Brésil : les policiers en grève pour être mieux payés

Publié le:26-05-2014

Actualités du Brésil | |

(Mis à jour le: 9 janvier 2019)
Brésil : les policiers en grève pour être mieux payés
Evaluer cet article

Rien ne semble s’arranger au Brésil …

À environ trois semaines du Mondiall 2014, la police a fait une grève de 24 heures dans la journée du mercredi 21 mai. La cause : ils veulent un meilleur salaire.

Les policiers civils ont annoncé sur le site internet de leur syndicat leur intention de faire une grève mercredi dernier et ils l’ont effectivement faite. Ce ne sont toutefois pas tous les policiers civils du Brésil qui ont effectué la revendication, mais les policiers appartenant à 14 États du pays, dont six pays accueilleront des matches pour la Coupe du Monde 2014. Parmi ces pays figurent alors Sao Paulo, Rio de Janeiro, Pernambouc, Amazonas, Bahia et Minas Gerais. Autrement dit, 70 % de la police civile ont été touchés par la grève, alors que ce sont eux qui sont chargés des affaires criminelles.

Corcovado

À part cette première grève, la police civile n’a pas encore annoncé de nouvelle date pour une nouvelle grève, mais des grèves sont prévues pour d’autres États tels que Para, Mato Grosso do Sul, Santa Catarina, Espirito Santo, …

En ce qui concerne la police fédérale, elle a bien évoqué une mobilisation pour restructurer l’organisme, mais jusqu’ici, aucune menace de grève n’a été proclamée. D’ailleurs, le porte-parole de la PF a clairement annoncé qu’elle ne ferait pas de grève pour ne pas porter de préjudice à la population. Soulignons que la police fédérale a pour mission de contrôler les passeports dans les aéroports et aux frontières.

Du côté de la police militaire, aucune grève n’est officiellement prévue jusqu’ici, même si leurs agissements de la semaine dernière en prennent déjà les formes. En effet, les policiers militaires, qui sont chargés de maintenir l’ordre sont restés les bras croisés pendant trois jours la semaine dernière ce qui a permis aux habitants de piller librement les magasins du coin. Cet incident s’est déroulé à Recife.

Face à ces revendications des policiers civils, militaires et fédérales, Roberto Alzir, secrétaire des grands évènements de l’État reste calme et avoue même que des plans d’urgence ont été établis pour gérer de telles situations. Il reste donc confiant à ce qu’aucune grève générale n’ait lieu à Rio De Janeiro.

Quant au ministre de la Justice, Jose Eduardo Cardozo, il s’insurge face aux agissements des forces de l’ordre et déclare même que les grèves de leur part sont inconstitutionnelles et illégales. Il a donc rappelé et espère en même temps que ces hommes de loi, qui ont juré de respecter leur nation, ne feront pas de grève durant le Mondial, car cela mettra le Brésil dans une situation compliquée.

Rappelons également que si cela continue, il n’y aura pas que la Coupe du Monde qui en pâtira, mais également les élections générales prévues pour le mois d’octobre.

Tags: ,

Category: Actualités du Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *