Un accord entre le Brésil et l’Espagne pour arrêter la guerre des rapatriements

Publié le:20-06-2012

Actualité news voyage Brésil | Actualités du Brésil | Tourisme Voyage Brésil

(Mis à jour le: 29 mars 2013)
Un accord entre le Brésil et l’Espagne pour arrêter la guerre des rapatriements
Evaluer cet article

Le Brésil et l’Espagne annoncent la fin de la guerre de rapatriement

Il semble que le Brésil et l’Espagne ont réussi à trouver une solution quand à la guerre de rapatriement. En fait les autorités espagnoles ont finalement acceptés de réduire les conditions d’entrée sur son territoire des ressortissants brésiliens.

Deux mois en arrière, le Brésil a décidé d’adopter la réciprocité des procédures en guise de protestation sur ce qu’il décrit de discrimination envers les brésiliens.

L’Espagne réduit les restrictions sur les touristes brésiliens

L'Espagne réduit les restrictions sur les touristes brésiliens

La relation de l’Espagne avec toute la région de l’Amérique latine est indiscutable, mais en 2008, l’Espagne a décidé d’instaurer plusieurs
exigences du Traité de Schengen surtout à l’encontre des ressortissants extracommunautaires notamment les Latinoaméricains.

Visiter sa famille en Espagne est devenu dur pour les descendants des espagnoles vivant en Amérique latine…et il y’en a beaucoup d’entre eux.

En fait, un brésiliens voulant visiter l’Espagne devait présenter son billet de retour, la confirmation de réservation d’un hôtel ou une
lettre d’invitation du particulier qui devait l’héberger, et la preuve de ses capacités économiques à couvrir ses frais lors du séjour.

Un grand nombre de brésiliens ont été interdit de dépasser les aéroports espagnols, particulièrement à l’aéroport de Madrid-Barajas dont
certains cas ont agité l’opinion publique brésilienne comme cette mère qui est venu pour sa fille hospitalisée et s’est retrouvée bloquer et
interroger pendant des heures, le justificatif émis par l’hôpital n’étant pas pris en compte.

Au mois d’avril dernier, les autorités brésiliennes ont décidé de faire de même pour les touristes espagnoles. Ils devaient présenter pour leur
entrée au Brésil les mêmes documents: billet de retour, lettre d’invitation certifiée devant notaire ou réservation d’hôtel, la preuve
de ressources économiques équivalant à 80€ par jour de séjour.

Une situation qui a commencé à inquiété l’Espagne et la dernière visite du roi espagnol Juan Carlos vient de le confirmer.

Désormais, il suffit de fournir le nom et l’adresse de son hôte.

Category: Actualité news voyage Brésil, Actualités du Brésil, Tourisme Voyage Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *