Guide Brésil , comment passer un Noël à la brésilienne ?

 

Découvrir le Brésil | |

Comme certains pays, le Brésil a sa façon à elle de célébrer Noël. Les plus grandes fêtes se passent à Rio avec le fameux Père Noël descendant de son traineau pour le moins surprenant pour être acclamé par un public en grande majorité catholique.

Eh oui ! Le Brésil est, avant d’être le pays des fêtes en tous genres, un lieu où la population est en grande partie catholique. Et dans cette croyance religieuse, Noël reste un événement qu’il faut célébrer du fait de la venue au monde du sauveur de l’humanité, le Messie. Comment se passent les fêtes de Noël au Brésil ? Quelles sont les activités qui font de cet événement une occasion de partage et de fête incontournable ?

Noël pour se retrouver en famille

Comme pour la plupart des familles du monde entier, Noël est l’une des occasions les plus importantes durant l’année pour se réunir en famille. C’est le cas au Brésil, toutefois, le passage à l’église est facultatif selon la croyance de tout un chacun. Le plus important étant de s’amuser avec ses proches quel que soit l’endroit où la fête a lieu. Effectivement, il est courant que des familles entières se donnent rendez-vous à la plage ou au stade du Maracaña afin d’assister à l’atterrissage du père Noël.

Et quand on ne vit pas à Rio, les rendez-vous familiaux se font souvent chez un des proches. Tout le monde apporte la main à la pâte pour préparer le repas. Il est aussi possible d’emmener chez l’hôte un plat déjà préparé chez soi pour gagner du temps.

Noël au Brésil

comment passer un Noël à la brésilienne ?

Une fête religieuse

Comme on le disait plus haut, Noël est une fête religieuse pour les Brésiliens qui sont à majorité catholiques. Lorsque 25 décembre s’approche, chaque ville est en ébullition. Dans les églises, les répétitions sur le théâtre de la veillée de Noël s’enchaînent ainsi que les chants classiques pour cette célébration. Dans les écoles aussi, les enfants apprennent des petites pièces de théâtre qu’ils présenteront aux parents la veille des vacances.

Que ce soit à l’église ou à l’école, la pièce de théâtre reprend le même scénario. Le but est de remettre en scène la naissance de l’Enfant Jésus. Parmi les personnages principaux, on retrouve donc Joseph, Marie, le petit Jésus et les rois mages.

Si les enfants se produisent avant de partir en vacances, à l’église, la pièce est donnée le jour du réveillon à savoir le 24 décembre. Dans la majorité des cas, elle est présentée en début de soirée et fait ensuite suite à la « Misa de gallo », la messe. Celle-ci débute vers minuit et c’est justement pour faire patienter l’assistance jusque-là que la pièce de théâtre est d’abord donnée.

Ceux qui préfèrent organiser le repas de Noël en famille le jour du réveillon iront, quant à eux, à la messe du 25 décembre. Après quoi, un autre repas est donné, souvent avec les restes du lendemain et en petit comité. Cependant, comme les Brésiliens adorent faire la fête, il est toujours possible de trouver de grandes célébrations le jour de Noël.

Question budget ?

Puisque le repas se partage entre plusieurs membres de la famille, il est de coutume que les frais et les coûts le soient aussi au Brésil. Que ce soit à partir d’une division égale ou inégale, tous se doivent de participer à la préparation du repas afin d’alléger les dépenses de chacun. Selon le budget rassemblé, le dîner se composera de plats festifs, pas forcément traditionnels ni typiques du pays. L’important sera de pouvoir manger à sa fin avec des recettes goutteuses et dignes de la fête à célébrer.  En matière de boissons, les boissons alcoolisées sont autorisées selon le goût et les habitudes de chaque famille.

Il y a quoi au menu ?

Au Brésil, la dinde n’est pas vraiment une tradition. D’ailleurs, on ne la retrouve pas forcément sur les tables. Toutefois, quelques familles en préparent et la servent avec de la farofa temperada. Il s’agit d’un plat à base de semoule de manioc que l’on fait frire dans du beurre. On y ajoute ensuite des olives, des raisins secs et du bacon.

Et là où la dinde est absente, on retrouve toutes sortes de plats typiques comme la bacalhau. Il s’agit de morue servie sous forme de beignets et que l’on accompagne de salade. Même si ce plat fait partie de la tradition culinaire brésilienne, le pays en a hérité du Portugal.

A part la bacalhau, on peut aussi trouver de la soupe de crevettes, du riz, diverses salades, d’autres beignets, du poulet … Le point commun entre tous les repas de Noël au Brésil c’est l’abondance. Quel que soit le menu choisi par la famille, il y aura toujours plus qu’il n’en faut.

Enfin, pour compléter le repas, on n’oublie pas le dessert phare de Noël : la pannetone. C’est une brioche fourrée de fruits confits, de raisins secs, d’agrumes et de chocolat. Il remplace la traditionnelle bûche de Noël que l’on connaît en Europe. La pannetone est, en réalité, originaire de l’Italie, mais la tradition a été importée au Brésil tantôt par les immigrants Italiens tantôt par les Portugais qui ont emprunté la recette à l’Italie. Ce gâteau est le principal symbole de Noël au Brésil. Il se déguste en famille, mais on en offre également aux voisins et amis.

Le Père Noël fait-il partie des croyances des  enfants brésiliens ?

Au Brésil, les croyances au Père Noël peuvent exister ou non dans les familles. Dans certains ménages, ce sont les parents qui inculquent cette culture à leurs enfants tandis que dans d’autres, ils préfèrent expliquer l’illusion de ce concept.

Croyance ou pas, la température estivale de décembre au Brésil n’empêche pas certains pères Noël de se promener dans les rues. Et partout, on retrouve son effigie. Parfois, on le retrouve même en tenue de plages surtout dans les villes côtières.

Et quand on parlait plus haut du traineau surprenant du père Noël à Rio, on faisait référence à l’hélicoptère. En effet, le personnage se promène à bord de cet avion pour saluer la foule qui l’attend au stade du Maracaña. Il en profite pour distribuer des bonbons. Cette tradition est ancrée chez les Cariocas, mais reste inconnue dans les autres villes.

Comme le Brésil est un pays très vaste, il n’est pas étonnant que des traditions de l’intérieur des terres ne sont pas pratiquées au bord de la mer et vice-versa. A l’intérieur des terres, on a par exemple la tradition des Pastorinhas que l’on ne pratique plus le long de la zone côtière. Cette tradition met à l’honneur des fidèles déguisés qui organisent un petit carnaval des plus animés afin de rendre hommage au petit Jésus.

Tags: ,

Category: Découvrir le Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *