Souvenirs du Brésil : quelques idées d’articles souvenirs à ramener chez soi

Découvrir le Brésil | Tourisme Voyage Brésil

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 26 octobre 2018)

Le Brésil est un pays fantastique que j’aime découvrir encore et encore. Même si j’y suis allé plusieurs fois déjà et, à chaque fois pour des longs séjours, il me reste encore beaucoup d’endroits à visiter. Vu la taille du pays, la quasi-moitié du continent sud-américain, même les vrais Brésiliens n’ont pas encore tout vu de leur pays. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, car à chacun de mes voyages, j’aime ramener quelques articles souvenirs à la maison. Oui, bientôt, mon modeste chez-moi ressemblera à un musée de collection et j’en serais très fier, car cela permettra aux autres d’avoir un aperçu, même minime de mon parcours. En ce qui concerne le Brésil, on y trouve beaucoup de boutiques de souvenirs, mais il m’a fallu faire le tri entre les articles les plus emblématiques et les moins représentatifs du pays. Si vous êtes dans le doute, voici quelques idées pour vous inspirer …

Des tongs Havaianas

Des tongs Havaianas

Des tongs ?!? Mais on en trouve partout chez nous alors pourquoi s’encombrer de tels souliers ? Et bien sachez qu’au Brésil, la marque Havaianas est le spécialiste des tongs. Tous les Brésiliens en portent du coup, il est difficile de ne pas faire comme eux surtout que ces sandales sont confortables et robustes.

Dès que je suis arrivé au Brésil, j’en ai acheté une paire pour le séjour et avant de rentrer, deux autres paires : une pour moi et une pour mon colocataire. Oui, les souvenirs se partagent aussi donc tant qu’à faire, pensez à en ramener pour toute la famille si vous avez un budget en béton.

Une autre facette que j’aime beaucoup chez ces tongs : leur design et leurs couleurs. Qu’est-ce qu’ils ont de si spécial ? J’ignore pourquoi, mais quand je vois leurs couleurs vives, je m’imagine un graffiti en tête. Si vous n’êtes pas fan de street art, vous ne comprendrez pas mon point de vue donc optez pour des modèles de couleur unie ou plus emblématique, aux couleurs du Brésil.

Petite précision concernant la taille : la pointure 39 en France est l’équivalent du 37-38 au Brésil.

La canga

C’est la déclinaison brésilienne du sarong. Les femmes le portent toutes sur les plages de Coapacabana ou d’Ipanema quand elles ne se pavanent pas dans leur petit bikini. Ayant des sœurs assez coquettes, j’en ai acheté trois, chacune pour l’une d’elles, mais dans différentes couleurs.

Arrivé à la maison, je leur explique que non seulement, c’est un vêtement must-have pour aller à la plage, et donc à la piscine chez nous, mais en plus, elle peut jouer divers rôles :

  • En cache-maillot autour du corps
  • En drap à étendre sur le sable pour se dorer au soleil
  • En serviette de bain pour se sécher

Cet accessoire vestimentaire existe sous toutes les couleurs et parfois dans des tons unis ou à motifs. Pour accompagner vos tongs aux couleurs du Brésil, optez pour une canga à l’effigie du drapeau brésilien.

Le bikini carioca

Le bikini carioca

Au Brésil, les femmes semblent toutes porter un maillot en dessous de leur taille normale tellement les triangles sont petits, mais recouvrent néanmoins ce qui doivent être recouverts. Après un défilé de Brésiliennes arborant toutes le même style, je m’informe et on me dit que la taille est bonne, mais le style est typiquement carioca.

Dans toutes les villes que j’ai visitées par la suite, la tendance reste la même du coup, je me dis que je dois en acheter pour une amie. J’opte pour un ensemble flashy, comme on en voit partout au Brésil et hop, dans la valise pour ne pas l’oublier à l’hôtel.

Pour acheter un bikini carioca traditionnel, diverses enseignes en proposent, mais des vendeurs ambulants ratissent les plages pour en proposer à ceux qui ne sont pas encore dans la tendance.

Du tissu

Euh … vous avez bien dit tissu ? Oui, j’ai bien écrit tissu et pour cause : au Brésil, on ne trouve que des tissus colorés que je me plais à qualifier de « tissus exotiques ». Leurs couleurs vives et leurs motifs chatoyants rappellent les milieux tropicaux qu’ils mettent en scène ou qu’ils inspirent. En rapporter quelques mètres à la maison ferait alors un bon souvenir de ce pays chaud où j’ai vécu tant de belles aventures.

Arrivé chez moi, les tissus prennent la forme de rideaux, de drap, de nappe de table et de coussins pour mon vieux canapé qui avait bien besoin de couleurs. Si comme moi, vous avez une maman couturière, elle saura quoi en faire.

Un maillot de foot

maillot de foot

Bien sûr, tous les maillots vendus au Brésil sont aux couleurs de l’équipe nationale. Comme le pays est considéré comme un géant du football, il faut impérativement ramener un maillot chez vous. Quel numéro ? La majorité des filles se ruent sur le n°10, celui de Neymar, mais moi je choisis le n°9, celui de Ronaldo. A chacun ses préférences !

Et si on n’est pas fan de foot du tout, pourquoi ne pas opter pour une tenue de Zumba ? Certes, cette danse aérobique a été créé par un Colombien du nom d’Alberto Perez dit « Beto », mais elle fait également fureur au Brésil.

Une paire de chaussures compensées

Les Brésiliennes aiment également prendre quelques centimètres de plus, mais comme elles passent la plupart de leur temps à la plage, les talons aiguilles ne sont pas les bienvenus. A la place, elles ne jurent que par les chaussures compensées.

Non seulement, elles sont idéales pour aller travailler, mais aussi pour faire son shopping, faire un saut à la plage ou danser une petite samba quand les musiciens de rue s’installent sur les places en fin de journée. Ces évènements éphémères se déroulent, presque tous les jours, à Salvador de Bahia, donc pensez à y aller dès que vous en aurez l’occasion.

Un sac signé Gilson Martins

Gilson Martins est depuis peu considéré comme le Chanel brésilien. C’est un jeune créateur carioca qui s’est fait une belle réputation pour ses sacs toujours pleins d’originalité. Chaque article créé, souvent unique, se réfère toujours à un paysage de Rio et c’est pour cela qu’il faut absolument en ramener un chez vous.

Au Brésil, on s’arrache ses sacs et sa réputation est aujourd’hui nationale avec une petite percée à l’échelle internationale. Et si vous n’êtes pas trop branché sac, sachez qu’il propose également des petites pochettes pour les téléphones, les lunettes, les porte-clés ou tout autre petit accessoire que vous devez mettre en lieu sûr.

Une dernière information importante sur ce styliste : il propose des ateliers pour ceux qui veulent apprendre à customiser un sac. Profitez-en pour obtenir quelques tuyaux nécessaires en DIY.

La cachaça

cachaça

Il s’agit d’une boisson produite à partir de la canne à sucre. Elle est moins connue que la caïpirinha et pourtant, les Brésiliens en raffolent. J’ai pu le goûter lors d’une soirée arrosée à Rio de Janeiro et je peux vous dire qu’elle est à tester absolument. A mon retour, j’ai pu rapporter une bouteille, mais pas plus. Il ne faudrait pas non plus attirer l’attention des autorités sur vous.

Des bijoux

Je ne vous parle pas d’un collier en diamant ou d’une bague en saphir, mais d’un bijou de pacotille que les Brésiliens savent porter avec classe et élégance. Il en existe plusieurs variétés au Brésil, mais ceux qui ont retenu mon attention sont :

  • Les fitas de Bonfim : pour en acheter, il faut se rendre à Salvador, car ce sont des bracelets colorés que l’on doit attacher à la grille de l’église Nosso Senhor do Bonfim une fois qu’il se sera dénoué de lui-même ce qui signifie que votre vœu a été exaucé. Le port de ce bracelet suit un certain rituel que l’on vous communiquera partout au Brésil
  • Un bijou avec du Topaze impérial : c’est une pierre que l’on trouve en grande quantité au Brésil surtout dans l’Etat du Minas Gerais, de Rio de Janeiro et de São Paulo
  • Les bijoux en résine de la marque Sobral qui habillent les doigts dans un style exotique

Vous trouverez également un grand nombre de bijoux folkloriques comme ceux que les danseurs portent au cours du carnaval, mais il faudra penser à une occasion pour les porter une fois de retour dans votre pays.

Des friandises

Dans mon bagage à main, j’ai surtout mis des friandises que je pourrais déguster en cas de petite faim ou de petite nostalgie du pays que je viens de quitter. Dans le lot, je retrouve des noix du Brésil, quelques gommes de tapioca, des pulpes de fruits congelés dans leur pochette isotherme, des pâtes de fruits, des bonbons tamarindo et du paçoquinha, des petites boules de cacahuètes un peu salées.

Category: Découvrir le Brésil, Tourisme Voyage Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *