Marché du Bio : le Brésil en bonne position

Publié le:02-09-2014

Actualité Economique | Actualités du Brésil |

(Mis à jour le: 4 juillet 2018)
Evaluer cet article

Au Brésil, les ménages au revenu moyen ou de classe aisée se préoccupent beaucoup du bien-être et des conditions de santé. Ainsi, de nombreux brésiliens s’orientent vers les produits bios, tout comme dans d’autres pays occidentaux. Les problèmes en rapport avec le diabète, le gluten, le lactose ou bien la santé infantile, sont autant de sujets qui font l’objet de leur attention.

bio au brésil

Sur le marché, de plus en plus de produits diversifiés apparaissent dans tous les types de commerces : magasins spécial bio, grandes surfaces, cantines, restaurants, marchés traditionnels, ou même sous forme de paniers garnis. A Curitiba comme à Sao Paulo, l’offre est de plus en plus abondante.

Avec la coupe du Monde 2014 au Brésil, les produits Bio ont pu trouver leur place dans le marché brésilien. Plusieurs bénévoles se sont lancés dans la distribution de ces produits dans les kiosques des villes qui accueillaient le Mondial. La mise en place de ce commerce a mobilisé 400000 dollars de la part de l’état brésilien. Snacks, jus naturels et autres produits agricoles ont été distribués dans les sites où se déroulaient les matchs du Mondial.

Avec la campagne « Brésil bio et durable », le Ministère du développement social et de la lutte contra la faim démontre son souhait de s’investir dans la promotion du Bio et d’appuyer les agriculteurs. Par ailleurs, l’Etat a organisé une semaine dédiée aux produits bio, entre mai et juin dernier. Depuis 2005, les producteurs et entités concernées par le commerce du Bio participent à ce genre d’évènement. Ainsi, le gouvernement démontre son soutien indéfectible envers la filière Bio.

La grande distribution est un grand acteur de l’essor des produits bio

D’une manière générale, plus de 65% du chiffre d’affaires dans la filière bio est réalisé par la grande distribution, ce qui représente un montant d’environ 900 millions de dollars. Répertoriant près de 850 produits Bio, PaÞo de Ac?uìcar  est en première position dans la distribution de produits Bio. L’année dernière, la firme a fait un chiffre d’affaires de 75 millions de dollars, avec un taux de croissance de 40%. Depuis une vingtaine d’années, ce leader dans la grande distribution s’est mis à commercialiser des produits bio. Il compte actuellement 1500 magasins et atteint la même envergure que le célèbre groupe Casino. Il est bien positionné dans l’ensemble de l’état de Rio de Janeiro et commercialise des marques traditionnelles de produits bio ainsi que des références de sa propre enseigne. Il semblerait que cette firme travaille étroitement avec des producteurs locaux. Une responsable des produits bio du groupe, ayant 12 ans d’ancienneté, est une véritable image de la conviction. Elle est végétarienne et consomme énormément de produits bio. Elle se voue au développement de produits diversifiés, convaincue que cette filière va bientôt connaître une croissance fulgurante, alors même que sa croissance dépasse aujourd’hui la moyenne. Elle s’est basée sur des concepts développés aux USA ou encore en Allemagne et visite souvent le salon BioFach. D’autres grandes enseignes, à l’instar de Carrefour Brésil ou Walmart Brésil se sont également lancées dans la filière bio et commercialisent leur propre marque de produits bio.

Un succès qui peut encore aller plus loin

Luiz Mazzon, dirigeant d’Ecocert Brasil, classé deuxième en matière de certification au Brésil, est convaincu que de nombreuses pistes sont encore à explorer pour développer le marché du Bio. D’après cet expert, 95% des produits de cette filière sont officiellement labellisés Bio, ce qui suscite encore plus l’intérêt des consommateurs. Les actions menées par Pão de Açúcar et le taux de composants « bio » dans les cantines scolaires sont des déclencheurs de l’ascension du marché. Selon Luiz Mazzon, seuls les défauts dans le processus de distribution constitueraient un obstacle au développement de la filière, outre le fait que les produits essentiels ne soient disponibles que de manière saisonnière, ce qui influe sur le prix.

 

 

Tags:

Category: Actualité Economique, Actualités du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *