiques. De nos jours, elles jouent encore un rôle essentiel dans la conservation de la biodiversité du Cerrado surtout que des changements climatiques vont encore survenir. Ces sites ont été classés en 2001.

Les îles atlantiques du Brésil : Fernando de Noronha et l’Atol das Rocas :

L'île de Fernando de Noronha

Fernando de Noronha et l’Atol das Rocas ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 2001. Ce sont des aires protégées qui concentrent une grande population de dauphins, d’oiseaux et d’une multitude de poissons. Ces îles sont des lieux de reproduction très prisés par diverses espèces aussi bien marines que terrestres. Ses lagons et ses nombreux bassins sont très appréciés des plongeurs, mais il faut savoir que la plongée sous-marine y est très réglementée.

Lire aussi – Faire de la plongée au Brésil

Un site mixte classé par l’Unesco au Brésil

Ilha Grande au Brésil

Reconnus tant pour leur héritage culturel que pour leur patrimoine national, l’Unesco a inscrit Paraty et Ilha Grande en 2019 en tant que patrimoine mondial pour leur culture et biodiversité.

A eux deux, ils regroupent six sites à savoir le parc d’Etat d’Ilha Grande, le parc national de la Serra da Bocaina, le centre historique de Parati, Morro da Vila Velha, la réserve biologique de Praia do Sul et la zone de protection environnementale de Cairuçu.

Découvrez le Brésil de A à Z

Tags: , , , ,

Category: Découvrir le Brésil, Tourisme Voyage Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code