Déforestation au Brésil

Publié le:02-09-2006

Général |

(Mis à jour le: 29 juin 2018)
Evaluer cet article

Selon Greenpeace, de grands déboisements sont en cours actuellement au Brésil et plus particuliérement dans cinq régions protégées de l’Etat amazonien du Para. en raison d' »incendies criminels » de forêts et de l’extraction illégale de bois.

deforestation

 

 

« Si les activités illégales ne cessent pas immédiatement, il n’y aura plus aucune ressource à exploiter de façon durable, comme le permet la loi, dans ces zones protégées », a alerté André Muggiati de la campagne Amazonia Greenpeace.
Selon l’organisation écologiste, la forêt nationale de Jamanxim, de 1,3 million d’hectares, près de la commune de Novo Progresso est celle qui
a le plus brûlé au Brésil avec 950 foyers d’incendies détectés en août.
L’Institut national de recherches spatiales (INPE) a enregistré en août 91.575 foyers d’incendies au total en Amazonie dont 2.954 dans des réserves écologiques et 5.544 dans des réserves indigènes.
Les incendies de forêt sont considérés comme la forme la plus économique de préparer le terrain pour les cultures et les pâturages et c’est pourquoi ils sont si répandus en dépit des interdictions, selon l’INPE.
L’Etat du Para bat tous les records avec 33.139 incendies dont 1.801 dans des parcs nationaux et 1.925 en terres indigènes, selon Greenpeace, mais d’autres Etats sont touchés: Mato Grosso, Rondonia et Maranhao.
De plus, selon des données préliminaires, les déboisements en Amazonie seraient en augmentation. Ils seraient passés de 12.883 km2 en août
2005 à 13.973 km2 en juillet 2006, soit une hausse de 8,4%.
Les déboisements des forêts tropicales représentent 25% des émissions mondiales de dioxyde de carbone, le principal gaz à effet de serre.
Au Brésil, les déboisements et les brûlis (incendies volontaires pour défricher) sont la principale source des émissions de gaz: 75% de tout le carbone lancé dans l’atmosphère par le pays provient des brûlis de forêts, spécialement en Amazonie.
« La destruction de la forêt fait de nous les méchants de la biodiversité mais aussi du climat de la planète », a affirmé Carlos Rittl, responsable de la campagne sur le climat de Greenpeace.

Tags:

Category: Général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *