Chroniques brésiliennes: une opportunité pour redécouvrir José Medeiros

Publié le:09-12-2011

Actualités du Brésil | Cinéma culture | |

(Mis à jour le: 23 mars 2019)
Evaluer cet article

« Chroniques brésiliennes », une exposition des clichés du brésilien José Medeiros

Le musée du Quai Branly a organisé, dans le cadre de Photoquai 2011, dans la Maison de l’Amérique latine à Paris une exposition «Chroniques brésiliennes» de 160 clichés est documents du photojournaliste brésilien José Medeiros.

Cette exposition est une opportunité aux français pour découvrir un maitre de la photographie mort en 1990.

En effet, José Medeiros est né à Teresina, au nord-est du Brésil en 1921. Sa passion pour la photographie a  commencé dès ses 12 ans grâce àson père qui était un photographe amateur. A l’âge de 25 ans il commence une carrière de photojournaliste dans la revue illustré «O Cruzeiro», ce magazine est l’équivalent brésilien du revue américain « Life » et celui français « Paris Match ». Durant 15 ans, José Medeiros a marqué le photojournalisme pendant la période des années 1940 et 1950.

Medeiros a contribué énormément à augmenter la  notoriété de «O Cruzeiro»via ses photographies originales qui ont su dévoilé le vrai visage d’un Brésil, du milieu du 20ème siècle, métisse et en voix de développement. Les clichés de Medeiros témoignent de l’histoire du Brésil et les changements qui ont subis le pays durant cette période
critique de l’histoire du pays.

A travers ses  photographies, José Medeiros, exprime son amour et son admiration à son pays. Il se présente dans les soirées mondaines de Rio de Janeiro, il rencontre des personnalités politiques qui représentent des idéologies différentes. Il a également réussi à faire le premier photo-reportage sur les indiens d’Amazonie, il fait part aussi du
reportage Les fiancées de dieux sanguinaires lors d’une cérémonie qui célèbre la religion afro-brésilienne

Cette exposition ne présente qu’une partie minimale des photographies de Medeiros. C’est l’Instituto Moreira Salles à Rio de Janeiro qui a effectuée les nouveaux tirages de ces clichés. José Medeiros fut nommé le poète de la lumière par le cinéaste Glauber Rocha. Un magnifique ouvrage qui détaille cette exposition est édité chez Hazan.

Tags: ,

Category: Actualités du Brésil, Cinéma culture

Comments (1)

  1. Marianne007 dit :

    José Medeiros est un artiste venu d’ailleurs…je connaissais plusieurs de ses oeuvres photographique et j’étais à cette exposition…c’était une expérience inédite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *