Tout savoir sur les abeilles tueuses du Brésil

Publié le:13-05-2015

Actualités du Brésil |

(Mis à jour le: 23 mars 2019)
Evaluer cet article

Vers la fin des années 50, un programme visant à améliorer la qualité du miel au Brésil a été lancé. Pour cela, il fallait alors créer des abeilles « hybrides » à partir d’abeilles domestiques, raison pour laquelle on importa des abeilles africaines, dans l’espoir que cette espèce résisterait mieux aux maladies tropicales. De là, divers processus pour créer l’abeille tueuse ont été menés.

Abeille tueuse au Bresil

Comment les abeilles tueuses se sont-elles développées ?

Les premières recherches brésiliennes ne se sont pas déroulées comme prévu, car les espèces hybrides se sont échappées suite à un accident dans le centre expérimental. Cependant, l’hybridation a donné naissance à une redoutable espèce abeille, représentant un danger pour l’homme.

Au Brésil, on la surnomme « l’abeille assassine » ou « l’abeille brésilienne ». De nos jours, elle est plutôt connue sous le nom d’ « abeille africanisée ». Rapidement, ces abeilles tueuses ravageaient les ruches d’abeilles domestiques, en tuant les reines en premier. Il ne leur a fallu pas plus de 40 ans pour coloniser tout le pays, partant du nord et sillonnant les régions tropicales, avant d’arriver dans la partie sud des Etats-Unis vers 1990. L’abeille tueuse figure parmi les animaux venimeux les plus redoutables, faisant plusieurs victimes. Aujourd’hui, leur nombre dépasse 1000 en Amérique, sans compter les animaux domestiques.

A un moment donné, les brésiliens ont totalement perdu le contrôle sur les abeilles hybrides et ont agi en tentant de les éradiquer complètement par n’importe quel moyen, en commençant par asperger d’insecticides les zones où l’on repérait un essaim. Mais à travers cette méthode, la faune et la flore ont également été affectées. On allait même jusqu’à raser et brûler les zones forestières, mais cela n’empêchait pas la propagation des ces abeilles. Le Brésil s’est mis à se résigner, tentant malgré tout d’en tirer profit.

 

Bresil Les abeilles tueuses

 

Produire plus de miel

Même si ces abeilles tueuses causent des désastres au Brésil, il fallait tout de même en tirer le côté positif. Cette race d’abeille est capable de produire beaucoup plus de miel qu’une abeille domestique, en plus de résister aux fléaux et aux diverses maladies. Plusieurs agriculteurs se mettent alors à exploiter ces abeilles pour accroître rapidement leur production de miel. Jusqu’à aujourd’hui, les abeilles tueuses sont domestiquées et l’on produit au Brésil quatre fois plus de miel que trente années auparavant. Certains agriculteurs avouent même avoir une préférence pour ces abeilles car elles contribuent à protéger les ruches de manière plus efficace. Certes, il faut prendre quelques précautions pour leur élevage, comme éloigner la zone des régions peuplées, des routes et des fermes. Pour pénétrer dans les ruches et recueillir le miel, les agriculteurs doivent se doter d’équipements spécifiques. Grâce au croisement des abeilles domestiques avec les abeilles africaines, les agriculteurs sont finalement parvenus à obtenir des essaims moins agressifs.

De véritables guerrières

Dans les années 70, la réputation des abeilles tueuses semble avoir été largement exagérée, amenant même à tourner des films sur le sujet. Mais aujourd’hui, les recherches en entomologie ont permis d’en savoir davantage sur elles. En effet, on a découvert que les bourdons hybrides croisés avec les abeilles africaines engendraient des guerrières. Le fonctionnement d’un essaim d´abeilles brésiliennes est similaire à une véritable machine de guerre. On sait tous que le sur-armement d’une société la rend encore plus belliqueuse et cela s’applique aussi aux abeilles. Quand on s’attaque à un essaim d´abeilles européennes, les guerrières réagissent de suite et piquent leur agresseur. Toutefois, généralement, elles ne font que quelques dizaines de piqûres, ou tout au maximum 200 en cas d’évaluation d’un degré élevé du danger. Il semble que les abeilles européennes jugent cette attaque insuffisante pour vaincre l’ennemi. En fait, les piqûres ne sont pas dangereuses pour l’être humain, sauf en cas d’allergie. C’est pourquoi les abeilles européennes font beaucoup moins de victimes mortelles.

Se rappeler du match de football qui a été arrêté au Brésil à cause d’une attaque d’abeille

Les abeilles tueuses sont similaires aux abeilles domestiques

Le venin des abeilles européennes est le même que celui secrété par les abeilles brésiliennes. Cependant, lorsque les abeilles tueuses ressentent une menace dans les environs, elles font immédiatement signe à toute l’armée de guerrières, dans un nombre dix fois plus élevé que celui des abeilles européennes, vont alors piquer avec dix fois plus de quantité de venin. Dans le cas où un être humain subit plus de 2.000 piqûres, cela devient dangereux pour lui.

Pourtant, il y a des abeilles natives au Brésil. D’ailleurs, chez les indigènes, elles sont utilisées pour l’exploitation de leur miel. Ces espèces d’abeilles sont de plus petite taille que les races européennes, en plus de ne pas avoir de dard. Elles ne sont pas dangereuses et sont faciles à manipuler. Par contre, elles produisent beaucoup moins de miel que les abeilles européennes : la quantité de miel obtenu est très inférieure à celle issues de la production des abeilles africanisées. De plus, ce miel a un goût exceptionnel, mais il est en marge de la production locale. Mais quelques agriculteurs continuent à défendre cette production naturelle.

Le développement de cette production est sur la bonne voie et l’on espère qu’il n’y aura plus de tentatives hasardeuses d’hybridation des abeilles.

 

Tags:

Category: Actualités du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *