Brésil : les femmes peuvent enfin mettre fin à l exploitation physique

Publié le:21-02-2013

Actualités du Brésil

(Mis à jour le: 29 mars 2013)
Brésil : les femmes peuvent enfin mettre fin à l exploitation physique
Evaluer cet article

Au Brésil, les femmes sont souvent victimes de certains criminels qui n’hésitent pas à les exploiter physiquement comme des chiennes. Ces groupes de criminels sont très organisés. Ils sélectionnent de très belles femmes, les exploitent sur place, ensuite, les obligent à partir à l’étranger pour exercer un métier aussi dégoutant.

Une victime des expoitations physiques

les femmes victimes de l'exploitation physique

De nombreuses femmes brésiliennes sont exploitées physiquement à titre d’argent. Puis, elles sont rejetées comme des sales bêtes. C’est une nouvelle forme d’esclavage personnelle.

La sélection de ces femmes se fait, essentiellement, lors des grands évènements assistés par de nombreuses femmes. Le fameux Carnaval de Rio
est un des grands évènements qui séduit pas mal de criminels. En effet, au cours de la période du carnaval, plusieurs touristes se déplacent à
Rio pour assister l’événement et s’amuser avec les petites charmantes. Certains de ces touristes visitent le pays pour profiter physiquement
des jolies Brésiliennes ensuite les envoyer à l’étranger pour profiter encore une fois d’eux. Malheureusement, de nombreuses femmes tombent,
annuellement, dans les filets de ces criminels.

Dans ce cadre, une compagne de lutte contre la violence et le trafic des femmes s’est lancée pour défendre les femmes exploitées. Le Brésil était
le premier pays à agréer une telle initiative. Aussi nous notons la participation de dix pays d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Asie et du
Moyen-Orient. Tous ces pays vont réunir leurs efforts pour mettre fin à ces pratiques illégales. À partir d’aujourd’hui, les femmes qui ont vécu
de telles situations peuvent poursuivre juridiquement les criminels qui les ont conduit à exercer ce job dégoutant.

Category: Actualités du Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *