Les animaux sauvages au Brésil menacés par le trafic illégal

Publié le:08-05-2012

Général

(Mis à jour le: 8 mai 2012)
Les animaux sauvages au Brésil menacés par le trafic illégal
Evaluer cet article

Le trafic illégal des animaux au Brésil menace la biodiversité du pays

Le Brésil est un pays qui contient un très grand nombre d’espèces animales variées et étranges. Ces animaux sont en contre partie en voie de disparition suite aux trafics d’animaux, considéré le plus dangereux au Brésil derrière les drogues et les armes.

Rauff Lima, porte-parole de l’ONG Renctas a déclaré que «d’après nos estimations quelque 38 millions d’animaux sauvages – dont 80% d’oiseaux – sont retirés en fraude de la forêt par an au Brésil et près de 90% meurent pendant leur transport».

Cetas, le centre du tri des animaux au Brésil

Cetas, le centre du tri des animaux au Brésil

Le trafic des animaux fait gagner à ses pratiquants plus de deux
milliards de dollars par an au Brésil. Chaque année, environ 250 000
animaux sont saisis par la police fédérale brésilienne ainsi que 45 000
saisis par l’Institut brésilien de l’environnement Ibama.


Cetas
est un Centre de tri d’animaux sauvages situé à 75 km de Rio de
Janeiro
, sur une région forestière. Ce centre accueilli actuellement
plus de 1600 des animaux qui ont été récupérés auprès des contrebandes,
ils sont généralement malades ou affamés.

Certains animaux sauvages comme les grands aras sont installés dans une
longue cage dénommée «couloir de vol» qui leur permet de voler.


Daniel Neves
, un vétérinaire dans le centre a signalé que les animaux
recueillis «restent en quarantaine jusqu’à ce que leur état de santé
s’améliore. Le but est de les relâcher dans la nature mais on n’y arrive
que pour 20% à 30% d’entre eux. Les aras pourraient aller dans des zoos
mais ils sont déjà surpeuplés. On devrait se doter d’une loi d’adoption
pour les animaux».

Il a ajouté que «c’est sûr que celui qui est prêt à adopter un ara
aveugle ne lui fera aucun mal. C’est un vrai problème car ils ne sont
plus aptes à se débrouiller tous seuls dans la nature».

Depuis l’année dernière plusieurs lois et plusieurs mesures prises par
la police qui ont pour but de baisser les gains financiers et
d’augmenter les risques et les problèmes pour les trafiquants.

Category: Général

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *