Le Brésil achète les patrouilleurs BAE Systems délaissés par Trinidad de Tobago

Publié le:06-01-2012

Général

(Mis à jour le: 6 janvier 2012)
Evaluer cet article

Le Brésil s’acquiert des patrouilleurs hauturiers de BAE Systems

Les trois ex-patrouilleurs hauturiers du type Vega de BAE Systems, dont la commande faite par Trinidad et Tobago a échoué, sont désormais sous la propriété de la marine brésilienne. Depuis que  Trinidad et Tobago ait renoncé à la commande de ces patrouilleurs et le groupe britannique cherchait un nouvel acquéreur à ces bateaux.

Patrouilleur BAE Systems 

Patrouilleurs martimes

De 90.5 mètres de longueur, ils peuvent transporter jusqu’à 2000 tonnes
en charge. Ils sont capable d’atteindre 25.8 nœuds et franchir 5500
nautiques à 12 nœuds.

Ces patrouilleurs ont une capacité d’équipage de 70 hommes armés et 50
passagers. Coté armement, ils sont composés d’un canon de 30mm, deux
canons de 20mm et 2 mitrailleuses de 12.7mm
ainsi que d'une plateforme
pour hélicoptère mais pas de hangar.

Le premier de la série construit par BAE System à Portsmouth, ce Port
espagnole a terminé les premiers tests pendant l’été 2010 ainsi que le
second qui fut nommé Scarborough.

La marine brésilienne a annoncé que les deux navires qui seront
renommés. Le 3ème de la série entrera dans la flotte brésilienne en
2013.

La somme de ce contrat avec le Brésil a atteint 133 millions de livres soit 159 millions d'euros.

Les britanniques visent PROSUPER

Ce nouveau contrat, permet aux industriels britanniques de se présenter
sur le marché brésilien. BAE Systems estime qu’elle obtiendra le premier
volet du programme de renouvellement de la flotte brésilienne, un plan
baptisé PROSUPER. Ce projet consiste en 11 nouveaux bâtiments pour une
valeur de plus de 3 milliards d'euros, constitués de 5 frégates  6000
tonnes, 5 patrouilleurs hauturiers de 1800 tonnes et un bâtiment de
ravitaillement.

Ce nouveau contrat porte également sur la réalisation dans un chantier
brésilien, en transfert de technologie, de nouvelles unités.

Les Britanniques ont également des cartes à jouer, en ce qui concerne
les quatre frégates du type 22 batch III, désarmées prématurément au
sein de la Royal Navy. Un achat de ce genre permettra au Brésil
d'uniformiser sa flotte. En contre partie, les britanniques sont soumis à
une concurrence d’autre industriels comme les Français avec leur FREMM.

Actuellement, le programme de renouvellement de flotte brésilienne
PROSUPER fait l'objet  d'une très vive rivalité internationale entre les
Britanniques et les Français.

Category: Général

Comments (1)

  1. Manu dit :

    Mais pourquoi Trinidad di Tobaggo ne voulait plus de ces patrouilleurs?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *