Les gestionnaires de fortunes suisses tentent de percer au Brésil

Publié le:31-10-2012

Actualité Economique

(Mis à jour le: 31 octobre 2012)
Evaluer cet article

Les gestionnaires de fortunes suisses tentent de s’imposer au Brésil

Le Brésil attire de plus en plus les banquiers privés suisses qui sont toujours à la recherche de stabilité et de richesses et que serait mieux qu’une économie émergente qui offre de belles opportunités.

En fait, le Brésil est l’un des pays séduisants qui attire les propriétaires de fortunes privés. En fait, le géant sud américain s’enrichit très vite grâce à ses multiples richesses, il abrite également un grand nombre de millionnaires sans oublier bien sur les taux d’intérêt qui présentent une énorme réduction.

Banquiers privés suisses

Banquiers privés suisses

Pour toutes ces raisons, les banquiers privés suisse notamment Credit
Suisse, Julius Baer et UBS
ont eu l’idée de renforcer leurs opérations
dans ce pays.

L’année dernière, quelques 10 000 nouveaux
multimillionnaires sont apparu au Brésil, c’es à dire ceux qui sont
capable d’investir plus d’un million de dollar sur le champ.

De plus,
sur ces derniers 6 mois, les banques au Brésil ont réussi à cumuler
environ 469 milliards de réaux supplémentaires, soit 216 milliards de
francs suisse avec une augmentation de 8%. D’autre part, le Brésil voit
ses taux d’intérêt chuter de 12,5 à 7,25% en une année.

Luis Miguel
Santacreu
, membre de la firme de conseil bancaire brésilienne Austin
Asis a indiqué que «les banques étrangères peuvent profiter de cette
opportunité, en fournissant des placements alternatifs et l’expertise
qui manque aux établissements brésiliens, Elles disposent d’un avantage
concurrentiel qui peut aisément être exploité dans les circonstances
actuelles.»

Des avantages qui ont l’air d’attirer les 3 grandes
banques suisse. Sur le marché depuis quelques années déjà, les
gestionnaires de fortune suisses envisagent d’étendre leurs opérations
notamment Credit Suisse qui vient de déclarer la création d’une
entreprise d’asset management, Hedging Griffo, ce qui lui permettra
d’entrer au Brésil 1,5 trillion de réaux de fonds soit 690 milliards de
francs.

De sa part, UBS a racheté la société de courtage Link
Investimentos en 2010 après avoir vendu Banco Pactual, racheté en 2006
et vendu en 2009.

Category: Actualité Economique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *