Brésil : les policiers de Bahia ont mis fin à leur grève

Publié le:22-04-2014

Actualités du Brésil |

(Mis à jour le: 23 août 2018)
Evaluer cet article

À moins de deux mois du coup d’envoi du Mondial 2014, les policiers de Bahia, l’une des villes les plus dangereuses du Brésil, ont décidé de faire la grève. Les habitants ont donc profité de leur absence pour piller et tuer. Résultat : on recense 39 mors entre le mardi soir, début de la grève et jeudi matin. Un chiffre effrayant surtout que Bahia est une des villes hôtes pour la Coupe du Monde. De nombreux magasins ont aussi été pillés et cette réalité atteste bien du degré de dangerosité de la ville.

salvador

En seulement 48 heures d’absence de la police, c’est l’anarchie totale à Salvador de Bahia qui se situe au nord-est du Brésil.

Il faut souligner que le taux d’homicide de la ville a haussé de 400 % en 10 ans (2000 à 2010) selon les statistiques apportées par Ipea (Institut de recherches économiques appliquées). Une situation que les policiers en grève maîtrisent tant bien que mal d’où leurs exigences.

En effet, les policiers de Bahia souhaitent que l’État révise leur salaire, leur plan de carrière, leur code d’éthique et la discipline qui les encadre. Leur requête sera alors examinée par l’Assemblée législative, car c’est elle qui a une prise sur le budget de l’État.

Face à l’anarchie qui s’est emparée de Bahia depuis mardi soir, des policiers d’élite et des militaires ont été envoyés sur les lieux pour essayer d’y remettre un peu d’ordre. 50 pilleurs ont ainsi été arrêtés, mais le nombre de magasins saccagés est important.

Espérons que d’ici à la Coupe du Monde, l’ordre sera rétabli dans cette ville du pays.

Tags:

Category: Actualités du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *