Qui a découvert le Brésil ?

Publié le:28-04-2015

Découvrir le Brésil

(Mis à jour le: 1 avril 2019)
Qui a découvert le Brésil ?
4.5 (90%) 8 votes

Quand on se rend en France, la langue officielle et le français. Quand on se rend au Royaume-Uni, la langue officielle est l’anglais. Quand on se rend en Italie, la langue officielle est l’italien. Quand on se rend en Espagne, la langue officielle est l’espagnol. Quand on se rend au Brésil, la langue officielle est … le portugais. C’est un détail qui m’a toujours intrigué surtout que le Brésil est un vaste pays qui couvre quand même près de la moitié du continent sud-américain. En me renseignant, je suis remonté loin dans son histoire et plus précisément à la période de sa découverte. C’est là que se trouve la source de ce fait insolite …

L’histoire du Brésil

Au-delà de ses magnifiques plages aux eaux turquoise, de son environnement tropical luxuriant, de ses écoles de Sambas, du célèbre stade du Maracanã, de ses fêtes hautes en couleur et rythmées, de sa fameuses baie de Guanabara, de son art culinaire très métissé, … le Brésil est un pays qui traîne derrière lui un passé assez mouvementé. Oui, pour mieux la connaître et comprendre pourquoi la langue officielle adoptée est le portugais, il faut s’intéresser à son passé.

Bresil un pays riche de culture

Tout commença en l’an 1500 … C’est au début de cette année que le roi D. Manuel I, 14e roi du Portugal, composa une grande flotte pour se rendre vers les Indes après que la découverte de la voie qui y mène fut un franc succès. Le roi voulait une grande expédition et décida d’y envoyer 13 navires.

Parmi ces derniers, on retrouve :

  • le galion Trindade, São Pedro, Espera et Vitoria qui ont effectivement atteint les Indes pour ensuite rentrer à Lisbonne
  • les caraques Espirito Santo, Fror de la Mar et Santa Cruz lesquels ont fait naufrage en 1511
  • l’Anunciada
  • le Berrio : ce dernier a déjà participé à l’expédition de Vasco de Gama
  • le El-Rei qui était le navire amiral de cette escadre

Sur ce navire amiral se trouvait le commandant de la flotte à savoir Pedro Alvares Cabral. Pour le Portugal, ce dernier était le premier noble à avoir occupé ce poste. En tout, les 13 navires se composaient d’un équipage de plus de 1 000 hommes.

L’expédition devait durer 18 mois. Avant de partir en mer, le roi demanda à ce qu’une messe soit célébrée. La flotte leva l’ancre le 9 mars 1500. Leur mission première était d’atteindre les Indes, mais elle devait également permettre de nouer des relations commerciales avec différents ports de l’océan Indien dont celui de Calicut, de Sofala et de Cananor.

Les équipages reçurent aussi de nombreuses recommandations de Vasco de Gama qui leur a conseillé de ne jamais se perdre de vue. Il a donc été prévu qu’à chaque changement de direction, le navire amiral devait tirer deux coups de canon et que les 12 autres navires devaient y répondre à leur tour. Malgré cela, il faut croire que les bateaux se sont quand même éparpillés puisque certains navires ont disparu et seuls quelques-uns ont réussi leur mission dont le navire amiral.

La découverte de Vera Cruz par Pedro Alvares Cabral

le découvreur du brésil

Le 14 mars 1500, la flotte se trouvait aux îles Canaries puis elle a atteint le Cap-Vert le 22 mars. Le 23 mars, un des navires a mystérieusement disparu sans laisser de traces, mais les 12 autres devaient progresser.

Le 22 avril, les navires voyaient au loin une « terra chã, com grandes arvoredos : ao monte » c’est-à-dire « une terre avec de grandes arborisations : un mont ». Pedro Alvares Cabral baptisa cette terre « Terra da Vera Cruz » ou « Terre de la Vraie Croix ». Le mont aperçut de la mer fut quant à lui baptisé le « Monte Pascoal ».

Le 24 avril, l’escadre chercha une crique pour débarquer. Ils finirent par trouver un endroit assez bien abrité qui fut baptisé « baie Cabralia ». Les équipages y restent pendant quelques jours et ont tenté une première approche avec la population autochtone. Cabral a effectivement reçu quelques chefs indigènes à bord de son navire. Ces derniers en voyant les matériels et animaux à bord ont tout de suite reconnu l’or, l’argent et le perroquet. Pour le commandant de la flotte, cela voulait dire une chose : que ces objets familiers existent sur cette terre que laquelle ils venaient de débarquer.

Pendant les quelques jours où l’escadre est restée sur place, les indigènes et les Portugais se sont étudiés mutuellement. Il faut dire que le choc culturel était assez important.

Le 26 avril, une messe fut célébrée sur ce nouveau sol décrété portugais et Pedro Alvares Cabral y planta une Croix en baptisant le nouveau territoire « Terra da Vera Cruz ». Les indigènes ont pu, pour la première fois, découvrir la religion portugaise.

Le 2 mai, les navires quittèrent cette terre d’escale pour continuer leur progression vers les Indes, mais un navire fut envoyé au Portugal pour faire un rapport de cette découverte.

Découvrez aussi :

Pedro Alvares Cabral

Pedro Alvares Cabral est un noble, fils du maire de Belmonte. C’est dans cette municipalité du Portugal qu’il a vu le jour en 1467 ou 1468 et il est mort entre 1520 et 1526 à Santarém.

L’homme était un navigateur et c’est à lui que le roi Manuel Ier a confié la mission de se rendre aux Indes orientales afin de continuer l’expédition de Vasco de Gama.

Même si l’expédition qui lui a permis d’arriver à Terra da Vera Cruz a été organisée par le Portugal, c’est Pedro Alvares Cabral que l’on considère comme étant le « découvreur du Brésil ». Il était effectivement le « capitão-mor » ou commandant en chef de la deuxième flotte dépêchée par le roi Portugais vers les Indes et c’est lui qui a baptisé ce nouveau sol. La première flotte a été dirigée par Vasco de Gama, mais celui-ci n’a pas découvert cette nouvelle terre au cours de son expédition.

Pedro Alvares Cabral est aussi le fondateur de la toute première ville du Brésil, Porto Seguro.

Les premiers occupants du Brésil

Pedro Alvares Cabral

Quand Pedro Alvares Cabral découvre le Brésil en l’an 1500, les terres étaient occupées par deux ethnies d’indigènes à savoir :

  • les Tupinambas qui vivaient entre l’embouchure du Rio São Francisco et Camamu
  • les Tupiniquins qui vivaient entre Camamu jusqu’au site actuel de l’Etat de Espirito Santo

Mais ces derniers n’étaient pas les seuls à y vivre, car un peu plus à l’intérieur des terres se trouvaient les Aymorés.

Découvrez aussi la baie de Camamu au Brésil

Dans les trois cas, ces groupes d’indigènes ne sont arrivés au Brésil que durant les deux siècles précédents l’arrivée des Portugais.

La colonisation Portugaise

Arrivée sur cette nouvelle terre, les Portugais commencent à coloniser le pays et y règnent pendant plus de trois siècles. La période située entre 1500 à 1815 est d’ailleurs appelée « Brésil colonial ».

Dès 1501, les Portugais commencèrent à exploiter ce nouveau territoire. Ils font alors la découverte d’un bois couleur de braise, le pau-brasil ou bois-brésil. Cette couleur braise a donné la nouvelle appellation « Brasil » qui fut adopté dès 1501.

Au cours des trois siècles qui suivirent, le Portugal a petit à petit élargi son emprise au Brésil. Il y a même établi un nouveau royaume quand le prince et la reine durent fuir le Portugal. Leur établissement au pays a entraîné un fort métissage entre les Portugais, les Amérindiens et les esclaves noirs qu’ils ont importés d’Afrique pour travailler dans leur exploitation. D’autres nationalités sont également venues s’y installer se mêlant à cette population déjà cosmopolite.

Malgré ce métissage, l’empreinte portugaise a été la plus forte d’où cette langue officielle.

Il faut souligner que la célébration des 500 ans de la découverte du Brésil en l’an 2000 a donné naissance à une grande polémique. En effet, cela suppose que l’histoire du pays a commencé au moment où Pedro Alvares Cabral y a mis les pieds alors qu’avant les Portugais, le site était déjà occupé. Quoi qu’il en soit, l’histoire du pays avant 1500 reste méconnu jusqu’à nos jours.

Pour d’autres, l’arrivée des Portugais sur le site rime avec le début du calvaire des Amérindiens. En effet, en débarquant au Brésil, ces derniers se sont emparés des terres, ont exploité les ressources du pays, ont fait régner l’esclavage, ont lancé des guerres d’extermination des natifs et ont importé des maladies infectieuses contre lesquelles les indigènes n’étaient pas protégées. Cela a d’ailleurs entraîné la disparition d’une grande partie des groupes indigènes poussant les Portugais à chercher de la main d’œuvre en Afrique.

Découvrez le Brésil de A à Z

Category: Découvrir le Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *