Incendie du Musée de Rio : la négligence du gouvernement en cause ?

Actualités du Brésil

Rating: 5.0/5. From 2 votes.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 7 septembre 2018)

La nuit du lundi 3 septembre a été un cauchemar pour les Brésiliens, car un de leur plus cher patrimoine culturel, le Musée de Rio de Janeiro est parti en fumée. Pour le monde culturel, c’est une terrible perte, car ce sont plus de 200 ans d’histoire que le feu a ainsi ravagé. Face à la tragédie et même si la cause n’est toujours pas connue, les académiciens pointent du doigt la négligence du gouvernement vis-à-vis du monde académique.

Le Musée de Rio, une des plus vieilles institutions académiques du Brésil

C’est l’Empereur Dom Joao VI qui a créé ce musée en 1818. En 1892, l’institution déménage au palais de São Cristovao où il est resté jusqu’à ce terrible incendie. Ce palais a, jadis, été la demeure de la famille impériale portugaise. Il a abrité de nombreux souvenirs marquants comme la signature de l’indépendance en 1822, la naissance de la princesse Isabelle en 1846 ou encore l’accueil de nombreuses personnalités comme Albert Einstein, Alberto Santos-Dumont et Maric Curie, peu après l’ouverture du musée au public en 1900. Depuis, il était considéré comme l’une des institutions les plus vieilles du pays, voire de toute l’Amérique latine.

Des objets inestimables partis en fumée

Incendie du Musée de Rio

Parmi les œuvres exposées dans ce musée, seules 10 % ont pu être sauvées dont la fameuse météorite de Bendego.

Des 90 % restants ne sont restés que des cendres. Parmi eux, on retrouve des pièces de collection de valeur inestimable comme des squelettes de dinosaures, des momies égyptiennes et même le squelette de Luzia, vieux de 11 000 ans et connu comme étant le plus vieil Homo sapiens d’Amérique du Sud.

Lire aussi – Tout savoir sur Rio de Janeiro

A part les œuvres à jamais disparues, le monde académique pleure surtout les 200 années de recherches, de découvertes, de connaissances amassées des quatre coins du globe, … bref, deux siècles de travail acharné réduit en cendres.

Le monde académique pointe du doigt la négligence du gouvernement

L’incendie a démarré vers 19h30 et le feu semble être parti par le haut. On pense alors que l’origine serait un court-circuit ou une montgolfière s’étant écrasé sur le toit. Rien n’est toutefois confirmé.

Du côté du monde académique, la colère est grande. Celle-ci est focalisée exclusivement sur le gouvernement qui, depuis de nombreuses années, néglige trop le patrimoine culturel du pays.

En effet, aux dires des employés du Musée, l’institution était au bord du gouffre avec des fils à nus, des plafonds qui suintent et même des œuvres ravagées par les termites. L’établissement a même dû fermer 20 pièces sur les 30 normalement ouvertes au public tant les dommages sont énormes.

Découvrez le Musée d’art de são paulo.

Pourquoi un tel état de délabrement ? Parce que le Musée manquait de ressources et c’est compréhensible vu qu’entre 2013 à 2017, les sommes allouées au musée ont été divisées par deux. Et le Musée de Rio n’est d’ailleurs pas le seul à souffrir de cette coupe budgétaire puisque les autres patrimoines du pays en sont également victimes.

A cause de ce manque de ressources, le musée n’a pas pu mettre à jour son programme anti-incendie d’où l’absence de portes coupe-feu, d’extincteurs et même de détecteurs de fumée opérationnels sur place. Ces derniers sont pourtant obligatoires au sein des monuments publics.

Category: Actualités du Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *