Sao Paulo : le foie gras interdit

 

Actualités du Brésil | |

La décision a été prise à l’unanimité au sein du conseil municipal. Le fait que Sao Paulo applique cette décision, alors qu’il s’agit de la plus grande ville en Amérique latine, représente beaucoup. C’est en effet la 9ème ville la plus peuplée du monde, comptant 12 millions d’habitants. De plus, Sao Paulo rassemble les fortunes les plus importantes du Brésil et, par conséquent, les plus gros consommateurs de foie gras. Cela a un impact chez les producteurs en France car, rien que sur la période de 200 à 2012, le Brésil a multiplié sa consommation de foie gras par cinq, atteignant 19 tonnes.

 

Interdire les actes de cruauté envers les animaux

Le conseil municipal de Sao Paulo a entériné le projet de loi à l’unanimité. Non seulement la production est interdite, mais la vente elle aussi est prohibée, de même qu’il est interdit de commercialiser des produits à base de fourrure animale. Il ne reste plus qu’à ratifier cette loi auprès du maire de Sao Paulo. Il est prévu qu’en cas de non-respect de cette loi, il y aurait une amende de 1500 euros à payer.

Il ne s’agit pas de la première autorité publique à interdir le foie gras, la première à l’avoir appliqué étant la Californie, en 2012, à l’issue d’une longue bataille juridique et la deuxième étant l’Inde en 2014.

Dès lors que le foie gras est banni de tous les restaurants à Sao Paulo, un débat a été lancé concernant la souffrance liée au gavage d’animaux, situation qu’on rencontrait peu jusqu’ici au Brésil. D’ailleurs, bon nombre de brésiliens ignoraient tout du mode de gavage des oies et des canards. Les députés et les conseillers municipaux qualifient cet acte de « barbarie ». A en juger les commentaires à ce sujet sur les réseaux sociaux, les informations communiquées aux brésiliens les ont choquées.

Aux yeux de Brigitte Gothière, co-fondatrice de l’initiative Stop Gavage, le prestige du foie gras ne l’emporte pas sur les actes de cruauté exercés sur les oies et les canards dans les pays où le débat étique n’est pas entravé par les intérêts commerciaux. Pour elle, quand tout acte cause une mortalité neuf fois plus élevée chez les animaux, même s’il s’agit de gavage, il n’y a pas lieu de controverser.

Site à visiter : https://stop-foie-gras.com

Le Brésil est l’un des pays qui s’identifient aux yeux du ministère de l’Agriculture comme « un nouvel acheteur de foie gras ». Auprès de ces pays, c’est dans l’exportation que les efforts sont concentrés.

Que ce soit en France ou plus généralement en Europe, le gavage des animaux crée un vif débat éthique. 3 députés européens ont lancé l’initiative de former un Collège des Questeurs qui se penche sur la question de l’interdiction de la commercialisation de foie gras dans les restaurants du Parlement européen. Au mois de mars dernier, la Commission européenne a reçu 320 000 signatures de la part des associations internationales de protection animale. Elles revendiquent l’interdiction de toute forme de gavage d’animaux en Europe.

Tags: ,

Category: Actualités du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *