Un ado de 15 ans tué par la PM dans la banlieue de Rio filme sa propre mort

Publié le:10-03-2015

Actualités du Brésil

(Mis à jour le: 28 août 2015)
Evaluer cet article

Cela fait maintenant quelques mois que Rio est sujet à différentes attaques en plein cœur des bidonvilles. Déjà, en janvier, trois personnes ont trouvé la mort suite à des balles perdues faisant plus d’une vingtaine de victimes. Dernièrement, un jeune de 15 ans a été tué lors d’une bavure policière. Le site G1 de Globo a rapporté la semaine dernière que lors de la mort d’Alan de Souza Lima, la police militaire (PM) opérait dans la favela Palmeirinha. Ils étaient trois sur les lieux du crime et les faits ont été filmés. Grâce au portable de la victime.

Les policiers ont tiré sur des jeunes qui s’amusaient

Sur la vidéo, les trois jeunes hommes étaient en train de s’amuser en se poursuivant quand des coups de feu ont retenti. Alan tomba tout de suite à terre sous des cris de terreur. Dans la vidéo, on entend l’un des policiers demander aux jeunes pourquoi ils couraient. La réponse était inattendue : les jeunes étaient en train de s’amuser. Les policiers auraient-ils donc tiré sur des innocents ? D’ailleurs, ils ne s’attendaient sûrement pas à ce qu’un des trois jeunes survive. En effet, Chauan Jambre Cezárioa a confirmé les propos de la police militaire en présentant cette vidéo. Ce jeune, qui a survécu d’une balle à la poitrine, tient à démontrer la grave erreur de la police militaire.

Les réponses de la PM

Selon des témoins de l’acte, les policiers auraient déclaré que les jeunes étaient entrés en plein milieu d’échanges de tirs. Dès le lendemain du crime, l’affaire a entrainé une manifestation violente. Elle s’est déroulée sur une avenue importante de la région et les échauffourées ont abouti à l’incendie de bus et d’un camion.
Face à cet acte de violence dans la favela, neuf policiers ont été suspendus. Pour résoudre l’affaire, le commando de la PM, le colonel Neto, a ordonné une ouverture d’enquête sérieuse.

Category: Actualités du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *