Les BRICS prennent plusieurs mesures pour tenter de renforcer sa croissance en baisse

Publié le:19-09-2012

Actualité Economique

(Mis à jour le: 19 septembre 2012)
Les BRICS prennent plusieurs mesures pour tenter de renforcer sa croissance en baisse
Evaluer cet article

Les BRICS annoncent une baisse dans leurs prévisions de croissance

Un coup dur pour l’économie mondiale avec l’annonce des pays des BRICS d’un recul dans leurs prévisions de croissance avec une politique de la Fed qui tente d’effectuer une appréciation des monnaies de ces pays émergents ce qui peut affecter leur compétitivité.

En effet, le Brésil, le plus grand pays des BRICS a baissé ses prévisions de croissance pour l’année en cours de 3 à 2 %. Notons qu’au début de l’année, le Brésil avait déjà baissé ses prévisions de 4,5 à 3 %.

Les BRICS tentent de relancer leurs économies

Les BRICS tentent de relancer leurs économies

Il semble que la crise mondiale commence à affecter l’économie
brésilienne. Le ministre des Finances brésilien, Guido Mantega, a
souligné la semaine dernière que 25 secteurs opérant dans l’industrie et
dans les services seraient libérés de payer de cotisations patronales
dès janvier 2013. Selon lui, c’est un pas afin de relancer le marché de
l’emploi.

Avec ces nouvelles mesures mises en place, environ 40 secteurs au Brésil
ne vont plus payer de cotisations à la sécurité sociale. De même, 28%
de la facture d’électricité des entreprises seront réduit dès 2013.

De son côté, l’Inde a également annoncé des mesures d’envergure. Le pays connaît une légère baisse de sa croissance.

De même, la Chine avec ses 7.200 milliards de dollars de PIB, a entamé
un nouveau plan économique pour relancer sa croissance. En fait, selon
les derniers résultats, le PIB du pays a baissé de 7,6 % lors du
deuxième trimestre de l’année en cours, soit le plus bas niveau en 3
ans.

Notamment l’Afrique du sud, le 4ème pays des BRICS, les prévisions ne
sont pas favorables, particulièrement avec la colère sociale qui touche
le secteur minier, le plus important du pays.

Selon Juan Carlos Rodado, cet économiste chargé des marchés émergents de
Natixis, « les révisions de croissance annoncées dans l’ensemble des
BRICS vont coûter quelques points de croissance mondiale ».

La crise de la zone euro a également impacté la croissance des BRICS.
Tout ceci s’ajoute à la décision de la banque centrale des Etats-Unis,
la Fed, d’augmenter sa part d’injection financière à l’économie
américaine, ce qui peut déclencher de nouveau la guerre des changes.

M. Rodado a indiqué que « si la liquidité provoquée par l’annonce de la
FED génère des flux de capitaux vers les émergents, elle va apprécier
les devises émergentes ».

Category: Actualité Economique

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *