Chutes d’Iguazú : Retrouvez les belles chutes d’Iguassu au Brésil

 

Découvrir le Brésil |

Chutes d’Iguazú : Retrouvez les belles chutes d’Iguassu au Brésil

Faisant partie des plus beaux sites du monde, les chutes d’Iguazú font la renommée de l’Argentine et du Brésil. Jalonnées entre les deux pays, ce sont quelques 275 cascades qui se succèdent et forment un site exceptionnel sur une étendue de 2,5 km. Les visites y sont organisées aussi bien du côté argentin que brésilien. Voici un petit aperçu de ce qui y sera découvert.

Le site des chutes d’Iguazu

chutes-d-iguazu

Les chutes d’Iguazú se trouvent au nord-est de l’Argentine et au sud du Brésil. Elles servent de frontière naturelle entre les deux pays. Le site a été découvert en 1541 par Alvar Nunes Cabeza de Vaca et représente depuis, l’un des sites touristiques légendaires de l’Amérique du Sud. Son unicité lui a permis de gagner sa place au sein de la liste des patrimoines de l’UNESCO. Ainsi, le parc national d’Iguazu, du côté de l’Argentine, a été inscrit au patrimoine de l’Unesco en 1984 tandis que le parc national de l’Iguaçu, du côté du Brésil, a été inscrit en 1986.

Les escaliers sur lesquels l’eau chute pour former les cascades sont apparus pendant le crétacé. En effet, les coulées de laves se sont répandues sur cette zone pour façonner les fronts des cascades. L’eau torrentielle de la rivière d’Iguazú est venue s’y écouler afin d’offrir le spectacle qui y est présent actuellement. Les eaux se déversent au niveau du fleuve Paraná qui se trouve en aval des chutes.

Lire aussi – Patrimoine mondial de l’UNESCO au Brésil : quels sont les sites classés ?

La composition des chutes d’Iguazú

La composition des chutes d’Iguazú

275 cascades ont été recensées sur le site. Elles sont réparties sur un arc de cercle d’environ 2 500 m de long. De longueurs différentes d’une unité à une autre, elles s’écoulent sur un front total d’environ 3 kilomètres. La plus haute d’environ 80 m s’appelle la Garganta del Diablo ou la « gorge du diable ». Elle dispose d’un front de 90 mètres. Les autres sont longs de 40 à 80 mètres.

En tout, le débit effectué par ces chutes est de six millions de litres par seconde. Toutefois, dernièrement, ce chiffre a augmenté de manière très importante puisqu’en juin 2014, il est monté à 46 millions d’eau par seconde. Cette situation est due aux importantes précipitations que la région a connues pendant cette période. En conséquence, les différents sites d’accès aux chutes ont été fermés, le temps que le débit de l’eau s’écoulant des chutes ne baisse pour finalement se stabiliser.

Les deux parcs naturels d’Iguazú

chutes-d-iguazu

80% des chutes se trouvent sous la juridiction du gouvernement argentin. Le reste, les 20% appartiennent au Brésil. Le site se trouve au cœur de la forêt amazonienne. Véritable joyau et ressources d’une importante biodiversité, les deux parties qui entourent les chutes abritent chacune un parc national.

Les nuages de vapeur que provoquent les 275 chutes répandent de multiples gouttelettes d’eau à travers les deux parcs qui se trouvent aux deux extrémités du site. Cette couche d’humidité offre une atmosphère idéale pour le développement de la biodiversité, tant végétale qu’animale. Le climat tropical de la région ajoute à la prédominance de la forêt luxuriante.

Divers aménagements ont été installés au cœur des parcs pour voir les chutes de plus près. Des passerelles permettent de contempler l’importance de la « gorge du diable » tandis que quelques embarcations mènent jusqu’aux cascades en aval.

L’exubérance des deux sites nationaux et l’unicité des chutes d’Iguazú semblent présenter des décors parfaits pour certaines scènes cinématographiques. Plusieurs films y ont été tournés dont l’Indiana Jones 4, en 2008.

La visite du parc national d’Iguazu en Argentine

La visite du parc national d’Iguazu en Argentine

Comme souligné plus haut, 80 % des chutes se situent en Argentine. Il est donc logique que notre visite commence du côté argentin. Le parc argentin est rattaché à la province de Misiones.

Comment on s’y rend ?

Nous partons au départ de Puerto Iguazu. Là, des bus mènent jusqu’au site pour environ 360 pesos. Le trajet dure environ 30 mn.

Notez qu’il est aussi possible de partir de cette ville pour aller jusqu’au parc, côté Brésil. Autrement dit, vous devrez passer la frontière entre les deux pays, mais ne vous inquiétez pas le chauffeur du bus s’occupe de toutes les formalités. Il vous fera obtenir un visa spécial courte durée puisque l’aller-retour Argentine-Brésil se fera en une journée.

Que voir dans le parc argentin ?

Même si la majorité des chutes se situe sur le territoire argentin, la vue n’est pas aussi belle que depuis le Brésil. Néanmoins, le spectacle est intimidant et voir toute cette eau se déverser sous un nuage de vapeur est extraordinaire. Les millions de gouttelettes qui s’en échappent se mélangent aux rayons du soleil et forment des arcs en ciel permanents qui trône au-dessus des eaux. Face à cette nature merveilleuse, on se sent d’un coup tout petit et ébahi par tant de beauté.

A part admirer les chutes, notez que le parc national d’Iguazu abrite d’autres merveilles dans son environnement luxuriant. L’humidité que dégagent les eaux et le climat tropical qui règne dans la région sont propices au développement d’une riche biodiversité. Nous conseillons ainsi à tous ceux qui vont suivre nos pas de prendre le temps de visiter le parc dans ses moindres recoins. Pour vous donner un avant-goût de ce qui vous attend, voici quelques incontournables à voir et à faire :

  • Suivre le sentier de Macuco :

Le parc national d’Iguazu abrite de nombreux sentiers dont celui de Macuco. Il est un peu à l’écart ce qui explique pourquoi il est peu fréquenté. Notez pourtant que c’est justement le long de ce parcours qu’on a pu apercevoir les singes hurleurs. Bien sûr, il faudra être sur ses gardes et relever la tête pour guetter le frémissement des feuilles, mais le spectacle en vaut la peine.

A part les singes hurleurs, ce sentier permet de rencontrer d’autres espèces comme des agoutis, des cerfs, des coatis et bien sûr des oiseaux.

  • Observer les oiseaux :

Le parc côté argentin est un excellent site pour observer les oiseaux. Ainsi, si vous avez un faible pour ces volatiles, comme nous, votre visite promet d’être riche en découverte. Que vous empruntiez les sites les plus fréquentés ou ceux qui le sont moins, vous en rencontrerez partout.

Un de mes coups de cœur : le geai avec sa splendide robe noire et jaune.

  • Se rapprocher de la Garganta del diablo :

C’est la plus haute chute d’Iguazu. Une passerelle permet de se rapprocher au plus près de ses trombes d’eau sans se mettre en danger. Il faut savoir que ses éclaboussures peuvent être projetées jusqu’à 7 km de distance donc n’oubliez pas vos imperméables et si possible vos bottes. Assurez-vous d’avoir des semelles bien adhérentes, car la passerelle en permanence humide est assez glissante.

Aussi, prenez votre temps pour longer ce pont, car tout autour, les animaux se donnent en spectacle. Ici, les toucans et les hérons présentent un ballet tandis que là, un reptile se dore tranquillement au soleil sans être dérangé nullement par ses observateurs.

  • Visiter l’Isla San Martin :

Cette île baigne dans le fleuve Iguazu, à l’intérieur des chutes. Là encore, on enfile bottes et imperméables et on attend que vienne notre tour pour monter dans le bateau qui y mène.

L’Isla San Martin se compose de trois niveaux, mais seuls deux d’entre eux sont accessibles au public. Une fois à destination, on descend à terre et en avant pour grimper les 190 marches qui mènent jusqu’au point de vue. Le panorama est magnifique et comme partout à travers le parc, des oiseaux ont aussi trouvé le moyen d’occuper ce bout de terre sous les chutes.

Un oiseau qui a particulièrement attiré mon attention est appelé le « jote ». C’est un volatile à robe noire, mais avec des plumes grises sur la tête. Le guide nous dit que l’île en est peuplé, mais on a vu que quelques spécimens.

La visite du parc national de l’Iguaçu au Brésil

La visite du parc national de l’Iguaçu au Brésil

Bien que le Brésil ne possède que 20 % des chutes, la vue y est beaucoup plus spectaculaire. C’est peut-être parce que de ce côté, on a une vue d’ensemble sur la totalité des chutes, sur la Garganta del Diablo et même sur l’Isla San Martin. Le parc brésilien est rattaché à la région du Parana.

Comment on s’y rend ?

Si vous partez depuis l’Argentine, vous prenez un bus à Puerto Iguazu comme on l’a expliqué plus haut. Et si vous vous trouvez déjà en territoire brésilien, vous devez d’abord vous rendre à Foz do Iguazu, une ville proche du site. Là, vous prenez le bus 120 et au bout de 40 mn de trajet, vous serez aux portes du parc.

Notez que de Foz do Iguazu, il est aussi possible de traverser la frontière pour découvrir le parc côté argentin. Là encore, les chauffeurs se chargent de toutes les formalités.

Que voir dans le parc brésilien ?

Contrairement à ce que certains pourraient penser, la vue est totalement différente de celle qu’on peut voir du côté argentin. Certes, il s’agit des mêmes cascades, mais ici, elles semblent plus majestueuses et plus imposantes encore.

Pour se rapprocher des chutes, les passerelles sont là, mais on peut aussi se promener à flanc de falaise. Assurez-vous seulement d’avoir de bonnes chaussures aux pieds. Et si vous n’êtes pas sujet aux vertiges, il est possible de louer un hélicoptère pour survoler les chutes. La vue aérienne est encore plus belle.

Conseils pratiques pour visiter les chutes d’Iguazu

chutes-d-iguazu

Le côté argentin offre bien plus d’activités que le côté brésilien, mais les deux valent le détour. Au cours d’une randonnée, vous pourrez même passer d’un pays à l’autre. Pour que la visite soit mémorable, voici quelques conseils :

  • En décembre et janvier, le niveau des eaux atteint leur summum à cause des pluies. Le spectacle est ainsi plus intimidant, mais il faut vous préparer à affronter la pluie que ce soit sur place, durant le trajet ou durant votre séjour au Brésil.
  • En juillet et août, le niveau des eaux est le plus, la température est plus clémente, mais la région reste humide à longueur d’année. En gros, vous devrez toujours emporter votre ciré et des chaussures étanches.
  • Emportez de quoi grignoter, voire faire un pique-nique sur place pour réduire les dépenses. Des restaurants sont ouverts sur place au cas où vous oublierez votre panier repas.
  • Jumelles, protection étanche pour les appareils photos et téléphones, lingettes pour essuyer les objectifs, protection étanche pour le sac à dos et crème solaire doivent se trouver dans votre sac. Les jumelles permettront d’admirer la faune et la flore des parcs, les protections étanches protègeront vos appareils électroniques et effets personnels et la crème solaire protègera votre peau contre la réverbération de l’eau. Prévoyez aussi un répulsif à moustiques, car elles peuvent piquer fort à certaines périodes de l’année.

Enfin, il est bon de savoir que vous pouvez engager un guide local pour vous faire visiter les parcs que ce soit en Argentine ou au Brésil.

Tags:

Category: Découvrir le Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code