Lençois Maranhenses : un parc naturel entre dunes et lagons

Découvrir le Brésil | Tourisme Voyage Brésil

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 12 juillet 2018)

Situé à environ 200 km de Sao Luis, capitale de l’Etat de Maranhão au Brésil, le Parc National des Lençois Maranhenses abrite un phénomène des plus ahurissants. C’est une étape incontournable durant un voyage au Brésil et vous verrez, ce désert en vaut vraiment le coup. Suivez-nous dans notre aventure sur cette terre de dunes blanches et de lagons d’un beau bleu turquoise.

Une petite présentation des Lençois Maranhenses

Les « draps (froissés) du Maranhão » … voilà le terme qui définirait le plus les Lençois Maranhenses. Il s’agit, en fait d’un vaste désert s’étendant sur une superficie de 1 550 km². Cette étendue est entièrement recouverte de sable d’un blanc immaculé alterné à plusieurs endroits de lagunes d’un beau bleu céleste ou d’un vert émeraude. Définit ainsi, il est difficile d’imaginer la beauté des lieux et pourtant, l’ensemble est vraiment féérique, voire irréelle.

Un désert côtier

Lençois Maranhenses

Les Lençois Maranhenses s’étendent sur 70 km le long de la côte bordée par l’océan Atlantique et sur 50 km vers l’intérieur des terres. Détrompez-vous toutefois, les lagons du désert ne viennent pas de la mer, mais de la pluie.

Pour atteindre l’océan, il faudra alors parcourir, à pieds les 50 km du parc, ce qui n’est pas une mince affaire, mais promet néanmoins une aventure des plus inoubliables.

Découvrez le brésil de A à Z.

Comment se rendre dans les Lençois Maranhenses ?

Situés dans le Nordeste brésilien, la première étape de l’aventure consiste à se rendre, en avion, à São Luis. Presque toutes les grandes villes du Brésil proposent des vols qui y mènent. Une fois à destination, il est conseillé d’y passer d’abord une nuit avant d’entamer la deuxième partie du voyage. Vous y trouverez facilement une pousada à des tarifs abordables. Quoi qu’il en soit, il faudra prévoir un budget assez conséquent pour le reste du voyage et surtout, si vous prévoyez de partir au départ du village d’Atins. Les prix y sont assez élevés que ce soit pour l’hébergement ou la restauration.

Avant de quitter la ville de São Luis, il faudra y réserver votre excursion dans les dunes du parc.

Le lendemain, après une bonne nuit de repos (vous en aurez besoin), il faudra prendre un bus à destination de Barreirinhas. Il s’agit d’une petite ville très fréquentée des touristes puisque la majorité des excursions partent de là. Toutefois, si dès le départ, vous souhaitez du calme et de la tranquillité, mieux vaut partir de São Luis pour le petit village d’Atins. C’est un village de pêcheurs, moins développé que Barreirinhas, mais où la vie est paisible et l’authenticité garantie.

Vous aurez donc deux points de départ principaux au choix : Barreirinhas et Atins. Au départ des deux, les excursions allient un trajet en 4×4 et une autre à pieds. Il est également possible de l’atteindre en bateau.

Soulignons que d’autres municipalités se situent sur le territoire du parc à savoir Santo Amaro, Humberto de Campos ou Primeira Cruz. Des excursions se font également au départ de ces villages, mais l’absence d’infrastructures fait qu’ils sont méconnus du public.

La visite du parc national des Lençois Maranhenses

le parc naturel Lençois Maranhenses

La visite s’étale généralement sur deux jours donc il faudra prévoir une nuit au beau milieu du désert. Nous partons donc à l’aube, quand le soleil n’est pas encore levé pour être sûr de parcourir la moitié du trajet dès le premier jour.

Le trajet débute en 4×4 pour la somme d’environ 8€ par personne. Au bout d’environ 2h30 de trajet, le 4×4 s’arrête et tout le monde descend. Le reste du parcours se fait à pieds donc voyagez léger.

Quand nous arrivons dans le parc, il fait toujours un peu noir, mais ce n’est pas un problème puisqu’au bout de quelques heures à avancer sur le sable, le soleil commence à se lever. A cet instant, le désert commence à se dévoiler dans la pénombre du lever du soleil avec ses couleurs rougeâtres et le spectacle est vraiment magique. Nous nous arrêtons quelques minutes pour admirer cette superbe vue, puis continuons à avancer sur ce sable blanc assez compact ce qui facilite la progression.

Le jour est déjà bien levé lorsque nous apercevons la première lagune du désert. Nous pressons alors les pas tant l’impatience de plonger dans ces eaux cristallines et limpides est grande. Même si le parc attire toujours beaucoup de touristes, nous nous apercevons que nous sommes seuls au milieu de ce désert féérique. C’est un sentiment à la fois grisant et bienfaiteur. Nous n’attendons que quelques minutes pour plonger enfin dans cette eau d’une fraîcheur inouïe surtout que la température du désert commence à grimper doucement.

Nous n’y sommes restés que quelques minutes ou une petite heure toutefois, car il faut continuer à avancer. C’est ainsi que de dunes en dunes et de lagunes en lagunes, nous avons fini par atterrir dans une petite oasis où vit une famille. Cette dernière propose aux touristes un repas maison à base de poissons fraîchement pêchés et un hébergement dans un hamac à la belle étoile. Nous nous y arrêtons pour la nuit, car si nous continuons à avancer, on se retrouvera au milieu de nulle part, sans âme qui vive. Nous avons quand même marché pendant plusieurs heures donc au dodo surtout que demain, il faudra se lever, de nouveau à l’aube pour reprendre la route. Nous n’oublions toutefois pas d’admirer le soleil disparaître à l’horizon, derrière le bleu azur de l’océan. Un autre superbe tableau qui nous suivra dans nos rêves.

Durant le deuxième jour, deux options sont possibles :

  • Continuer la découverte à pied :

C’est l’option que nous avons choisie malgré les jambes lourdes à cause de la longue marche de la veille et de l’effet du sol sablonneux, mais nous tenons bon sous un soleil de plomb. Les lagunes sont d’un grand réconfort, car lorsque nous nous sentons flancher, un petit plongeon dans l’un de ces lagons verts ou bleus est plus que revigorant. L’aventure se déroule ainsi jusqu’à ce qu’au bout de huit heures, nous arrivons à la destination finale où une autre jeep nous attend déjà.

  • Continuer à bord d’un bateau :

Certaines agences prévoient une croisière pour la deuxième journée de visite. Celle-ci se passe sur le fleuve Préguiças. L’avantage c’est que le voyage, à destination de Mandacaru, un petit village de pêcheurs, propose différents arrêts permettant d’aller au bord de l’océan et de goûter aux fruits de mer et poissons préparés par les habitants locaux. Le seul bémol c’est qu’il faudra faire l’impasse sur un grand nombre de lagons et de dunes or, c’est l’objectif premier de la visite, mais chacun fait comme il veut.

Certains touristes préfèrent même s’aventurer seuls dans le parc, sans un guide spécialisé pour avancer à leur rythme.

La meilleure période pour visiter le parc des Lençois Maranhenses 

Lençois Maranhenses

C’est la pluie qui permet la formation de ces lagunes entre des dunes pouvant monter jusqu’à 12 m de hauteur. Durant la saison de pluie qui s’étend de janvier à juin, les lagons se remplissent ce qui fait que la meilleure période pour y aller tombe entre les mois de juin à septembre. Durant les premiers mois succédant la saison des pluies, le niveau des lagunes est encore assez haut, mais il baisse petit à petit sans jamais se dessécher totalement.

Pour ceux dont les dates de disponibilité tombent entre janvier à juin, la visite du parc reste possible, mais alors, il faudra vous préparer à la pluie qui y tombe presque tous les jours. L’avantage avec les découvertes en pleine saison de pluie c’est que les températures sont plus agréables et qu’une faune particulière s’y forme. Vous aurez alors la chance de découvrir des palourdes, des petits poissons, des tortues et des oiseaux. A ce propos, au fur et à mesure que la visite se rapproche de l’océan, des sternes ne manqueront pas de vous tenir à l’écart de leurs nids.

Les sternes, des oiseaux marins, ne sont pas les seuls à vivre dans le parc national des Lençois Maranhenses. On y trouve d’autres espèces, parfois rares comme c’est le cas du Marreca-de-asa-azul, du Trinta-réis ou encore du Maçarico.

Petit conseil : comme la température frôle les 40°C dans ce désert, il est conseillé d’emporter beaucoup d’eau, un chapeau et une crème solaire. On n’oublie pas ses lunettes de soleil, son maillot de bain, quelques vêtements légers et des petits encas au cas où la faim viendrait vous titiller après une baignade dans les superbes lagons du désert.

Il faut préciser que même si les lagons semblent se ressembler entre eux, certains sont plus beaux que d’autres à l’instar du Lagoa Verde avec sa belle couleur verte émeraude ou le Lagoa Tropical qui allie le bleu au vert. Et autour d’eux, le sable blanc des dunes forment des petits traits d’union avec les lagunes alentours.

Le budget à prévoir pour visiter le parc des Lençois Maranhenses

Pour une excursion de deux jours incluant le transport aller-retour à São Luis, l’hébergement et la restauration, il faudra prévoir un budget d’environ 150 €. Cela peut paraître cher pour deux jours, mais cela en vaut la peine. Vous ne trouverez pas pareil site dans d’autres parties du monde.

Notre conseil pour bénéficier des meilleurs prix : comparez deux ou trois agences à São Luis et n’hésitez pas à négocier. Il ne faut pas attendre d’être arrivé à Barreirinhas pour chercher une agence. Non seulement, il n’y a que très peu d’agences ce qui vous laisse très peu de choix, mais en plus, vous devrez accepter les prix proposés au risque de rentrer bredouille à São Luis.

 

 

Category: Découvrir le Brésil, Tourisme Voyage Brésil

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *