Paulinho da Viola, un artiste reconnu dans tout le Brésil

Publié le:14-06-2019

La culture | Musique brésilienne |

(Mis à jour le: 22 juillet 2019)
Paulinho da Viola, un artiste reconnu dans tout le Brésil
4.5 (90%) 4 vote[s]

Le Brésil est un pays formidable à visiter car il abrite tout ce que les touristes peuvent rechercher. Des plages de sable fin sur la côte Atlantique, aux vastes étendues de la forêt amazonienne en passant par les trésors des civilisations qui habitaient le pays avant que les conquistadors ne débarquent au XVIème siècle, ce sont autant de choses à découvrir en venant au Brésil.

Mais ce pays ne s’arrête pas au tourisme, loin s’en faut. Le Brésil est également un pays qui a vu grandir des enfants qui sont devenus de vrais artistes musicaux, célèbres dans tout le pays. C’est avec plaisir que nous souhaitons vous entretenir à propos de l’un d’entre eux : Paulinho da Viola. A la fois auteur, compositeur et interprète, cet artiste mérite d’être connu au niveau mondial par un public plus large. Préparez vos écouteurs, et laissez-vous bercer par cette revue de la longue carrière de Paulinho da Viola !

Paulinho da Viola n’est peut-être pas très connu hors des frontières du Brésil, mais cet auteur, compositeur interprète est très populaire au Brésil. Tous les brésiliens (ou presque !) connaissent son nom ! Possédant une voix douce, c’est un expert de guitare, de cavaquinho (petite guitare d’origine portugaise) et mandoline, et est considéré comme l’un des meilleurs compositeurs de samba traditionnelle.

Une jeunesse déjà marquée par la musique

Paulinho da Viola

Le jeune Paulinho est né le 12 novembre 1942 à Rio de Janeiro. Sa famille, qui réside à Botafogo dans la banlieue de Rio, est très tournée vers la musique. Son père, Benedicto Cesar Ramos Faria, fut guitariste et membre du célèbre groupe « Epoca de Ouro ».

Le petit Paulinho a ainsi pu emprunter la guitare de son papa pour commencer à jouer devant ses amis Il commença à prendre des leçons avec un guitariste brésilien de renom, Jacob do Bandolim. Les prémices de sa carrière ont débuté à cet instant !

A la fin de son adolescence, Paulinho de Viola commence à travailler dans une banque, mais c’est la musique qui le fait rêver et, pendant les soirs et les week-ends, il n’hésite pas à prendre sa guitare et à jouer pour son plaisir personnel

Découvrez d’autres chanteurs brésiliens :

Les années 1960, un lancement de carrière réussi

La carrière musicale du jeune Paulinho débute au milieu des années 1960 lorsqu’il rencontre le poète Herminio Bello de Carvalho, qui l’invite un jour à dîner. Ils commencent à écrire des chansons ensemble sur les albums « Duvide-o-do » d’Isaurinha Garcia et « Valsa sa Solidao » d’Elizete Cardoso. Et le succès est au rendez-vous !

1965 est également une date importante puisqu’il s’agit de l’année où da Viola débute sa carrière de chanteur. Il participe au show de samba intitulé « Rosa de Ouro » avec la chanteuse Clementina da Jesus. Deux albums successifs documenteront le spectacle : « Rosa de Ouro » et « Rosa de Ouro, vol 2 ».

Dès 1968, Paulinho da Viola publie son premier album sous son propre nom, intitulé « Paulinho da Viola ». Cet album inclut notamment le titre « Coisas do Mundo, Minha Nega », magnifique musique de samba brésilienne. La carrière d’interprète de Paulinho est désormais lancée !

Les années 1970, l’affirmation du succès

Paulinho da Viola e Hamilton de Holanda durante

Paulinho da Viola e Hamilton de Holanda durante

La décennie suivante commence très fort avec la sortie de l’album « Foi Um Rio Que Passou em Minha Vida » connaît un grand succès au Brésil avec notamment les chansons « Nada de Novo », « Sinal Fechado » ainsi que la chanson qui a donné le titre à cet album : cette dernière sera d’ailleurs la meilleure vente de single au Brésil en 1970 ! De plus, le titre « Foi Um Rio Que Passou em Minha Vida » sera répertorié en 2000 comme étant l’une des 30 chansons les plus populaires de tous les temps au Brésil !

Les années 1970 constitueront la période la plus faste en termes d’albums puisque Paulinho da Viola sortira pas moins de 8 albums, dont « Paulinho da Viola » en 1971, « Nervos de Aço » en 1973, « Amor a Natureza » en 1974 ou encore « Memorias Chorando » en 1976.

Les années 1980, l’internationalisation est en marche

1981 est une autre date extrêmement importante dans la carrière de Paulinho da Viola puisqu’il signe un contrat avec la célèbre maison de disque WEA International, qui deviendra peu après la Warner Music Group. Coup sur coup, de 1981 à 1983, WEA produit trois albums de Paulinho : « Paulinho da Viola » en 1981, « A Toda Hora Rola Uma Historia » en 1982, et « Prisma Luminoso » en 1983. Ce dernier album est d’ailleurs, selon ses dires, son meilleur album jamais réalisé.

Paulinho da Viola est alors l’un des maîtres de la samba internationale au Brésil. Surtout, il n’a pas succombé à la vague « rock » qu’a connue le Brésil dans ces années-là, l’auteur est resté fidèle à sa musique. Il faudra d’ailleurs six longues années pour que son album suivant sorte en 1989. Intitulé « Eu Canto Sambo », il connaît lui aussi un succès important auprès du public brésilien puisqu’il remporte quatre Grammys brésiliens.

Découvrez  :

Les années 1990 à nos jours, une célébrité toujours au rendez-vous

Paulinho da Viola

Avec l’âge, Paulinho da Viola écrit moins d’albums mais ceux-ci sont toujours de grande qualité. La preuve avec « Bebadosamba » sorti en 1996, qui devient album de platine au Brésil et qui remporte cinq Grammys brésiliens.

La fin des années 1990 est également le temps pour lui de monter des spectacles : le premier autour de son dernier album « Babadosamba » en 1997, le second « Sinal Aberto » en 1999.

En 2000, c’est la consécration puisqu’il effectue une tournée en Europe ! Il a ensuite pris une semi-retraite bien méritée vu la richesse de sa carrière !

Voilà, vous savez tout désormais sur ce bel artiste qu’est Paulinho da Viola. Nous espérons que ce tour d’horizon de sa carrière vous aura donné envie de découvrir plus en détail la musique de cet auteur compositeur interprète brésilien !

Tags:

Category: La culture, Musique brésilienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *