Brésil, des manifestations appellent à la révision de la loi d’amnistie

Publié le:30-04-2012

Actualité politique

(Mis à jour le: 30 juin 2018)
Evaluer cet article

Les brésiliens veulent punir les militaires qui ont fait des crimes à l’encontre des activistes sous la dictature

Plusieurs manifestations se sont organisées au Brésil pour rappeler les années de la dictature sous laquelle, le pays a succombé. Ses manifestations rappellent également qu’il n’a pas eu d’interrogation autour de ce qui s’est passé lors des deux décennies entre 1964 et 1985.

En effet ce n’est qu’au début de cette année qu’une loi qui estime la nécessité de la constitution d’une Commission de la vérité, a été votée. Plusieurs prisonniers politiques et des guérilleros ont eu des destins inconnus.

La dictature au Brésil

La dictature au Brésil

Rappelons que plusieurs pressions ont été mises sur le Brésil par la Cour américaine des Droits de l’Homme de l’Organisation des États Américains (CIDH/OEA), afin qu’elle revisite  la loi d’amnistie, une loi qui selon plusieurs a aidé à protéger les militaires qui n’ont pas étéinculpés pour les crimes pendant la période de la dictature.

Dans ce sens, des activistes brésiliens ont réalisé des manifestations pour rappeler le sombre passé du pays et la nécessité de punir ceux qui ont été acteurs dans les crimes faites à l’encontre des opposants de la dictature.

Plusieurs images et vidéos, qui relate l’histoire des 20 ans de dictature ont été diffusés partout dans le pays, à l’instar des images du journaliste Vladimir Herzog, mort sous la torture en 1975, qui ont été projetées sur la façade du Clube Militar ainsi que des photos de Moana Maywall.

A Rio de Janeiro , plus de 300 personnes ont répondu présents à la manifestation du 29 mars dernier en face du Club Militar. Des militaires réservistes et des politiciens nostalgiques se sont en fait réunis afin de commémorer le coup d’état de 1964 qui a donné naissance à la dictature militaire dans le pays.

{youtube}xK19k5tau5s{/youtube}

Category: Actualité politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *