Le Brésil jouera-t-il un rôle important pour mettre fin à la crise iranienne?

Publié le:13-04-2012

Actualité politique | |

(Mis à jour le: 31 juillet 2013)
Le Brésil jouera-t-il un rôle important pour mettre fin à la crise iranienne?
Evaluer cet article

Le Brésil, trouvera-t-il la solution pour désamorcer la crise iranienne ?

Lors de la visite de la présidente brésilienne Dilma Roussef aux Etats-Unis, elle a rencontré le président américain, Barack Obama. Les deux leaders ont évoqué plusieurs sujets notamment la crise mondiale, la croissance au Brésil ainsi que la crise iranienne.

Selon, Roussef, le Brésil et des pays de l’Amérique du sud pourraient contribuer à désamorcer la crise. Une contribution qui selon plusieurs experts et observateurs pourrait avoir un  impact positif sur cette crise.

Dilma Roussef pour trouver une solution à crise iranienne

Dilma Roussef pour trouver une solution à crise iranienne

En fait, le Brésil veut lui aussi créer une base d’enrichissement
d’uranium, mais il semble avoir convaincu le monde qu’il s’agit
uniquement d’un besoin pacifique.


Bernard Aronson
l’ex assistant au secrétaire d’État des Affaires
interaméricaines, a souligné auparavant que « le Brésil jouit d’un
statut unique pour adresser un message sur les dangers de la
prolifération nucléaire. Surtout parmi les nations en développement. Si
le pays devait renoncer à son droit d’enrichir de l’uranium, fermer ses
installations, accepter l’aide des Nations Unies au nom de la paix
internationale, le débat nucléaire en serait transformé. »

Rappelons que le Brésil et l’Iran ont établis de très bonnes relations,
particulièrement pendant les deux mandats de Lula, qui est allé même à
Téhéran, chose qui a tant énervé les Etats-Unis. Selon Lula « il est
important que quelqu’un s’assoit et discute avec l’Iran. Il faut établir
un équilibre qui permette le retour à la normalité dans le
Moyen-Orient. »

Cependant, avec l’ascension de Dilma Roussef, les échanges avec l’Iran
ont connu un peu de recul. Lorsque le président Mahmoud Ahmadinejad a
effectué une visite en Amérique du Sud, au mois de janvier dernier, il
n’a pas visité le Brésil parce qu’il n’a pas été invité.

Pour Roussef, le chef iranien doit commencer à instaurer les droits de
l’homme dans son pays avant qu’elle ne pense à entamer des relations
avec son pays.

On espère que la crise d’Iran trouve une solution, mais Dilma Roussef
sera-telle prête à laisser tomber son propre projet d’uranium pour cela ?

Tags: ,

Category: Actualité politique

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *