Rio instaure l’opération « mains propres » en vue des jeux olympiques 2016

Publié le:03-06-2016

Rio de Janeiro 2016

(Mis à jour le: 6 juin 2016)
Evaluer cet article

L’opération « mains propres », c’est de cette appellation que le directeur du Comité International olympique (CIO), Thomas Bach nomme la nouvelle campagne destinée à lutter contre le dopage pour les prochains jeux olympiques d’été de Rio de Janeiro. Cette initiative a été prise, selon lui, afin d’empêcher les athlètes dopés de participer aux jeux. En même temps, l’opération assurera l’intégrité des entités responsables et la crédibilité des résultats. En quoi consiste cette campagne exactement ?

Une opération de « réanalyses » scientifiques

Cette fameuse campagne concerne essentiellement la reprise des analyses sur des échantillons prélevés sur les athlètes à certaines occasions de compétition. Selon M. Bach, cette méthode a déjà permis de déceler des défaillances au niveau des premières analyses lors des JO-2008 qui se sont déroulés à Pékin. En effet, 31 nouveaux échantillons appartenant à des joueurs de cet événement, se sont montrés positifs au dopage après réanalyse.

De plus, ces échantillons proviennent de joueurs, pour la plupart, ayant participé aux jeux de Pékin en portant le drapeau de 12 pays. Certains d’entre eux pourraient également faire partie des participants aux éditions 2016 de Rio. Quoi qu’il en soit, aucun nom ne peut être divulgué sans l’accord des fédérations concernées.

D’autres événements sportifs sont concernés par cette campagne de réanalyses. Celui de Londres en 2012 compte, par exemple 250 échantillons qui se trouvent, en ce moment même entre les mains des laboratoires d’analyses.

RIo 2016

Quand le CIO prend les choses en main

Bach ne propose pas seulement une révolution en masse dans le monde des jeux olympiques, mais il veut également donner l’exemple sur certaines institutions qui, selon lui et appuyé par l’AMA ou Agence Mondiale Antidopage, ont délibérément usé de leur pouvoir pour cacher les faits. L’homme parle évidemment de la Russie en incriminant les Jeux d’hiver de Sotchi en 2014. Le taux de dopage y était plus qu’au-dessus de la normale, mais le gouvernement a expressément omis de le publier.

La conséquence pour la Russie est la suspension de l’athlétisme nationale. La participation russe aux prochains Jeux de Rio sera également au centre des débats lors de la réunion de la Fédération internationale d’athlétisme du 17 juin prochain à Vienne.

Quelles sont les mesures à prendre après les résultats des analyses ?

Avec l’ampleur du dopage constatée lors des jeux de Sotchi, M. Bach hésite entre des sanctions collectives ou personnalisées envers les joueurs et fédérations concernées. Du côté des joueurs, la « présomption d’innocence » pourrait être négligée. Ils pourraient être obligés de prouver leur innocence, au risque de dénoncer publiquement la responsabilité de leurs fédérations d’appartenance.

D’un autre côté, le ministère des sports de la Russie répond à cette hésitation en penchant pour une sanction personnalisée. Selon lui, une mesure collective risque d’être soumise à tort sur les joueurs dits « propres » de tout dopage.

Jeux Olympiques de Rio de Janeiro 2016

 

La sénatrice russe, Tatiana Lebedeva renforce la riposte en attribuant l’accusation de M. Bach à une stratégie politique tendant à discréditer la Russie aux yeux du monde. Cette ancienne championne olympique défend ainsi ses marques et ses compétences sportives en indiquant que le domaine du sport fait partie des forces du pays russe.

Les tensions montent donc parmi les différentes entités concernées par l’opération « mains propres » de M. Bach. Selon les incriminés, si la situation empire, il est possible que les jeux olympiques de Rio en paient les frais.

De plus, la réaction américaine va en défaveur de la Russie qui se trouve actuellement au centre d’une enquête de dopage étatique, sans que M. Bach n’y soit pour quelque chose.

Quoi qu’il en soit, le patron du CIO se veut optimiste en espérant la réussite du prochain événement sportif de l’année qui se tiendra entre ses murs et ce, malgré les craintes d’un ratage.

Category: Rio de Janeiro 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *