Bombardement en Syrie, un mannequin devient héroïne de guerre

Actualités de l'amérique du sud | Brasil brésil

La photo a fait le tour du Web ! Vue sur plusieurs sites du monde, blogs et réseaux sociaux, la belle demoiselle en combinaison de pilote serait la fameuse capitaine Balislava, responsable d’avoir récemment lancé une attaque contre la Syrie. Et il ne s’agit pas ici d’une razzia quelconque mais d’un bombardement massif dans la région de Daesh, suspectée comme cachette des terroristes de l’Etat islamique.

Les russes et les pro-russes en ont fait des éloges et des témoignages laissent à penser que la courageuse femme est, aujourd’hui, la nouvelle héroïne de l’Union Soviétique. Cependant, la théorie du canular s’impose et toutes les informations recueillies jusqu’à présent se retrouvent sans fondement.

Ana Hickmann

D’un point de vue historique, il est reconnu que les russes ont presque toujours été au cœur de nombreux conflits. Bien que la lutte contre le terrorisme soit un objectif universel,  ils sont et resteront de grands fans de la guerre ! Tel est en tout cas l’image que gardent les populations de tous les pays sur les soviétiques, et les rumeurs sont rapidement relayées dès lors qu’il y a une occasion d’alimenter ce fait.

Une victime de plus pour Internet

Internet est l’alternative la plus simple pour faire parler de soi. Une seule publication peut chambouler tout un réseau, une société et même un pays. Les mesures prises par les autorités compétentes sont donc justifiées car avec la présence des extrémistes et des pirates, le pire est envisageable à tout moment. Même si les informations divulguées sont fausses, rien n’est assez fort pour arrêter l’emprise de cet outil médiatique considéré comme l’un des plus puissants sur terre.

L’affaire Balislava en est un exemple concret. Publié par le site « Halls of Karma », les enquêtes menées ont démontré qu’il s’agissait tout simplement d’un gros canular. La pilote de chasse s’appellerait Ana Hickmann, une femme d’origine brésilienne plutôt réputée car outre son titre de mannequin, elle est également l’animatrice d’une émission pour la télévision locale.

Quant à l’avion présenté sur la photo, il ne s’agit tout simplement que d’un Embraer Tucano ou autrement dit, un module destiné à entraîner l’armée brésilienne. Les enquêtes ont, par ailleurs, révélé que le cliché a été pris il y a une dizaine d’années, le jour où le mannequin effectuait sa visite au sein des forces aériennes.

Ceci est indubitablement une preuve de la force de la toile. Celle-ci semble capable de semer la discorde même dans les organisations les plus solides. Malgré ses nombreuses facettes, l’outil reste toutefois incontournable. Il constitue actuellement le business de milliers d’entreprise en France et assure des emplois pour toutes les classes sociales. Comme le réseau est libre, le seul moyen d’éviter qu’internet soit utilisé à des fins dévastatrices est la modération, non seulement de son contenu mais aussi de son accès. Des restrictions doivent donc être imposées et ce, dans tous les domaines disponibles.

Lire aussi Lulu vient à la rescousse de Dilma Rousseff

Category: Actualités de l'amérique du sud, Brasil brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *