Les religieuses de « Talitha Kum » débarquent au Brésil pour lutter contre la prostitution

Publié le:23-05-2014

Actualités du Brésil | |

(Mis à jour le: 23 mars 2019)
Evaluer cet article

Durant les grands évènements mondiaux comme la Coupe du Monde 2014, on remarque toujours plusieurs recrutements de personnel dans le pays d’accueil. C’est actuellement le cas du Brésil, car le Mondial est l’occasion pour les habitants de se faire un peu d’argent sur le dos des touristes qui y viendront en masse. Les hôtels recrutent donc, mais il n’y a pas qu’eux. Tous les secteurs d’activités sont concernés en partant de l’industrie du transport aux industries du tourisme. Des personnes sont recrutées dans les pays limitrophes, car elles sont moins payées que les Brésiliens et parfois plus manipulables. C’est ce que les religieuses de « Talitha Kum » souhaitent éviter, car nombreuses des personnes recrutées, une fois au Brésil, vont être exploitées de diverses manières dont la prostitution.

Les religieuses de « Talitha Kum »

Les religieuses de « Talitha Kum » combattent la prostitution depuis des années et le réseau compte aujourd’hui 800 religieux et religieuses envoyés en mission à travers le monde. Il se compose également de 24 réseaux épars dans 79 pays différents et pour le Mondial, 250 religieux et religieuses ont été choisis pour lutter contre la prostitution des mineurs au Brésil. L’association prend très à cœur cette mission, car selon la coordinatrice, la Sœur Gabriella Bottani, les dernières coupes du monde en Allemagne et en Afrique du Sud ont fait grimper les cas de traite jusqu’à 30 % et 40 %.

Le pire c’est qu’à défaut de travail, les gens se font facilement avoir. Parfois, les filles et fils des familles sont enlevés à leurs familles en échange d’un bien matériel ou de l’argent. Ces contrats tacites s’accompagnent souvent de promesse d’un meilleur avenir à leurs enfants qui se retrouvent au final dans des processus de traite infernaux. Bon nombre des jeunes filles recrutées comme ceci finit par se prostituer soit sous la pression, soit par appât de gain donc les sœurs souhaitent les remettre sur le droit chemin.

Soulignons que la lutte a commencé depuis le mois de mai et une sensibilisation est faite dans les douze villes prévues pour accueillir un match du Mondial. Avant de commencer la lutte, les responsables de la FIFA ont été mis en garde pour ne pas interférer dans les activités des personnes participant à la lutte. Il faut préciser qu’il n’y a pas que les religieux et religieuses qui partent en guerre contre la prostitution des mineurs, mais quelques-uns de leurs partenaires laïcs ont aussi consenti à les aider.

Pourquoi une telle mobilisation ?

Parce que la traite de personnes prend toujours de l’ampleur durant les évènements comme le Mondial et certains osent même dire qu’elle dépasse les crimes reliées au trafic de drogue. Il est vrai que le gouvernement brésilien s’engage à lutter contre la prostitution des mineurs et qu’une loi condamne même ce phénomène de crime grave, toutefois, cette loi n’est pas toujours respectée et la loi du silence est parfois plus forte. Ce que craignent les religieuses par-dessus tout c’est que parmi les prostituées engagées pour ces évènements touristiques, certaines ont été enlevées ou retenues contre leur gré dans le pays d’accueil. D’autres jeunes femmes se prostituent même sans le vouloir d’où la nécessité de faire tomber le voile.

Pour rappel, « Talitha Kum » est une formule tirée de l’Evangile et signifie « petite fille, lève-toi ». L’association a, pour cette mission, choisi pour slogan «  Jogue a favor da vida, denuncie o trafico de pessoas » qui signifie «  Joue en faveur de la vie, dénonce la traite ». Les religieuses invitent donc le public à leur prêter main forte pour dénoncer toutes formes de traites, que ce soit durant ce Mondial ou après l’évènement.

On salue cette très belle initiative de « Talitha Kum ».

Tags: ,

Category: Actualités du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *