Rio 2016 : le Brésil fin prêt ?

Publié le:03-08-2016

Rio de Janeiro 2016

(Mis à jour le: 30 octobre 2018)
Rio 2016 : le Brésil fin prêt ?
Evaluer cet article

À trois jours de l’ouverture des Jeux Olympiques, le Brésil se démène encore pour que tout soit parfait pour accueillir athlètes et spectateurs. Il met surtout l’accent sur quatre tableaux aujourd’hui connus de tous à savoir la sécurité, la santé, l’économie et le sport.

Côté sécurité

Pour la prochaine quinzaine, le Brésil doit faire bonne figure et faire en sorte que la sécurité revienne au pays. Un défi de taille puisque sur les cinq premiers mois de cette année 2016, la violence est omniprésente sur le territoire et s’est encore intensifiée ces derniers temps. Depuis le mois de janvier, le nombre de personnes tuées a atteint les 2083 soit une hausse de 14 % en comparaison avec l’année dernière. La pacification des favelas durant la Coupe du Monde de 2014 n’a donc plus d’effets puisque les narcotrafiquants reviennent en force pour récupérer leur territoire. On rajoute à cette réalité les menaces terroristes qui se sont multipliés dernièrement et on obtient un pays où l’insécurité semble régner en maître.

Quoi qu’il en soit, à l’occasion des JO 2016, le gouvernement ne lésine pas sur les moyens afin d’assurer la sécurité et des quelques 10 500 athlètes et du demi-million de visiteurs venus pour les acclamer. 85 000 membres des forces de sécurité seront alors déployés aux alentours des 33 sites prévus pour accueillir les différentes compétitions programmées soit deux fois plus que le personnel de sécurité engagé pour les JO de Londres en 2012. Et ce n’est pas fini puisque le personnel des 55 pays qui y participeront assurera aussi la sécurité durant les jeux.

 

Rio 2016 Applicant City

 

Côté santé

En 2014, des manifestations monstres se sont tenues au Brésil pour réclamer au gouvernement le financement de la santé et de l’éducation à la place des stades construits pour accueillir la Coupe du Monde. Deux ans plus tard, le pays en est toujours à ces manifestations surtout que deux maladies y prolifèrent actuellement à savoir la grippe AH1N1 et le virus Zika.

Si la première a fait plus de 1 000 morts durant les six premiers mois de l’année 2016 avec 5 214 personnes touchées, la seconde a été contractée par 1, 5 millions de Brésiliens et de nombreux golfeurs ont même dû se déclarer forfaits à cause du virus.

Il est clair toutefois que si un athlète devait se déclarer forfait à cause de l’une de ces maladies, le Brésil serait très mal vu aux yeux du monde. Les organisateurs des JO restent néanmoins confiants puisque le mois d’août ne favorise pas la prolifération des virus, mais il faudra tout de même faire attention surtout si vous devez vous rendre aux alentours de la baie de Guanabara. C’est là que les compétitions de voile seront organisées et à l’origine, le Brésil prévoyait de dépolluer 80 % du site ce qui est loin d’être faite au jour d’aujourd’hui.

 

Côté économie

Le Brésil n’a pas toujours été en crise à l’image de sa forte croissance en 2010 qui frôlait les 7, 5 %. Malheureusement, depuis 2015, les chutes se multiplient et les nombreuses constructions de 2014 pour la Coupe du Monde n’ont rien arrangé. Pour les Jeux Olympiques, les Brésiliens voient d’un très mauvais œil tout nouvel investissement et ce, même si comparé aux JO de 2012, le budget utilisé a été réduit jusqu’à 35 %. Il faut dire que pour réussir cet évènement et aussi les Jeux paralympiques du mois de septembre, de nombreux investissements lourds ont encore été réalisés à l’image des 79 millions d’euros débloqués pour payer les salaires et financer les besoins les plus élémentaires comme le papier hygiénique.

Malgré ce coup dur et une réalité encore peu reluisante, le pays du football espère que les recettes récoltées à partir du 3 août pourront permettre de redresser la barre. Le président par intérim, Michel Temer a déjà des plans pour réduire les dépenses, mais les recettes seront plus qu’attendues pour mener ses projets à bien.

Pour information, la destitution de Dilma Rousseff, écartée du pouvoir ne sera confirmée qu’après les JO.

 

Et le sport ?

Les sportifs Brésiliens comptent bien se surpasser pour les prochains JO et ainsi décrocher plus que les 17 médailles obtenus en 2012. Pour rappel, durant les jeux olympiques de Londres, ils ont décroché trois médailles d’or, cinq médailles d’argent et neuf médailles de bronze. La défaite durant la Coupe du Monde a quelque peu mis de l’ombre au tableau, mais les Brésiliens sont plus motivés que jamais pour remporter l’or olympique.

En attendant les résultats, rendez-vous à Rio de Janeiro pour un séjour en fête et à la brésilienne !

Category: Rio de Janeiro 2016

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *