Les portugais partent au Brésil et en Angola pour fuir la crise

Actualité Economique

Les portugais en quête de nouvelles destinations pour fuir la crise

Pour fuir la crise qui est entrain de basculer leur pays, les portugais semblent prêts à partir n’importe où. Ils se sont tournés vers de nouvelles destinations à part les pays européens comme le Brésil ou Angola.

Un jeune portugais électricien de 39 ans a affirmé que « France, Suisse, Luxembourg: je suis prêt à partir pour n’importe lequel de ces pays où l’on parle français! »

Les portugais veulent fuir leur pays

Les portugais veulent fuir leur pays

Père de 2 filles, il a confié  qu’il a son cv et ses lettres de
motivations  » déjà traduits. Dès que je vois une annonce sur l’internet
qui m’intéresse, je n’ai plus qu’à les envoyer ».

Ce père de famille a souligné qu’il envisage de  » partir seul dans un
premier temps et puis de faire venir ma famille ensuite »
. Cet homme a
été en fait, licencié depuis environ 8 mois avec une vingtaine de
salariés d’une PME qui a fait faillite, et depuis, il est à la recherche
d’un boulot. Il a ajouté que son domaine est le plus touché en Europe,
ce qui lui a amené à élargir ses recherches en divers domaines : « J’ai
postulé pour des emplois dans la distribution, les télécommunications…
Mais la réponse est toujours la même: on me demande d’attendre »
.

Il n’est pas le seul, le Portugal compte de milliers de chômeurs, qui eux aussi ont choisi de chercher du travail à l’étranger.

A noter que le Portugal compte 15,5% des chômeurs. Le pays est en plein crise et est soumis à des sévères mesures d’austérité.

M. Tavarz, un portugais au chômage a souligné qu’il doit  » payer un
loyer de 350 euros et je ne touche que 400 euros d’allocation chômage.
Pour manger, on survit péniblement grâce aux 300 euros de mon épouse,
qui est femme de ménage. Pour économiser, on a été contraint de retirer
nos filles de la cantine, arrêter de conduire la voiture, supprimer
notre abonnement à l’internet. C’est vraiment très compliqué… »

Les portugais semblent de plus en plus attirés par le Brésil, ce géant
sud américain en plein essor en manque de main-d’œuvre qualifiée. Les
portugais ont le privilège de voyager au Brésil sans avoir besoin de
visa pour les séjours touristiques, ils régularisent souvent leur
situation sur place après avoir signé un contrat.

L’Angola est l’un des pays en plein émergence qui attirent les
portugais. Pour y aller, il faut décrocher un contrat de travail avant
d’y aller ce qui permet d’obtenir facilement le visa.

Category: Actualité Economique

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *