Rio de Janeiro, la police occupe la favela de la Rocinha

Publié le:14-11-2011

Général

(Mis à jour le: 14 novembre 2011)
Rio de Janeiro, la police occupe la favela de la Rocinha
Evaluer cet article

La favela de la Rocinha à Rio, Opération réussie

Des centaines de policiers et des forces de l’armée du Brésil, ont repris, ce dimanche 13 novembre 2011, le contrôle de la favela de la Rocinha. Situé à Rio de Janeiro, le plus grand bidonville du Brésil avait été dominé par des trafiquants de drogues pendant trente ans.

La police prend le contrôle du bidonville de la Rocinha

 

La police prend le contrôle du bidonville de la Rocinha

 

 

 

 

«Il n’y a eu aucun incident », a confirmé le chef d’état-major de la
police militaire, le colonel Alberto Pinheiro Neto. Une opération
réussite.

A peine 04H00 locales, 06H00 GMT, quand 2000 soldats et policiers se
sont dispersés dans les ruelles de la Rocinha. Trois heures étaient plus
que suffisantes pour que les soldats d’élite  brésiliens participant à
l’opération « Choc de paix », se déclarer maîtres de la région.

Aucune résistance n’a été signalée, pourtant les autorités redoutaient
une énorme résistance des trafiquants armés. Les recherches qui ont pris
cours depuis le dimanche matin n’ont rien trouvé que des armes et aucun
pas de trafiquants. On estime que beaucoup ont pris la fuite après
l’arrestation de leur chef,  Antonio Francisco Bomfim Lopes, alias
"Nem", la nuit entre mercredi et jeudi dernier. « En milieu de semaine,
les autres, affirme la police de Rio, auraient abandonné leurs armes et
se cacheraient parmi la population ».
Les soldats ont célébré leur
victoire et le drapeau brésilien était hissé sur la plus haute colline
de la favela.

Ce quartier qui comporte 120000 habitants est la dix-neuvième favela occupée par la police et l’armée brésilienne en trois ans.

Rappelons qu’à Rio, on compte plus de 1,5 million de personnes qui vivent dans des bidonvilles.

 

Category: Général

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *