Sécurité à Rio de Janeiro : prudent, mais pas parano

Découvrir le Brésil | Tourisme Voyage Brésil |

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 27 octobre 2018)

Quand on parle de la sécurité à Rio de Janeiro, les réponses négatives, voire alarmantes fusent rapidement. Je me demande alors pourquoi les touristes continuent d’y aller si vraiment la situation est aussi catastrophique qu’on me le décrit. Pour en avoir le cœur net, je décide de consulter quelques forums sur lesquels j’ai pu rencontrer d’autres voyageurs qui ont déjà fait escale à Rio. Là, j’ai également trouvé quelques réponses négatives, mais aussi beaucoup de réponses positives. Je prends alors un peu de recul pour faire le point et hop, je décide de faire mes bagages tant l’appel du carnaval et des plages aux eaux turquoise est fort. Arrivé à destination, la surprise est plutôt bonne …

Rio de Janeiro, peu sûr ?

Sécurité à Rio de Janeiro

Dans les médias, on nous décrit une Rio dangereuse, voire même très dangereuse et pourtant, je peux vous confirmer qu’elle n’est pas plus dangereuse qu’une autre métropole de la planète. Bien sûr, il y a des zones peu sûres et les éventualités de se faire voler ses affaires existent, mais on voit aussi cela ailleurs dans le monde et même dans des villes ultramodernes.

Mon avis personnel : l’insécurité y règne, mais il faut juste faire preuve de bon sens, sans voir le danger à tous les coins de rue.

Mes conseils pour un séjour « safe » à Rio de Janeiro

Durant ma semaine de séjour dans la « Cidade maravilhosa », je n’ai rencontré aucune mésaventure particulière. Le séjour s’est même déroulé parfaitement tant et si bien que Rio de Janeiro sera, une fois de plus, ma prochaine destination étant donné que je n’ai pas eu le temps de tout voir. Il faut dire que j’étais surtout obnubilé par le carnaval que j’en ai oublié de faire un tour sur le Corcovado ou même d’aller me dorer sur la plage de Copacabana.

Pour en revenir à mes conseils sécurité, voilà ce que je vous recommande :

  • Règle n°1 : pas de signe extérieur de richesse

C’est un conseil assez logique non ? Et pourtant, certains touristes se la jouent encore snob et classe aisée en y arrivant donc je ne m’étonne pas s’ils se font braquer dès la sortie de leur hôtel. Il faut savoir que la majorité de la population brésilienne est pauvre d’où la présence des favelas. Il ne faut donc pas tenter le diable en vous affichant avec une montre en diamant ou un smartphone dernier cri.

Le mieux c’est de faire profil bas en laissant tous les objets de valeur à l’hôtel, voire même chez vous. Par objets de valeur, je parle de vos bijoux luxueux, de vos appareils photos reflex, de vos smartphones, de vos chaussures ou vêtements de grande marque, …

  • Règle n°2 : s’habiller comme les cariocas

La meilleure manière de se fondre dans la masse c’est de s’habiller simplement comme les autochtones. Les femmes pourront porter une robe toute simple avec des talons compensés tandis que les hommes peuvent se mettre en short et tong ou tennis de ville.

Pour information, les Cariocas aiment porter des tongs surtout ceux fabriqués par la marque Havaianas. Pourquoi ne pas faire comme eux, mais seulement quand la situation le permet. En effet, si vous vous mettez en tong même pour vous rendre à une cérémonie, tout le monde saura que vous êtes un touriste. La simplicité est donc de rigueur, mais pas la naïveté.

  • Règle n°3 : retirer de l’argent au sein de la banque

A Rio, on trouve facilement des distributeurs de billets automatiques, mais je vous conseille d’utiliser ceux situés à l’intérieur des banques au lieu de ceux donnant sur la rue passante. C’est plus sécurisant et en plus, cela vous donne l’occasion de ranger votre argent discrètement avant de sortir de l’établissement.

Attention, même si vous utilisez les machines à l’intérieur des banques, tâchez toujours de rester prudent en vous assurant bien que personne ne rôde autour de vous.

  • Règle n°4 : prendre des taxis rattachés à une agence connue

Quand vous devez prendre un taxi, comme par exemple à la sortie de l’aéroport ou après une soirée en discothèque, le mieux c’est de contacter une compagnie sûre pour qu’elle vous envoie un véhicule. Cela sera beaucoup plus sûr, car tous les chauffeurs ne sont pas dignes de confiance.

Et j’insiste sur le fait de prendre un taxi à la sortie d’une discothèque ou dès qu’il fait nuit sauf si votre hôtel se situe juste en face du lieu d’où vous sortez. Il ne faut jamais se dire que l’hôtel est à quelques rues de là donc je vais marcher, car de nuit, l’insécurité règne partout à travers le monde et Rio n’y fait pas exception.

  • Règle n°4 : éviter les ruelles sombres et étroites

De jour comme de nuit, mieux vaut éviter les petites ruelles sombres et étroites. Certes, elles peuvent être sûres, mais ne pas se risquer pour en avoir le cœur net est, selon moi, un conseil judicieux.

  • Règle n°5 : ne pas se rendre « seul » dans les favelas

Les favelas alias les quartiers pauvres de Rio sont des zones dangereuses surtout lorsqu’ils n’ont pas encore été pacifiés par les forces de l’ordre. Toutefois, même si on vous dit que telle ou telle favela a été pacifiée, il ne faut pas s’y aventurer « seul ».

J’insiste sur le mot « seul », car bien qu’habitée par la population la moins aisée de la ville, les favelas ont quand même un certain charme et certaines offrent une ambiance chaleureuse, typiquement carioca. Je vous conseille alors de les visiter, mais en étant accompagné d’un groupe de touristes ou de quelques vrais amis vivant dans ces quartiers. Dans mon cas, j’étais accompagné de deux amis qui y vivent et j’ai beaucoup apprécié la visite guidée qui m’a permis de me rendre dans des lieux, généralement, inaccessibles aux touristes. Par la même occasion, j’ai découvert beaucoup de superbes graffitis destinés à égayer les quartiers.

Attention, il y a « amis » et « amis ». Il ne faut compter que sur de vrais amis et non des amis que vous venez de vous faire en boîte la nuit dernière ou que vous venez de rencontrer dans la rue.

Rio de Janeiro

  • Règle n°6 : ne pas laisser traîner ses affaires

Ce conseil-là, je vous le recommanderais même si vous vous trouvez à Saint-Tropez ou à Monaco. En effet, il faut apprendre, dès son jeune âge, à ne jamais laisser traîner ses affaires et ce, peu importe où vous vous trouvez : sur la plage, dans un restaurant, au marché, dans le bus, …

Pour information, les vols sont courants dans les bus, donc soyez particulièrement vigilants. En ce qui concerne les métros, ils sont connus pour être assez sûrs, mais ne vous laisser pas divertir pour autant.

  • Règle n°7 : n’emporter que le strict nécessaire

Avant de sortir de l’hôtel, veillez à n’emporter sur vous que le strict nécessaire. Un peu d’argent seulement, des photocopies du passeport et un téléphone de poche bien rangé.

Evitez d’emporter votre carte bancaire, le passeport original ou encore votre smartphone dernier cri. Si vraiment vous devez emporter l’un d’eux, rangez-les bien en lieu sûr comme par exemple dans une petite pochette dissimulée sous le t-shirt.

  • Règle n°8 : des sacs en plastique à la place des sacs

Même lorsque vous devez transporter des objets un peu valeureux comme un smartphone ou un appareil photo, mettez-les dans un sac de supermarché pour ne pas attirer l’attention. Assurez-vous toutefois qu’ils soient bien cachés, car cette ruse ne fonctionnera pas si les objets à dissimuler transparaissent à travers le sac.

  • Règle n°9 : échanger de l’argent dans une « casa de cambio »

A Rio de Janeiro, des gens vous aborderont dans la rue pour échanger des devises. Mon conseil, passez votre chemin en déclinant gentiment leur offre et rendez-vous dans une « casa de cambio » pour obtenir des reais. La « casa de cambio » c’est l’équivalent brésilien du bureau de change. Vous en trouverez partout, mais celles des aéroports sont celles qui restent ouvertes 24h/24.

  • Règle n°10 : ne pas faire de résistance en cas de vol

Bien que je ne veuille pas arriver à cette règle, il le faut bien puisque les coups de malchance peuvent arriver à n’importe qui. Ainsi, si vraiment vous tombez sur des braqueurs, ne résistez pas et donnez-leur ce qu’ils demandent. Jouer aux Jean-Claude Van Damme ne vous servira pas à grand-chose.

 

 

Tags:

Category: Découvrir le Brésil, Tourisme Voyage Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *