Le mariage brésilien : Tout savoir sur le mariage au Brésil

 

Découvrir le Brésil | Général | La culture |

Le mariage brésilien : Tout savoir sur le mariage au Brésil
4.6/5 - (7 votes)

Vous épousez un(e) Brésilien(ne) et souhaitez organiser un mariage selon les traditions du Brésil ? Découvrez à la suite comment se déroule la cérémonie et surtout quelles sont les démarches administratives à entreprendre pour que votre mariage ait une valeur légale au Brésil, mais aussi en France.

Quelles sont les spécificités du mariage brésilien ?

Tout comprendre sur le mariage brésilien

Comme partout ailleurs, la mariée porte une jolie robe blanche tandis que le marié se met en costume-cravate ou en smoking. Jusque-là, il n’y a pas vraiment de différence avec ce que nous connaissons déjà. Cependant, durant l’organisation et pendant la cérémonie proprement dite, on peut remarquer quelques spécificités propres aux Brésiliens. Découvrez lesquelles …

Le « Cha de panela »

C’est un peu l’équivalent de nos EVJF (enterrement de vie de jeune fille) et EVG (enterrement de vie de garçon), mais avec quelques différences.

Quelques jours avant le jour J, les meilleures amies de la mariée organisent cette fête à laquelle il y aura la mariée, mais aussi le marié. On peut aussi y convier d’autres amis proches et des membres des deux familles.

Cette fête a pour but de sonder à quel point les mariés se connaissent et pour détendre l’atmosphère avant mariage. On leur pose alors tout un tas de questions préparées à l’avance par leurs proches. A chaque bonne réponse, on leur offre un petit cadeau qui leur sera utile dans leur prochaine vie commune. Généralement, les cadeaux prennent la forme d’ustensiles de cuisine d’où l’appellation de la tradition. « Panela » signifie effectivement casserole. Si les époux ont une bonne réponse à toutes les questions, il y a de fortes chances qu’ils repartent de la fête avec tout le nécessaire pour la cuisine.

Et en cas de mauvaise réponse ? Celui qui a fait la faute est soumis à un gage. Rien de bien méchant toutefois, mais des petites blagues drôles comme se faire maquiller, une petite danse devant tout le monde …

Le « Cha de panela » est une fête amusante où le rire et la bonne humeur seront au rendez-vous. C’est aussi, pour les deux futurs époux, l’occasion de mieux se connaître, car évidemment, en cas de mauvaise réponse, la bonne sera donnée.

Une robe un peu spéciale pour la mariée

Le jour J, la mariée resplendit dans sa belle robe blanche. A l’extérieur, la tenue ressemble à celle de toutes les mariées. A l’intérieur, tout en bas au niveau de l’ourlet, on retrouve une bande adhésive sur laquelle on peut lire les noms des amies célibataires de la jeune femme. On pense effectivement que cela va aider les personnes concernées à trouver également leur âme-sœur et à se marier prochainement.

On peut y inscrire autant de personnes que l’on souhaite donc tâchez d’y apparaître si vous souhaitez vous marier très vite J. Tâchez aussi de rattraper le bouquet lorsque la mariée va le lancer.

Et pour monsieur ? Pas de bande adhésive au niveau de l’ourlet du pantalon, mais il reste très chic dans son costume cravate ou son smoking.

Enfin, puisqu’on parle de la préparation des mariés, notez que la veille du jour J, les futurs époux doivent dormir séparément et s’apprêter à deux endroits différents. Si le couple vit déjà ensemble, le marié doit quitter le domicile la veille du mariage tandis que la mariée et les personnes qui vont l’aider à se préparer restent à la maison. Le lendemain, ils pourront se découvrir mutuellement avec des étoiles plein les yeux.

Un billet dans la chaussure droite

Une autre croyance locale veut que les futurs époux glissent un billet dans leur chaussure droite pour attirer la bonne fortune. Il est également possible de faire passer le soulier droit de la mariée pour récolter de l’argent au cours de la cérémonie. Même si cette tradition se perd un peu, quelques couples continuent toujours à la perpétuer.

Une dizaine de témoins

En France, on se limite à un ou deux témoins par époux. Au Brésil, c’est toute une cohorte de témoins qui entourent les mariés. Il peut y avoir jusqu’à 10 ou 16 personnes, mais en nombre égal du côté du marié et du côté de la mariée. Généralement, on choisit d’ailleurs des couples pour obtenir un même nombre de « padrinhos » et de « madrinhas ».

Parmi les témoins, il peut y avoir des amis, des cousins et cousines, mais aussi et surtout, les parents des futurs mariés. Ils font systématiquement partie des témoins. Le jour J, ils se tiennent debout, de part et d’autre l’autel, près des mariés. Ils peuvent aussi précéder les mariés au moment de leur entrée dans la salle de fête. Avec autant de témoins, l’ambiance est garantie !

Un buffet au lieu d’un repas servi à table

Au Brésil, le buffet est la formule la plus adoptée et aussi la plus pratique puisqu’à chaque mariage, on peut compter jusqu’à 300-400 invités. Au cours de la fête, les tables sont invitées à venir se servir tout à tour pour éviter le chaos. Chacun se sert ce dont il a envie et en général, les quantités sont prévues pour le nombre de convives.

Au menu, poulets, poissons et une large variété de crudités défilent, tous préparés selon les recettes typiques du pays.

Lire aussi – La gastronomie brésilienne : top 20 des meilleurs délices brésiliens

Même si on propose un buffet, l’enchaînement entrées, plats de résistance et desserts est maintenu. D’ailleurs, à propos du dessert, tout un assortiment de petits gâteaux et mignardises est servi. On peut aussi y trouver des fruits. Notez que cette partie remplace la traditionnelle pièce montée. En effet, dans un mariage brésilien, on ne trouve pas de gâteau des mariées à proprement parler, mais certains couples modernes commencent à en proposer.

Globalement, l’ensemble du menu dépend du choix des époux. Dans un mariage mixte, la pièce montée peut être au rendez-vous. Dans un mariage entre ressortissants du Brésil, elle est souvent absente, mais les mignardises et petits gâteaux suffisent à faire le bonheur des convives.

Découvrez des conseils pour choisir le menu de son mariage

De plus, avant de rentrer, les époux leur offrent un petit gâteau typique, le « bem casado ».

Le « bem casado »

Il s’agit d’une pâtisserie qui prend la forme d’un macaron. Il se compose de deux disques de gâteau éponge reliés par une couche de « dolce de leite » ou confiture de lait. Les mariés en offrent à chaque invité en guise de petit cadeau. Le « bem casado », signifiant « bien casé ou bien marié », sera d’ailleurs emballé dans un joli emballage, parfois avec un petit mot de remerciement.

Au pays, on pense que ce gâteau est un porte-bonheur pour les nouveaux mariés. Et toujours en matière de cadeaux à offrir, certains couples distribuent aussi des petites figurines de Saint-Antoine à leurs convives. Il s’agit du saint patron du mariage.

Et maintenant que vous êtes bien mariés, il ne vous reste plus qu’à choisir une destination pour votre voyage de noces au Brésil.

Les tongs brésiliens, au rendez-vous

Au Brésil, mariage rime avec samba, sertanejo, bossa nova, forro … bref, de la musique entraînante à laquelle on a du mal à résister. D’ailleurs, pour permettre aux invités de se déhancher sur la piste, il est courant de leur offrir des tongs pour qu’ils puissent danser sans être gênés par des chaussures peu confortables. Il est également possible de prévoir quelques déguisements pour apporter encore plus d’ambiance à la fête.

Découvrez les fameuses tongs Havaianas du Brésil

Quelles sont les démarches à suivre pour préparer un mariage brésilien ?

Tout comprendre sur le mariage bresilien

Pour que votre mariage ait une valeur légale, il doit se faire devant le Cartorio (notaire). D’ailleurs, plusieurs mois avant le grand jour, c’est lui qui vous donnera conseil sur la procédure à suivre. A la première rencontre, il vous donne la liste des documents à réunir pour le mariage civil ou « casamento civil ».

Si vous n’êtes pas Brésilien, mais que vous vous apprêtez à épouser un natif du pays, voici les documents à prévoir :

  • Un extrait d’acte de naissance de moins de trois mois. Il faut le demander auprès de votre mairie de naissance (dans votre pays), puis le faire traduire par un traducteur officiel. Le document doit ensuite être enregistré au Cartorio de Titulos e Documentos.
  • Un justificatif de résidence au Brésil : dans le cas où vous vivez en colocation et que vous n’avez pas de facture d’électricité à votre nom, demandez à votre colocataire ou à la personne ayant son nom sur la facture de faire une déclaration sur l’honneur avec « reconhecimento de firme » (signature authentifiée).
  • Un certificat de capacité à se marier ou « déclaração de estado civil ». Pour votre époux(se) Brésilien(ne), se procurer ce document est facile, car le Brésil en propose ce qui n’est pas le cas de la France. Vous devez alors vous adresser au Consulat pour qu’il publie les bans. Cette étape est obligatoire et doit être effectuée au moins huit semaines avant le jour J. La publication va faciliter, plus tard, la transcription de l’acte de mariage étranger sur les registres du consulat. La publication des bans se fait pendant 10 jours dans les locaux du consulat et à la mairie du domicile du conjoint en France, s’il y vit encore. A l’issue de cette publication, le consulta vous délivre enfin le certificat de capacité à mariage ou « certidão de habilitação a casamento ». Vous pouvez alors le remettre à l’autorité qui va célébrer l’union, qu’elle soit civile ou religieuse.

Une fois les documents rassemblés, vous pouvez demander au Cartorio de rédiger un contrat de mariage si l’union ne se fait pas en communauté des biens.

Le couple (présence obligatoire des deux époux) doit se rendre au cartorio pour présenter les documents. Ils doivent être accompagnés de deux témoins Brésiliens qui se muniront de leur RG original. Cette entrevue doit être faite au moins 30 jours avant la date du mariage.

Le jour du mariage, demandez le certificat de mariage complet ou « Certidão em Interior Teor » en plus du certificat que vous remet le cartorio. Exigez également à ce que soit apposée sur le certificat, la « firma reconhecida do oficial que assinou a certidão » ou signature authentifiée de l’officiel qui a signé l’acte de mariage. La Policia Federal l’exigera lorsque vous demanderez un visa permanent.

A lire – Visa pour le Brésil : comment l’obtenir ?

Le consulat vous demandera ces documents au moment de traduire le mariage dans le droit français. Cela est conseillé pour pouvoir obtenir un livret de famille.

Informations supplémentaires essentielles

Il faut savoir qu’au Brésil, il est possible de célébrer directement un mariage religieux. Notez cependant que seul le mariage civil sera reconnu comme étant légal.

Si vous voulez avoir un statut légal sans devoir passer devant notaire, pensez à « l’união estavél » ou union stable. Il s’agit d’un contrat que les deux personnes du couple établissent pour officialiser leur relation. Cela permet, pour la personne étrangère, d’obtenir un visa permaent et, au couple, de demander un crédit immobilier en commun. Ce statut permet d’accéder à certains avantages des couples mariés, mais est moins contraignant que le mariage. C’est un peu l’équivalent du PACS en France, mais avec quelques différences.

La première différence est que pour dissoudre l’união estavel, les deux parties doivent être d’accord alors qu’avec un PACS, la dissolution peut être unilatérale. La deuxième différence c’est que pour une union stable au Brésil, il faut préciser si le contrat prévoit la séparation ou la communauté des biens. En France, c’est le régime de la séparation des biens qui s’applique automatiquement lorsque ce point n’est pas précisé.

Dans tous les cas, même pour une União Estavel, il faut passer devant le cartorio. Divers documents seront également demandés tels que :

  • Les justificatifs d’identité originaux des deux personnes ainsi que des photocopies de ces documents
  • Un justificatif de domicile
  • Le CPF du conjoint
  • Un extrait d’acte de naissance de moins de trois mois

Ce dernier devra être traduit par un traducteur assermenté, mais la légalisation n’est pas requise.

Tags:

Category: Découvrir le Brésil, Général, La culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code