Le Brésil fait attendre la France pour le Rafale

Publié le:19-12-2012

Actualité politique | Actualités du Brésil | | | | | |

(Mis à jour le: 23 mars 2019)
Evaluer cet article

Le suspense sur le choix d’un nouvel avion de combat pour le Brésil a été évoqué par madame la présidente, Dilma Rousseff, lors d’une visite de 48 Heures à Paris, tout en indiquant les limites des politiques de restriction menées en Europe avec son hôte François Hollande.

La France et le Brésil à l’unisson sur tout sauf les avions

 

Le Brésil fait attendre la France pour le Rafale

L’avion Rafale de l’entreprise française Dassault, le F/A-18 Super Hornet de l’Americain Boeing et le Gripen NG du suédois de la société Saab sont toujours en compétition pour un contrat de plus quatre milliards d’euros avec le Brésil, qui a lancé un appel d’offres pour l’achat de 36 avions destinés à renouveler sa flotte.

Son prédécesseur Luiz Inacio Lula da Silva, qui a présidé le Brésil de 2003 à 2010, avait publiquement exprimé en 2009 son choix pour l’appareil de combat français. Mais depuis le passage  au pouvoir de Mme Rousseff, en janvier 2011, cette décision a été repoussée de mois en mois par Brasilia.

Les deux chefs d’état ont été d’accord pour aborder les limites des politiques d’austérité actuellement menées en Europe.

Mme Rousseff a espéré  que « les politiques récessives, qui ont déjà échoué en Amérique latine, ne poursuivent pas à produire le même problème » en Europe.

Jugeant « cruciale » pour le Brésil la solidité de la zone euro, la présidente brésilienne a approuvé avec M. Hollande son sentiment pour un renforcement de l’Union économique et monétaire, au menu du prochain conseil européen de
jeudi et vendredi à Bruxelles. « Il sera difficile de sortir des perturbations des marchés sans mettre en place une véritable union
bancaire ».

Elle a ajouté davantage la possibilité de maîtriser des investissements surtout des pays excédentaires.

Dans le même contexte, M. Hollande a précisé que certains « pays doivent faire des efforts de compétitivité » mais d’autres « doivent réduire leurs excédents commerciaux et aider la demande intérieure », ciblant principalement l’Allemagne.

Tags: , , , , ,

Category: Actualité politique, Actualités du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *