Manaus : Capitale de l’Amazonas

Découvrir le Brésil | | |

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 1 novembre 2018)

Située dans la zone nord-ouest du Brésil, Manaus est la capitale de l’Amazonas et constitue la plus grande citée de l’Amazonie. Elle a été construite en 1669 par des portugais aux abords du Rio, près de la jonction avec l’Amazone.  En 2013, on y recensait près de 1 982 179 habitants ainsi que  2 316 173 d’habitants pour la Région Métropolitaine. S’étendant sur près de 11401km², Manaus possède une importante zone industrielle.

 

Manaus
Cette capitale se compose de multiples infrastructures atypiques à caractère historique ou à vocation touristique.  Elle constitue l’accès vers la plus importante forêt tropicale au monde et offre de nombreux choix en loisirs : théâtres, centres culturels, restaurants, bars, plages …

Les visiteurs auront également l’occasion de ramener des souvenirs, grâce aux multiples boutiques et commerces.

L’histoire de Manaus :

Au cours de la deuxième période su 19è siècle, Manaus était encore un village qui a prospéré grâce  au développement de l’industrie pneumatique et de l’automobile. Par la suite, les habitants se lancèrent dans la récolte du latex, un matériau à partir duquel on fabrique le caoutchouc. A partir de là, la ville s’est développée à une énorme vitesse, accueillant de plus en plus de capitaux issus d’Europe.
Les habitants les plus riches vivent dans un environnement luxueux, en paradoxe avec les quartiers avoisinants caractérisés par la misère et la précarité, qui abritent les « seringueiros ».

On raconte d’ailleurs que certains « barons du caoutchouc » expédiaient leur linge à Paris pour les laver.
Depuis 1876, Henry Alexander Wickham, scientifique et explorateur,  avait pu exporter plusieurs   graines vers Londres, à partir de quoi des agronomes ont réalisé une culture en serre et les hévéas récoltés ont été transplantés en Malaisie et en Indonésie. Depuis 1912, l’hévéa de ces pays écarte celui d’Amazonie, ce qui entraîna le déclin économique de la ville.

Qu’est devenu Manaus ?

Avant 1950, une disposition prise par le gouvernement a permis d’attribuer à la ville un statut de zone franche, ce qui a redynamisé économiquement cette capitale, lui attribuant aujourd’hui un rôle primordial à l’échelle du pays. En effet, Manaus est aujourd’hui le 3ème pôle industriel du Brésil, après São Paulo et Rio de Janeiro. Par ailleurs, grâce aux activités de production liées à la présence de la forêt de l’Amazonie, la ville s’est embellie davantage.
Commercialement et industriellement, Manaus a vu le développement de zone franche constituée comme une plateforme de commerce pour le développement de l’Amazonie Centrale. Cette zone franche de Manaus s’est vite transformée en complexe  d’activité très dynamique autant du point de vue commercial qu’industriel. Cette ville abrite la majorité des industries du pays dans le domaine de l’électroménager, de l’informatique ou encore de l’optique, offrant des prix très compétitifs.
Aujourd’hui Manaus accueille des milliers de touristes venus du monde entier, dans le souhait de découvrir les richesses naturelles de la région qui regorge de parcs écologiques et de réserves.  .
Sites à visiter
Manaus abrite de nombreux musées, à l’instar de celui des Sciences naturelles de l’Amazonie, ainsi que des théâtres comme Théâtre Amazonas. Ce dernier est un site symbolique et rappelle l’essor de Manaus du point de vue économique. Construit avec des matériaux importés d’Europe il peut accueillir jusqu’à 700 personnes et a vu la production des compagnies d’opéra de renom, des théâtres et des orchestres symphoniques célèbres.

 

 manaus brésil théâtre

Par ailleurs, il y a l’Arena de Amazonia, un célèbre stade de football qui a été construit pour accueillir le Mondial de 2014, respectant ainsi toutes les normes inhérentes au développement durable et à la préservation de l’environnement. Côté nature, Manausabrite un fabuleux jardin botanique : celui qu’on appelle Adolpho Ducke. Il se situe au sein d’une réserve naturelle d’une surface atteignant 100km², réclamant ainsi le statut du plus grand jardin au monde.

Ce jardin abrite d’innombrables espèces de la faune et de la flore. Il y a également le parc municipal de Mindú, situé en zone urbaine dans le quartier du Parc du 10 Novembre. Instauré en 1992 et s’étendant sur une aire totale de 33Ha, on lui a donné une vocation écologique. Il se constitue de forêt dans laquelle plusieurs activités sont exercées : science, éducation,  tourisme ou évènements culturels. Il est l’un des abris des sauim-de-coleira, une race de singes menacée d’extinction et qui n’habite que dans la localité de Manaus. Dans le parc, on trouve une  bibliothèque dotée d’un centre d’informations concernant l’environnement. Il dispose également d’un amphithéâtre d’une capacité de 600 personnes, ainsi que  des plates-bandes où l’on découvre des plantes aromatiques ou aux vertus curatives et des orchidées, près de pistes suspendues et avec des signalisations dont le but est de développer les programmes d’éducation sur l’environnement.

Manaus

Il y a également le parc animalier, géré par l’armée du Brésil et dans lequel vivent quelques 300 espèces végétales et animales rares: jaguars, serpents, caïmans, tapirs, jabutis, singes, ariranhas…
En outre, on peut assister à Manaus à une occasion unique : la croisée des eaux, un phénomène issu de la jonction des eaux du fleuve Negro et celles du fleuve Solimões, créant ainsi le fleuve Amazone. Ces eaux se prolongent sur 6km et coulent en parallèle sans jamais se mélanger. Ce phénomène est dû à la différence de température entre les deux eaux ainsi que de la vitesse des courants : le fleuve Negro court à 2km/h à une température de 22°, tandis que celui de Solimões coule à une vitesse de 4 à 6km/h sous une température de 28°C.

Tags: , ,

Category: Découvrir le Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *