Le Christ Rédempteur : découvrez la statue du Corcovado

 

Découvrir le Brésil | | | |

Le Christ Rédempteur : découvrez la statue du Corcovado

Le Christ rédempteur sur le mont Corcovado au Brésil

Aller au Brésil sans faire un détour sur le Corcovado et admirer la statue du Christ Rédempteur ? Vous n’y pensez tout de même pas ! C’est même pour le voir en vrai que la majorité des touristes y vont et cela se comprend. A chaque fois que vous lancerez des recherches sur le Brésil, la statue apparaîtra. Il en est devenu l’emblème donc passage obligé, quelle que soit la durée de votre séjour. Avant de gravir les sommets qui y mènent, voici quelques infos pratiques sur cette merveille carioca.

La statue du Christ Rédempteur

Christ rédempteur Corcovado

C’est le monument le plus célèbre de Rio de Janeiro avec plus d’un million de visiteurs par an. De 38 mètres de haut, il a été construit en 1931 grâce à la collaboration du sculpteur Français, Paul Landowski et de l’architecte Brésilien, Heitor da Silva Costa.

La statue du « O Cristo Redentor » ou Christ Rédempteur a été élue, en 2007, une des Sept nouvelles merveilles du monde lors d’un vote sur un site web. Elle a été classée monument historique en 1973 et se dresse au milieu du parc national de la forêt de Tijuca, à 710 mètres d’altitude. Avec ses 38 mètres de hauteur, elle pèse environ 1 145 tonnes, dont 30 tonnes pour la tête et 8 tonnes pour chaque main. La longueur totale des bras écartés atteint 28 mètres. Cette statue est l’une des plus grandes au monde dans ce genre. Une chapelle dédiée à Nossa Senhora Aparecida a été établie à la base de la statue. Cette dernière accueille, chaque année, divers évènements religieux ainsi que des mariages et des baptêmes.

Le Christ Rédempteur se localise dans une zone publique, sous la gestion de l’Institut Brésilien de l’Environnement et Ressources Naturelles Renouvelables. Il bénéficie de la protection par des droits commerciaux, dont la Mitre Archiépiscopale de Rio de Janeiro est titulaire. En 2009, Gaspare Di Caro, artiste Franco-italien, a utilisé une technique de projection d’image obtenue par GPS pour donner un visage à la statue.

L’histoire de la statue du Christ Rédempteur

L’histoire de la statue du Christ Rédempteur

L’idée d’ériger une statue du Christ sur l’un des sommets de Rio de Janeiro est émise dès 1859. C’est le père Pedro Maria Boss qui le suggéra et en demanda les moyens et l’autorisation à la princesse Isabelle du Brésil. Bien que la monarchie n’y était pas contre, le projet ne se fit malheureusement pas.

Il faudra attendre les commémorations du centenaire de l’indépendance du pays, en 1921, pour qu’il soit à nouveau relancé. C’est l’Eglise Catholique elle-même qui le remet au goût du jour afin de renforcer sa relation avec le peuple brésilien. Aussitôt l’emplacement sur le mont Corcovado décidé, la collecte de fonds a été lancée. En une semaine, la moitié de la somme a été réunie, mais il a fallu un certain temps pour que le budget soit complet.

En 1923, après concours, c’est le dessin de l’ingénieur Heitor da Silva Costa qui a été retenu. Pour la concrétisation, il se rend en Europe afin de réaliser la maquette et trouver des solutions à certains problèmes techniques. L’un de ces derniers concerne notamment le béton armé avec lequel la statue devait être construite. A cette époque, ce matériau était tout nouveau et complexe à réaliser. Son voyage en Europe avait alors pour objectif d’en apprendre davantage sur son processus de fabrication et c’est ainsi qu’il rencontre le sculpteur Paul Landowski qui évoluait dans le mouvement « art déco ». Le Brésilien lui confie la réalisation de la tête et des mains du Christ. Les moules ont été créées puis ramenées au Brésil afin de construire, à proprement parler, la statue en béton.

Alors que la première pierre de la statue a été posée le 4 avril 1922, ce n’est qu’en 1926 que les travaux ont commencé. En 1928, nouveau changement : la commission technique chargée de contrôler le chantier a jugé bon de remplacer l’armature métallique déjà en place par une structure en béton armé. Cette dernière fut réalisée par un autre ingénieur Français, Albert Caquot. Le dessin de base a également été modifié pour que la statue, une fois érigée, ressemble de loin à une croix.  Voilà pourquoi le Crist Rédempteur a les bras ouverts.

Côté revêtement, Heitor da Silva s’inspire des mosaïques des fontaines parisiennes pour que la statue résiste à l’érosion. Les habitantes de Rio durent sollicitées pour poser un à un les petits carreaux.

Les travaux se terminent en 1931 et la statue est inaugurée le 12 octobre de la même année. Durant l’évènement, l’illumination a été confiée au scientifique Italien Guglielmo Marconi qui devait enclencher le tout à distance depuis Naples. Cela aurait dû fonctionner et être le clou du spectacle, mais le mauvais temps en a décidé autrement. Finalement, on a utilisé un éclairage local, puis ce dernier a été revu deux fois depuis.

Consultez ce guide Brésil pour découvrir d’autres lieux emblématiques du pays

Pourquoi avoir choisi le mont Corcovado ?

Corcovado

La statue du Christ rédempteur

Aujourd’hui, le Corcovado et le Christ Rédempteur ne va pas l’un sans l’autre. Mais savez-vous que bien avant la construction de la statue, le mont était déjà un lieu de promenade très apprécié ? Retour sur son histoire …

Lorsque les Portugais commencent à établir leur pouvoir au Brésil, ils baptisèrent l’étrange sommet « Pinacle de la tentation ». Ce n’est qu’un siècle plus tard qu’il sera renommé le Corcovado, un terme portugais qui signifie « bosse ou le bossu ».

Lire aussi – Comment apprendre le portugais ?

A cette époque, le mont était encore recouvert d’une forêt dense et était difficilement accessible. Un premier chemin fut ouvert en 1824 et petit à petit, le chemin de terre devient une route permettant de monter jusqu’en haut.

Plus tard, le père Pedro Maria Boss y monta et fut séduit par la beauté des lieux. C’est alors qu’il eut l’idée d’y construire un monument religieux, mais comme on le dit plus haut, cela ne s’est pas fait.

En 1880, une voie de chemin de fer a été construite pour faciliter davantage l’accès à ce lieu devenu très fréquenté. La voie fut inaugurée par l’Empereur Pierre II, en octobre 1884. Elle part de la gare de Cosme Velho et mesure environ 3 824 m jusqu’au sommet. Le trajet ne dure qu’une vingtaine de minutes.

Au début des années 20, le Brésil se prépare à célébrer son centenaire. Il voulait marquer le coup avec l’édification d’une statue comme on le fait partout dans le monde, notamment à New-York pour lequel la statue de la Liberté a été construite pour le centenaire du pays. Mais quelle statue devait-elle ériger ? C’est là que le projet de l’Eglise Catholique pour la construction du Christ Rédempteur fut à nouveau mis sur le tapis.

A l’origine, il devait s’agir d’une statue en bronze à installer au sommet du Pain du Sucre, mais cela ne convenait pas à l’Eglise. Cette dernière dut ensuite se décider entre le Santo Antonio et le Corcovado. C’est ce dernier qui fut retenu.

Comment accéder au Corcovado ?

Comment accéder au Corcovado ?

La ligne de chemin de fer du Corcovado inaugurée en 1884 et considérée comme étant la première ligne du pays est toujours opérationnel. En 1900, elle fut électrifiée.

En 2003, des ascenseurs et des escalators ont été installés pour permettre un accès plus facile. Pour les plus courageux, l’unique escalier composé de 220 marches est aussi une option plus sportive.

Découvrez d’autres activités à faire à Rio, la cidade maravilhosa

Le Corcovado et le Christ Rédempteur de nos jours …

Christ Rédempteur

La statut du Christ rédempteur

Le Corcovado est aujourd’hui l’un des plus importants sites touristiques de la ville de Rio de Janeiro au Brésil. Situé à une altitude de 710 mètres, ce pic de granite qui se trouve au sein de la forêt de Tijuca arbore fièrement la célèbre statue du Christ Rédempteur, l’un des principaux symboles de Rio et du Brésil tout entier. Du haut de ce mont, on a droit à un magnifique paysage qui donne sur la ville de Rio de Janeiro, ses magnifiques plages de Copacabana et Ipanemala baie de Guanabara et le Pain de Sucre. Sur la face sud, 54 voies ont été établies permettant de pratiquer l’escalade.

Pour ce qui est de la statue, elle a subi de nombreux travaux de restauration et de réparation au fil des ans. Il faut dire qu’elle subit régulièrement des dommages dus à la foudre, environ six fois par an. En 2003, d’autres travaux ont été réalisés pour l’aménagement de l’escalier mécanique et de l’ascenseur panoramique. En 2010, d’autres travaux d’envergure ont également eu lieu puis en 2014 lorsque la foudre casse la moitié du pouce droit du Christ.

Cette année, un travail de restauration important est lancé à l’occasion du 90e anniversaire de la statue. Le projet est confié à l’architecte Cristina Ventura. Les missions de l’équipe :

  • Restauration du revêtement qui, rappelons-le, se compose de milliers de petites mosaïques fixés un à un par les Brésiliens
  • Réparation de son armature de fer
  • Réparation des infiltrations d’humidité dans la statue

Pour les mener à bien, une équipe d’alpinistes se charge de grimper jusqu’en haut pour chercher toutes les zones à réparer. Autrement dit, le Cristo Redentor retrouvera bientôt sa splendeur d’antan, mais même sans cela, il est et restera un des emblèmes forts du pays.

Tags: , , ,

Category: Découvrir le Brésil

Comments (4)

  1. Sandra dit :

    Rio
    Je pars au Brésil en mai prochain, j’ai hâte de visiter Rio et surtout de voir le Christ Rédempteur….
    J’ai beaucoup entendu parler de cette zone de Rio et j’en rêve jour et nuit!

  2. Andréa dit :

    Le christ
    c’est la première fois que je sache que le Christ a été construit par un sculpteur français…
    De toute les façons c’est une statut très vivante!

  3. Eric dit :

    Corcovado au Rio
    Le corcovado quel vue de la haut
    c’est absolument superbe

    la baie de Rio de Janeiro est vraiment un endroit, les cariocas ont vraiment de la chance de vivre dans un des plus beaux lieux de la planète

  4. Léo dit :

    Magnifique
    Magnifique Corcovado, et la vue d’en haut est époustouflante, avec la baie, les bâtiments, les plages, la forêt…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Posting....