Brésil : un fossile de lézard vieux de 80 millions d’années a été découvert

Publié le:01-09-2015

Actualités de l'amérique du sud | | | | |

(Mis à jour le: 23 mars 2019)
Evaluer cet article

Le fossile a été découvert à Cuzeiro do Oeste, à Parana. Selon les spécialistes, il date de 80 millions d’années. Il s’agit d’une découverte majeure puisque démontre clairement que cette espèce de reptile a foulé le sol de l’Amérique du Sud par le passé alors que de nos jours, ils vivent uniquement en Europe, en Afrique et en Asie. Cela pourrait alors changer toute l’histoire de l’évolution de ce groupe de sauriens.

Le groupe des sauriens

D’après les études menées par les paléontologues sur les sauriens, ils se seraient dispersés de l’Asie durant le Crétacé supérieur c’est-à-dire entre 99 à 65 millions d’années. Ensuite, durant le Cénozoïque, il y a 65 millions d’années, ils se sont dispersés depuis l’Asie, l’Afrique et l’Europe. La seule chose qu’ignoraient les paléontologues, c’est que ces reptiles ont aussi fait un détour en Amérique du sud. Grâce à cette découverte, ils ont désormais une piste sur l’origine de la faune de lézards et de serpents qui vivent aujourd’hui dans le « Nouveau monde » puisque depuis toujours, elle reste un mystère pour les scientifiques.

Oeil de lezard

D’autres fossiles découverts

Si le fossile découvert récemment date de 80 millions d’années, d’autres fossiles d’acrodontes découverts en Inde sont plus vieux encore puisque remontent à 189 et 169 millions d’années. Une époque où l’Inde était encore rattachée à l’ancien supercontinent Gondwana.

Le fossile découvert

Le fossile découvert vient d’une mâchoire inférieure et se compose des dents de 18 mm. Rappelons que les sauriens acrodontes se démarquent par une soudure des dents à la mâchoire donc il n’a pas été difficile pour les paléontologues d’identifier à quelle espèce le fossile appartient. Sitôt trouvé, le fossile a fait l’objet d’une étude approfondie. Trois institutions se sont réunies pour mener les recherches à savoir l’Université du Contestato dans le sud du Brésil, l’Université de l’Alberta au Canada et le Musée national de Rio. Les résultats de l’étude sur le « Gueragama sulamericana » ont été publiés dans la revue scientifique britannique Nature communication le 26 août dernier.

Tags: , , , ,

Category: Actualités de l'amérique du sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *